Voyager responsable en Equateur

 

LA RÉALITÉ DE LA SITUATION EN EQUATEUR

Beaucoup moins touristique que ses voisins (le Pérou et la Colombie), l’Equateur est destination authentique regorgeant de richesses naturelles. De la forêt amazonienne aux sommets de la cordillère des Andes, en passant par la côte Pacifique et les îles Galapagos, c’est une mosaïque de paysages qui s’offre aux visiteurs. L’Equateur est un petit pays prospère, plutôt bien structuré par rapport à ses voisins et, ce, malgré une économie fragile dont les principaux piliers sont les plantations de bananes, les élevages de crevettes et surtout l’exploitation du pétrole.
Sur ces terres volcaniques fertiles propices aux cultures, vous trouvez une multitude de fruits et légumes (dont certains vous seront totalement inconnus). Par conséquent, l’Équateur offre à sa population une grande variété produits alimentaires frais et sains. Grâce à cette richesse des sols, cumulée à une forte solidarité familiale, il est rare de voir un Equatorien vivre dans une misère extrême (même si la précarité et la pauvreté sont bien présentes dans le pays).

Le secteur du tourisme a récemment connu un tournant dans le pays : le tourisme communautaire s’est développé ces dernières années et de nombreux écolodges ont vu le jour sur le territoire national. Doté de 59 aires protégées et 11 parcs nationaux abritant une importante variété de faune et de flore, le pays a rapidement pris conscience de la diversité de son environnement et continue de le protéger au maximum.  En dépit de leur statut, ces espaces protégés continuent cependant d’être menacés par l’exploitation forestière, minière et pétrolière. Le tourisme de masse représente également une menace importante pour certains territoires du pays dont les îles Galapagos que l’UNESCO a récemment inscrites sur la liste du patrimoine mondial en péril.

picture

COMMENT VOYAGER RESPONSABLE EN EQUATEUR ?

Pour profiter d’un voyage responsable en Equateur, voici les fondamentaux :

  • Accepter que l’Équateur ne soit pas une destination « bon marché » comme c’était le cas avant la dollarisation en l’an 2000. En effet, si vous souhaitez voyager dans de bonnes conditions sanitaires et de confort, les prix restent proches de ceux pratiqués en Europe.
  • Privilégier des prestataires de services réellement implantés en Équateur. En effet, de nombreuses entreprises touristiques sont gérées par des sociétés étrangères (et notamment étatsuniennes). Dans ce cas, les externalités positives à votre « investissement voyage » ne sont pas optimisées puisque l’argent reçu est redistribué à l’extérieur.
  • Être au plus proche de la population indigène. L’Équateur a la chance de compter une population indigène omniprésente. AInsi, afin que les retombées économiques soient totales, nous vous encourageons à dormir chez l’habitant, dans une hacienda qui emploie des travailleurs de la communauté indigène voisine ou dans un lodge d’Amazonie géré par une communauté indigène. Notre circuit Equateur : Des Andes aux Galapagos  vous offre notamment la possibilité de passer la nuit en compagnie de la communauté locale Quilotoa.
  • Profiter de l’agritourisme. En effet, les indigènes sont les premiers agriculteurs d’Équateur - et de l’artisanat local. Se rendre sur les terres agricoles, partager les connaissances traditionnelles du pays et acheter les produits en direct (en circuit court) permettent de valoriser et de préserver le savoir-faire local. Notre circuit Equateur authentique vous permet de découvrir l’artisanat local au marché d’Otovalo et le savoir-faire du cuir dans le village de Cotacachi.
  • Prendre le temps. Rester au moins 3 nuits à chaque endroit vous permet, d’abord, de connaître davantage la zone visitée, puis, de limiter votre impact écologique avec les émissions de CO².
picture

MIEUX CONNAÎTRE POUR MIEUX RESPECTER

  • Ne soyez pas vulgaire… Les Équatoriens sont des gens très respectueux. La vulgarité, même lors d’échanges et de blagues, n’est pas forcément comprise, ni acceptée.
  • Acceptez le klaxon. Lorsqu’un Equatorien klaxonne au volant (ce qui est très fréquent), cela ne signifie pas qu’il soit particulièrement irrité. Il veut juste avertir de sa venue, d’un danger, etc… Ainsi, ne vous énervez pas sur la route suite à un coup de klaxon ; les locaux ne comprendraient pas !
  • Demandez la permission avant de prendre des photos de portraits d’indigènes. Dans leur culture, les aïeux pensaient que la caméra/appareil photo volait les âmes. Bien que cette croyance ne soit plus aussi répandu qu’antan, par respect, il est toujours préférable de demander l’autorisation sur les marchés ou dans les communautés.
  • Débattez avec les locaux mais avec délicatesse. Les Equatoriens aiment les échanges d’idées mais n’aiment généralement pas lorsque l’on hausse le ton et qu’on impose son point de vue avec force. Cela est souvent perçu comme de l’agressivité.
 

ALTIPLANO ET SES PARTENAIRES S’ENGAGENT

Nous travaillons avec nos prestataires sur place pour vous garantir des activités de qualité et des hébergements en petites structures pour favoriser l’économie locale. Nous tenons aussi à vous garantir des expériences authentiques au sein de communautés locales ou à la découverte de l’artisanat et du savoir-faire équatorien.

Nous vous invitons à consulter nos Expériences signatures pour trouver des idées d’activités authentiques et engagées en Equateur.
Nous vous proposons également de consulter notre Charte éthique du voyageur pour adopter des attitudes plus éco-responsables avant, pendant et après votre voyage.