INFORMATIONS PRATIQUES NICARAGUA

Climat & Géographie du Nicaragua

1/ La géographie au Nicaragua

Le Nicaragua est le plus grand pays de tous les « petits » pays d’Amérique Centrale.
Il possède 3 zones géographiques distinctes :
- la côte pacifique : elle est traversée par une cordillère volcanique (Sierra de los Maribios) avec des volcans toujours en activité. De nombreux lacs parsèment le paysage dont les lacs Nicaragua (plus grand lac d’eau douce d’Amérique Centrale) et Managua représentent 10% de la surface du pays.
- la zone montagneuse aussi appelée « hautes terres » avec une altitude moyenne de 600 mètres. La cordillère Isabelita dépasse quant à elle les 2.000 mètres.
- la côte Caraïbe : c’est une vaste plaine côtière qui était autrefois recouverte par la forêt tropicale. Mais suite à l’exploitation intensive du bois, il n’est reste presque plus rien. Les quatre fleuves principaux du pays se jettent tous dans la mer des Caraïbes

2/ Le climat au Nicaragua

Comme la plupart des pays d’Amérique Centrale, le Nicaragua possède deux saisons distinctes :
- la saison sèche de novembre à avril : c’est la meilleure saison pour visiter le pays
- la saison des pluies de mai à octobre. Toutefois il s’agit d’averse de courte durée en fin de journée.

Cependant, même si le climat est tropical humide, il y a des disparités selon les régions. Sur la côte pacifique, le climat est tropical et sec ; sur la côte caraïbe, le climat est humide (il pleut presque toute l’année) et dans les régions montagneuses du centre, il fait plus frais.

En altitude, par exemple dans la région de Matagalpa, les températures sont légèrement plus basses (par exemple, quand il fait 35°C à Managua, il ne fait « que » 27°C à Matagalpa).

3/ La meilleure saison pour voyager au Nicaragua

La meilleure saison pour voyager au Nicaragua est de novembre à avril car c’est la saison sèche.

4/ Températures (en degrés centigrades, moyenne à l'ombre)

Tableau températures Nicaragua

 

5/ Pluies (hauteur en millimètre par mois)

Tableau pluie Nicaragua

Carte du Nicaragua

Carte touristique Nicaragua
Télécharger la carte

1/ Quelques données...

Superficie : 129.500 km²
Population : 5,78 millions d’habitants
Religion : env. 58% de catholiques, 23% de protestants. Les autres sont souvent athées.
Régime : république
Chef d’état : Daniel Ortega
Capitale : Managua
Autres villes : Somoto, Esteli, Boaca, Juigalpa, Rivas, Bluefields
Pays limitrophes : Honduras, Costa Rica, Salvador

2/ Sites classés à l'UNESCO

• La Cathédrale de León (2011)
• Les ruines du Vieux León (2000)

Formalités & Visa au Nicaragua

1/ Passeport et visa

Pour votre voyage au Nicaragua, vous devez être en possession d’un passeport valable 6 mois après votre date de retour. Si vous êtes ressortissant européen, vous n’avez pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 3 mois. Un permis de conduire européen est valable pour louer un véhicule au Nicaragua.

2/ Taxes

En entrant dans le pays, il faut payer une taxe de 10 USD (payable uniquement en espèces et en dollars ; les euros ne sont pas acceptés). La taxe de sortie est de 35SUD

3/ Formalités de douanes 

Si vous souhaitez ramener des marchandises locales, voici les quotas pour la douane à l’arrivée en France, pour les alcools par exemple : Alcool de plus de 22° : 1L / Alcool de moins de 22° : 2L / Vins non mousseux ou bières : 4L.
Ces quantités ne doivent pas excéder les montants suivants (sinon, besoin de faire une déclaration) : 150 € par voyageur de moins de 15 ans ou 430 € par voyageur de plus de 15 ans.

Vie pratique au Nicaragua

1/ Langue

La langue officielle est l’espagnol. Cependant, l’anglais est souvent parlé, surtout dans les grandes villes et sur la côte Est.

2/ Décalage horaire

Décalage horaire : Il y a 7h de décalage horaire entre le Nicaragua et La France, Suisse, Belgique (8h en été). Quand il est 12h en France, Suisse, Belgique, il est 5h au Nicaragua.

3/ Courant

Pour vos appareils électriques, le courant est de 110V et les prises sont à 2 fiches plates (comme aux Etats-Unis). Un adaptateur est donc nécessaire, voire un transformateur. 

4/ Téléphone & Internet

Les modes de communication sont assez bien développés au Nicaragua.
Excepté dans les petites villes, vous trouverez des cybercafés un peu partout. Il faut compter entre 1,50 USD et 3 USD l’heure.
Pour le téléphone, l’indicatif pour joindre le Nicaragua depuis l’étranger est le 00 505 (de la France vers le Nicaragua). Si vous êtes au Nicaragua et pour appeler un numéro dans le pays, il suffit de taper le 0 puis le numéro à 7 chiffres (pas d’indicatif de régions). Vous pouvez bien sûr utiliser votre téléphone portable. Vérifier, avant de partir, qu’il est bien compatible avec le Nicaragua et que vous avez le forfait monde. Vous avez aussi (souvent dans les cybercafés) des cabines téléphoniques qui seront beaucoup moins coûteuses pour appeler au Nicaragua ou à l’étranger.

Monnaie & Argent au Nicaragua

1/ Change

La monnaie locale au Nicaragua est le Cordoba (NIO). Au 15/05/2014, on a environ 1 € = 35 NIO ou 1 USD = 25 NIO. Mais il est aussi commun de parler en dollars américains.
Avant votre départ, il est plutôt recommandé de prendre des dollars ; l’euro se changeant beaucoup moins bien.
Vous pouvez aussi régler avec votre carte bancaire Visa ou MasterCard, mais attention, des frais de commission vous seront facturés (jusqu’à 6% parfois).
Essayez, dans la mesure du possible, de toujours avoir de la monnaie pour régler vos petits achats.
Le coût de la vie au Nicaragua
Le Nicaragua est un des pays les moins chers d’Amérique Centrale. Les prix sont donc bien abordables pour les européens, même si les prix ont un-peu augmenté ces dernières années en raison de l’ouverture de complexes luxueux.

2/ Taxes et Pourboires

Vérifier bien les prix qui sont proposés. Souvent, les taxes ne sont pas incluses. Il faudra alors rajouter 15% de taxe (équivalent de la TVA en France).
De même, les pourboires ne sont normalement pas inclus dans les prix. Si c’est le cas, demandez à ce que le montant soit retiré de la facture car c’est à vous à déterminer le montant du pourboire (c’est d’ailleurs interdit au Nicaragua d’inclure le pourboire automatiquement). Sachez qu’il convient souvent de rajouter 10% à la note pour le pourboire (mais c’est bien sûr subjectif !).

Vaccin, Santé & Sécurité au Nicaragua

1/ Vaccins et traitements conseillés pour voyager au Nicaragua

Vaccin contre la fièvre jaune obligatoire. La vaccination doit être pratiquée au moins 10 jours avant le départ. Merci de consulter votre médecin.

D'autres vaccinations sont recommandées mais non obligatoires lorsque vous vous rendez au Nicaragua :
• Tétanos ;
• Polio et Coqueluche ;
• Diphtérie ;
• Vaccination hépatite A recommandée ;
• Voir pour la typhoïde avec votre médecin
• Traitement anti-paludisme éventuellement en saison des pluies (à voir avec votre médecin)


2/ Nourriture/sanitaire

Lors de votre voyage au Nicaragua, il est important d’observer quelques précautions :
• Ne pas boire l’eau du robinet et éviter les glaçons;
• Eviter les légumes crus et les fruits non lavés, non pelés, non cuits, ainsi que la viande mal cuite ;
• Eviter les produits laitiers non industriels ;
• Eviter les produits surgelés


3/ Sécurité

Comme dans la plupart des pays d’Amérique Centrale, il convient de faire attention aux pickpockets (ayez toujours un œil sur votre sac), essentiellement dans les grandes villes. Eviter d’afficher votre richesse avec montre, colliers ou bagues. De manière générale, il n’y a pas de problème majeur de sécurité.

Transports au Nicaragua

1/Prendre l'avion au Nicaragua

Pour éviter de faire parfois de longs trajets en bus, il est possible de prendre l’avion. Divers compagnies aériennes opèrent au Nicaragua. A noter que parfois, même pour une connexion interne, il sera nécessaire de faire une escale. Les prix élevés des liaisons aériennes sont parfois un frein pour prendre l’avion.
Si vous avez plusieurs vols intérieurs au Nicaragua, il est intéressant de prendre un « pass » : grâce à votre ticket international et aux accords avec certaines compagnies aériennes locales, il est possible d’obtenir des prix très avantageux.

2/ Prendre le bus au Nicaragua

Le bus est le mode de transport le plus commun au Nicaragua.
Les bus relient toutes les villes et villages (tant que la piste est praticable) et il y a souvent le choix dans les horaires (même si ceux-ci ne sont pas toujours respectés).
Les tarifs sont très peu élevés, mais il faut s’attendre à voyager dans des bus bondés et donc assez lents. Votre bagage voyagera en soute (ou sur le toit parfois), donc gardez toujours vos objets de valeur sur vous.

3/ Prendre le bateau au Nicaragua

Au Nicaragua, ce mode transport est souvent utilisé sur tous les lacs et rivières. Les touristes utilisent surtout les ferries (transportant en même temps les denrées alimentaires). Les liaisons sont quotidiennes sur beaucoup de trajets et certaines permettent même d’y mettre des voitures.

4/ Faire du vélo au Nicaragua

Au Nicaragua, il est possible de louer un vélo pour faire un tour de ville ou en bord de mer (il est cependant déconseillé de louer un vélo pour faire le tour entier du pays). On trouve des loueurs dans toutes les grandes villes. Il est aussi possible de faire un mini-tour organisé (avec agence) sur un ou plusieurs jours pour découvrir des régions intéressantes.

5/ Prendre le train au Nicaragua

Il n’y a pas de ligne ferroviaire au Nicaragua.

6/ Location de voiture au Nicaragua

C’est sans aucun doute la meilleure façon de voyager au Nicaragua. Il faut choisir un itinéraire qui permette des arrêts réguliers avec des sites d’intérêts touristiques, ce qui est très facile au Nicaragua. Cela permet d’être en contact avec la population, de sortir des sentiers battus et de gagner du temps. La liberté assurée !!!
Notez toutefois que ce moyen de locomotion est possible uniquement à l’ouest du lac Nicaragua et au Nord jusqu’à Esteli et Matagalpa. Du côté du Rio San Juan et dans la région dîte « du far-west », il est préférable d’être accompagné car il est difficile ou impossible de circuler.

7/ Distances et temps de transport

Hébergement au Nicaragua

L’hébergement fait partie du voyage et peut vous apporter une découverte supplémentaire. Il est donc important de s’y retrouver afin de choisir le type de logement qui vous correspond.

1/ Auberges de jeunesse et petits hôtels
Il y a peu d’auberges de jeunesse au Nicaragua, on en trouve dans les villes touristiques, des auberges sans affiliation particulière mais qui proposent des nuits en dortoir pour des sommes modiques.
Les petits hôtels sans classification offrent un niveau de qualité bas : pas de climatisation, voire pas de ventilateur, moustiquaire en piteux état, eau chaude absente, etc. Les prix seront également très bas, si on n’est pas regardant sur l’hygiène.
Si vous partez à l’aventure dans la région de l’Est du Nicaragua, vous devrez vous contenter de pensions modestes, ou de dormir dans des communautés locales, car les hébergements touristiques de standing international sont assez peu développés dans cette région.

2/ Economique
Hôtels de type 2* norme française (2-3* norme locale) : simple, propre et avec salle de bain privée. De petites structures sans prétention, de petite taille, convenant parfaitement pour un circuit. Il y en a partout évidemment, parfois équipé de piscine.

3/ Confort
Hôtellerie de charme, il en existe dans les zones les plus touristiques du Nicaragua comme Granada, Leon ou Managua par exemple : belle hôtellerie typique, chambre confortable, toute commodité, piscine, grands espaces, cadre luxuriant et vue imprenable. Le Nicaragua a su développer une offre variée et de haute qualité, pour ceux qui souhaitent profiter du charme local ou d’écolodge nature...

4/ Luxe
Dans les grandes villes, on peut trouver des hôtels 5* correspondant aux standards internationaux. Il existe aussi quelques hôtels de luxe installés dans des zones naturelles, offrant des prestations exceptionnelles pour une expérience inoubliable !
Ces hôtels ont acquis une belle réputation, choisissez bien vos étapes circuits pour un voyage luxueux!

Culture & Histoire du Nicaragua

1/ Histoire

Les premiers habitants du Nicaragua viennent du Mexique. La population prospère et se divise ensuite en plusieurs groupes : les Miskito et les Sumu du Nord-Est sont d'origine colombienne ; les Lencas de la côte Est se retrouvent au Honduras et au Salvador ; les Chorotegas sont du Mexique et enfin les Chontales sont les descendants des Mayas.

1502 : Christophe Colomb longe l’actuel Nicaragua.
1522 : Gonzales de Avila explore puis réalise une carte de la région du Nicaragua et du Costa Rica actuels
1523 : Les villes de Granada et Leon sont fondées
1821 : Le Nicaragua obtient son indépendance vis-à-vis de l’Espagne mais il reste encore comme province du Guatemala.
1838 : Le Nicaragua devient une nation souveraine
1855 : William Walker est autoproclamé président du Nicaragua après être entré en Amérique Centrale pour en prendre le contrôle. Il perd cependant le pays en 1858 au cours de la "Guerre nationale de libération".
1902 : Le Nicaragua était candidat pour la construction d’un canal. C’est finalement le Panana qui est retenu.
1912 : Les libéraux sont au gouvernement, avec José Santos Zelaya comme leader : il refuse les exigences américaines ce qui amène les Etats-Unis à organiser une opération de maintien de l'ordre.
1927 : Stimson, mandaté par le président Coolidge, tente de régler la crise entre libéraux et conservateurs pro-américains. Opposé à cette négociation, le général Sandino et ses 3.000 hommes opposent une résistance à l'interventionnisme des Etats Unis.
1931 : Le 31 mars, un tremblement de terre détruit presque entièrement Managua.
1933 : Grâce à la ténacité de la guérilla de Sandino, les troupes Américaines se retirent. Le gouvernement accepte de négocier avec Sandino.
1934 : Sandino est assassiné par la garde nationale.
1937 : Le général Somoza prend le pouvoir et devient président. Il instaure une dynastie qui sera en place pendant plus de quarante ans.
1956 : Somoza est assassiné et son fils Luis assure l'intérim jusqu'en 1957, fin officielle du mandat de son père. Il sera ensuite réélu ainsi que son frère après lui.
1961 : C’est la fondation du Front Sandiniste de Libération par Carlos Fonseca, Tomas Borge et Silvio Mayorga.
1978 : Assassinat du directeur du journal La Prensa, Pedro Joaquin Chamorro (figure de l'opposition). Une grève nationale se déclenche. Le FSLN s'empare de l'assemblée nationale.
1979 : Les troupes du FSLN entrent dans Managua et constituent un gouvernement révolutionnaire avec la JGRN (Junta de Gobierno de la Reconstuccion National)
1980 : Le gouvernement lance un programme pour l'alphabétisation de la population et les Etats Unis accordent une aide de 75 millions de dollars au Nicaragua. Mais l’année suivante, suite à des menaces communistes, les Etats-Unis suspendent toute aide.
1984 : Le sandiniste Daniel Ortega est élu président.
1985 : Les Etats Unis décrètent un embargo commercial contre le Nicaragua.
1986 : Le scandale de "l'Irangate" éclate suie à la découverte de la vente d'armes secrète à l'Iran.
1987 : Une nouvelle constitution est mise en place avec l’instauration de la représentation proportionnelle à l'élection présidentielle et fixe le mandat de chef de l'état à six ans.
1995 : Une nouvelle constitution fixe le mandat présidentiel à cinq ans et le suffrage universel direct pour l'élection du chef de l'état.
1997 : Le Docteur Arnoldo Aleman est élu président
1999 : Le Nicaragua en partenariat avec le Guatemala, le Honduras, le Salvador, le Costa Rica, le Panama et le Belize entame des réunions pour relancer le système d'intégration centraméricain qui favorise une région économique et politique en Amérique Centrale.
2007 : Daniel Ortega est réélu président

 

2/ Personnages célèbres

Augusto Cesar Sandino : leader de la guérilla au Nicaragua de 1927 à 1934

Alexis Arguello : politicien et boxeur 3 fois champion du monde

Fêtes et traditions du Nicaragua

1/ Fêtes importantes

Mars : Semaine Sainte célébrée dans tout le pays
19 juillet : anniversaire de la Révolution
Début août : festival de Santa Domingo, patron de Managua
14 septembre : anniversaire de la bataille de San Jacinto contre Walker
15 septembre : indépendance de l’Amérique Centrale
8 décembre : fête de l’Immaculé Conception

 

2/ Traditions

 Cuisine

Au Nicaragua, la plupart des plats sont préparés frits. Sur la côte Caraïbe, le lait de coco entre dans la composition de nombreux plats. Enfin, les plats ne sont généralement pas très épicés, mais vous aurez souvent la « salsa picante » sur la table.

 

Le plat local est le « gallo pinto », une assiette avec du riz frit, des haricots rouges frits et des tortillas. La viande accompagne ce plat pour ceux qui ont un-peu plus d’argent.

D’autres ingrédients importants de la cuisine sont le fromage, les bananes plantains et la pomme de terre.

Un autre plat local est le « nacatamale » : il est fait d’une pâte de maïs fourrée de porc, de tomates, riz, pommes de terre, ail et oignons, le tout étant enroulé dans une feuille de bananier et cuit à la vapeur.

On peut aussi citer par exemple le « vaho » (plat de viande, de bananes plantains et de yucca),  l’ « indio viejo » (maïs, viandes, tomates et oignons), les quesillos (tortillas au fromage et aux oignons), les « chicharrones » (couenne de porc frite.) ou encore les « tostones » (bananes plantains frites avec du fromage fondu).

Boissons

Même si ce n’est pas très exotique, la boisson fétiche au Nicaragua est le soda « gaseosas » ; tous les vendeurs ambulants en proposent.

Pour vous désaltérer, vous trouverez aussi des jus de fruits (souvent allongés avec de l’eau) ou de la bière blonde.

Les locaux aiment bien le rhum et surtout la « Flor de Cana ». Le pays ne produit pas de vins mais en importent d’Europe ou des Etats-Unis.

Adresses Utiles au Nicaragua

En France

Ambassade et service consulaire du Nicaragua :
34, avenue Bugeaud
75116 Paris
Tél : 09.71.77.75.05 (ambassade) ou 01.44.05.90.42 (consulat de 9h à 11h)
http://www.amb-nicaragua.fr/

En Suisse


Consulat général du Nicaragua à Genève, Suisse
Rue de Vermont 37/39
1202 Genève
Suisse
(+41) 22 740 51 60

En Belgique


Consulat du Nicaragua en Belgique
Avenue de Wolvendael 55
1180 UCCLE
(+32) 2 375 65 00

Au Nicaragua

Ambassade de France :
De la iglesia del Carmen 1 c. 1/2 abajo, Managua
Tél. (00 505) 22 64 89 70
www.ambafrance-ni.org

Demandez votre devis Ou contactez votre spécialiste au : 04 50 27 62 57