picture
j1
Bogota / Villavieja

Au départ de Bogota (à combiner avec un circuit complet).

Vol Bogota-Neiva (1h). Transfert vers Villavieja (2h de route) pour une balade dans le désert de Tatacoa , entre dunes et cactus. Soirée astronomique.

Nuit dans un gîte à Villavieja.

×

Entre Neiva et San Agustin, une escale dans la Tatacoa permet une balade entre dunes et cactus. Les sites d’El Cuzco (tout de rouge vêtu), d’El Hoyo (de couleurs grises) ou d’El Penon (piscine naturelle) sont un spectacle à part entière. Cette zone désertique colorée est d’une rare beauté, avec ses formations géologiques variées. Profitez d’une soirée étoilée à l'observatoire astronomique pour contempler la voie lactée, comme vous ne l’avez jamais vue.

picture
j2
Villavieja / San Agustin

Transfert jusqu’à San Agustin (5 h de route). Découverte des sites du Parc Archéologique (UNESCO) : Mesitas, Lavapatas, Bosque de las Estatuas: de gigantesques statues et tombes sacrées, au milieu de la forêt et des fleurs tropicales.

Nuit à San Agustin.

×

Ce complexe archéologique représente le plus vaste ensemble de monuments et de statuaires funéraires mégalithiques précolombiens.

Il comprend plusieurs sites :

  • « Las Mesitas » : esplanades artificielles abritant des cryptes, figurines et dolmens funéraires
  • « El Bosque de la Estatuas » : peuplé d’une trentaine de statues représentant pour la plupart des figures masculines anthropomorphes, avec parfois des traits félins.
  • « El Fuente de Lavapatas » : monument religieux sculpté dans le lit rocheux d’un ruisseau et considéré comme un site sacré réservé à des cérémonies religieuses.
  • « Alto de Lavapatas » : site le plus ancien de San Agustin, gardé par d’impressionnantes statues (faisant référence au Double Moi), avec une vue unique sur toute la vallée ainsi que sur les différents sites archéologiques.

Le musée à l'entrée du Parc est aussi très instructif et didactique.

Note : fermé le mardi.

picture
j3
San Agustin

Randonnée à pied ou à cheval jusqu’au site de La Chaquira (3 h - niveau moyen) . Visite d’une ferme caféière.

Nuit à San Agustin. 

×

Depuis le parc de San Agustin, montez à cheval sur la colline de « la boule » (La Pelota), en direction du site de La Chaquira ou vers celui d’El Tablon, tous trois abritant des vestiges archéologiques variés.
Note : prévoyez 3h de balade à cheval (niveau débutant).

picture
j4
San Agustin

Journée d’excursion vers le parc Alto de los Idolos , le détroit du fleuve Magdalena et la belle cascade de Mortiño, plantation de cannes à sucre.

Nuit à San Agustin. 

×

Situé vers le village de San José de Isnos, ce site se caractérise par la présence de nombreux complexes funéraires avec dalles en forme de dolmens, sarcophages et statues gardant l’accès aux tombeaux.

picture
j5
San Agustin / Popayan

Route pour la ville blanche de Popayan (5h de trajet, avec un passage à 4 000 mètres d'altitude, dans les paysages du paramo). Découverte de son splendide patrimoine colonial et architectural (ruelles, églises et monuments).  Visite du centre historique avec guide local hispanophone.

Nuit à Popayan.

×

Cette ville, une des plus traditionnelles de Colombie, est un joyau de l'architecture coloniale, dont le rôle fut important durant cette période. Le tour du centre historique débute par la Chapelle de Belén, perchée sur un promontoire qui domine la ville. La visite continue par les autres sites d'intérêt, dont les églises de la "Ermita", de San Francisco, d'El Carmen et de la "Encarnacíon" ainsi que le musée des Arts Religieux qui regroupe des objets de grande valeur de l'époque coloniale en Colombie.

picture
j6
Popayan / Bogota

Le mardi matin (uniquement) : possibilité de faire le tour du marché Guambianos (peuples originaires d’Equateur) de  Silvia (1h de route). Transfert vers l’aéroport de Popayan puis vol de retour sur Bogota.

×

Pénétrez dans le village indigène guambiano de Silvia, au cœur des montagnes. Une rencontre authentique avec les Indiens vous attend ; ainsi que l’opportunité de partager leur artisanat et traditions. Les Guambianos (communauté de 12 000 personnes environ) parlent leur propre langue, le paez, ou 'nasa yuwe' en langue indienne. Les hommes comme les femmes portent de longues jupes, drapées de couleur bleue, bordées de rose, ainsi qu'une sorte de poncho, de la même couleur, d´une écharpe rayée et d´un chapeau. Cette farandole de couleurs est particulièrement représentée le mardi, lors du pittoresque marché hebdomadaire.