Voyager responsable au Cambodge

 

 

La réalité de la situation au Cambodge

Le Cambodge est un pays en voie de développement où la croissance économique prime sur les questions environnementales. Les militants écologistes sont même parfois condamnés par le gouvernement et accusés de terrorisme... Pourtant, le Cambodge fait face à plusieurs défis environnementaux : la déforestation massive (environ 25% de ses forêts décimées en 50 ans), la pollution de l’eau du lac Tonle Sap et la dégradation du site des temples d’Angkor qui s’enfoncent au fil des années, à cause de la fréquentation touristique massive.
Si l’environnement est un peu délaissé, le côté humain, quant à lui, ne l’est pas car le Cambodge est un des pays d’Asie où la présence d’associations et d’ONG est la plus importante (environ 1200 déclarées sur le territoire). Elles œuvrent pour l’éducation, la formation, l’accès à la santé, l’agro-écologie, l’éco-tourisme et visent à réduire l’exode rural massif. 

 
picture

Comment voyager responsable au Cambodge ?

Le Cambodge est une destination idéale pour un voyage responsable. 
Un voyage éco-responsable au Cambodge se traduit notamment par l’envie de faire des rencontres authentiques et de privilégier des hébergements dans de petites maisons d’hôtes, des écolodges ou de petits hôtels standards plutôt que dans de grosses structures hôtelières. Nous vous proposons donc, entre autres, une nuit dans une maison sur pilotis à Kampong Khleang ou bien un séjour éco-responsable dans la campagne proche de Phnom Penh.
Voyager responsable au Cambodge signifie aussi éviter trop de déplacements et se concentrer sur la découverte d’une ou deux régions de façon plus approfondie et locale. Cela peut aussi se traduire par le fait de privilégier un voyage au Cambodge uniquement plutôt qu’un voyage multi-destinations Vietnam-Laos-Cambodge ou Laos-Cambodge.

 
picture

Mieux connaître pour mieux respecter

Respecter la culture locale et essayer de la comprendre fait partie des attitudes positives pour un tourisme plus responsable. 

  • La maitrise des émotions
    En Asie, si vous souhaitez réussir vos échanges avec les locaux, il faut absolument éviter les effusions et la colère. Gardez votre calme en toute circonstance et restez discrets, polis et souriants, en gardant aussi vos distances physiques.
  • La négociation en Asie
    Une vieille tradition dans les pays asiatiques est la négociation. Il s’agit d’être conscient que les vendeurs ne proposeront pas aux voyageurs le même prix qu’à leurs compatriotes, simplement parce qu'ils estiment que votre pouvoir d'achat est plus élevé. Cependant, évitez de négocier trop ou trop agressivement. À la fin de la journée, 50 centimes ici ou là ne feront aucune différence dans votre portefeuille, mais pourraient représenter une belle journée pour un vendeur. N'oubliez jamais que la négociation est un art qui exige de la patience, beaucoup de sourires et d'humour.
  • Les bruits du quotidien
    En Asie, en ville comme en campagne, des bruits peuvent venir perturber vos nuits (animaux, circulation...). Si vous êtes sensibles aux bruits, prévoyez des bouchons d’oreilles !
  • Protéger les enfants
    Au Cambodge, il arrive souvent de croiser des enfants à l’entrée ou à la sortie des temples. Il vaut mieux ne rien leur donner pour ne pas encourager la mendicité, d’autant plus que, bien souvent, l’argent ne leur revient pas directement. Voici quelques conseils pour protéger les enfants pendant votre voyage.

> Nous vous invitons aussi à consulter notre charte éthique du voyageur pour adopter des attitudes plus écoresponsable pendant votre voyage.

 
 

Altiplano et ses partenaires s’engagent 

Retrouvez les engagements et actions  d'Altiplano sur la page "Voyage responsable".
Sur place, nos correspondants locaux veillent à développer un tourisme plus durable. C’est pourquoi ils sélectionnent minutieusement des activités et hébergements « eco-friendly ». 
Le programme « Refill not landfill », soutenu par notre correspondant local, vise à limiter la consommation de plastique lors d’un voyage avec une gourde d’eau mise à disposition des voyageurs à l’arrivée et des points de remplissage d’eau potable tout au long du séjour dans les sites touristiques, restaurants ou hôtels. Ainsi, les voyageurs ne consomment pas d’eau minérale en plastique et réduisent directement leur impact écologique. Cette initiative a été lancée au Cambodge et s’est étendue à travers le monde. Le Cambodge reste le pays précurseur qui possède le plus de points de recharge d’eau sur son territoire, avec une grande partie située à Siem Reap et environs.
Depuis 2016, Altiplano Voyage propose son soutien financier à l’association AEC-Foyer Lataste au Cambodge qui vient en aide aux enfants démunis pour leur assurer une éducation décente et une vie meilleure. Nous avons notamment contribué au financement des charges au sein d’un internat (nourriture, literie, actes médicaux, uniformes et chaussures, matériel scolaire...) pour des lycéens habitant en zone rurale très éloignée du lycée et nous continuons à apporter notre soutien à d’autres projets de l’association.