INFORMATIONS PRATIQUES PANAMA

Climat & Géographie du Panama

1/ Le climat du Panama

Le Panama offre un climat tropical tempéré par l'altitude qui comporte 2 saisons : la saison sèche et la saison des pluies.

  • Saison sèche : du mois de décembre au mois d'avril. C'est aussi la haute saison touristique où les réserves naturelles et plages sont très fréquentées. Tandis qu'il fait chaud et sec dans les régions de l'est et le long de la côte Pacifique, les pluies se font plus rares sur la côte Caraïbe.
  • Saison des pluies: entre les mois de mai et novembre, il pleut davantage mais les températures restent toujours très agréables. Cela survient sous forme d'orages plutôt en début d'après midi et peut durer entre 1 et 3h, laissant place à un soleil radieux plus tard dans la journée. Par conséquent, la nature prend ses plus belles couleurs et recèle de jolis trésors qui feront le bonheur des photographes et amateurs de botanique. Le soleil continue de briller en journée et offre de belles perspectives de farniente. C'est aussi la période où les vagues sont les plus importantes faisant la joie des surfeurs. Les baleines à bosse migrent dans le Pacifique au large du Panama et les tortues luth viennent pondre sur les plages des Caraïbes. A cette période, il pleut davantage sur la côte caraïbe que sur le littoral pacifique.
    Toutefois, comme son voisin le Costa Rica, le Panama connaît généralement en juillet son « petit été » : une période sèche durant laquelle la pluie cesse et les températures grimpent.
  • Quelle que soit la saison où l'on se rende au Panama, les températures sont sensiblement identiques, oscillant entre 21 et 32°C dans les régions de plaines, et entre 10 et 18°C en montagne.
  • La mer offre, tout au long de l'année, de belles opportunités de baignades, entre 25 et 30°C.
  • Le Panama n'est pas sujet aux cyclones.

    2/La meilleure saison pour un voyage au Panama
  • Selon la région visitée, les saisons idéales ne seront pas les mêmes : 
  • Entre décembre et avril (saison sèche), le climat est idéal quel que soit l'itinéraire envisagé. Les randonneurs privilégieront cette saison pour optimiser la pratique de leur activité.
  • La saison des pluies, de mai à novembre, est plus marquée sur la côte caraïbe. Mais les amateurs d'animaux et de découvertes insolites pourront observer les baleines à bosse et les tortues luth. 

3/ Températures (en degrés centigrades, maxi à l'ombre)

Tableau températures Panama 

4/ Pluies (hauteur en milimétre par mois)

Tableau pluie Panama 

5/La géographie du Panama

Ce pays qui représente seulement 1/7ème de la France (75 500 km²) est bordé au nord par la mer des Caraïbes et au sud par l'océan Pacifique. Il forme le trait d'union entre l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud. Il s'étend sur 772 km d'est en ouest et entre 50 et 190 km du nord au sud selon les endroits. Le célèbre canal de Panama qui traverse le pays en son centre, délimite la région est de la région ouest. Malgré sa petite superficie, ce pays offre une multitude de paysages et de climats. Entre ses nombreuses réserves naturelles et ses 1500 îles ou îlots disséminés au large des Caraïbes ou du Pacifique, il abrite une biodiversité parmi les plus riches de la planète. Le Panama est à la fois montagneux et balnéaire, volcanique et lacustre. Il possède près de 3000 km de côtes réparties entre les Caraïbes (1290 km) et le Pacifique (1700 km).
Le pays possède des frontières communes avec le Costa Rica à l'ouest et la Colombie au sud est.

1/ La géographie du Panama

Carte du Panama

Carte touristique Panama
Télécharger la carte

1/ Quelques données

Superficie : 75 500 km² (1/7 de la France)
Population : 3,4 millions d'habitants
Densité : 46 habitants au km²
Métissage : 57% de métisses (d'origine amérindienne et européenne), 18% de blancs, 15% de noirs, 5% de mulâtres (issus d'africains et d'européens), 5% d'amérindiens (indigènes)
Capitale : Panama City avec 1 330 000 habitants
Point culminant : volcan Baru, 3 475 m d'altitude
Pays limitrophes : le Costa Rica à l'ouest et la Colombie au sud est
Dimensions : 772 km d'est en ouest, entre 50 et 190 km du nord au sud selon les endroits

2/ Sites inscrits à l'UNESCO

Culturel

  • Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (1980) 
  • Site archéologique de Panamá Viejo et district historique de Panamá (1997) 

Naturel

  • Parc national de Coiba et sa zone spéciale de protection marine (2005) 
  • Parc national du Darien (1981) 
  • Réserves de la cordillère de Talamanca-La Amistad / Parc national La Amistad (1983)

Formalités & Visa au Panama

Pour votre voyage au Panama, vous devez absolument être en possession d’un passeport valable 6 mois après la date de retour. Si vous êtes ressortissant européen, vous n’avez pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 3 mois (sinon, merci de contacter l’ambassade à Paris pour faire le nécessaire).

Permis de conduire : pour conduire au Panama, il n'est pas nécessaire d'avoir un permis international. Le permis de conduire français est valable pour un séjour n'excédant pas 3 mois.

Pour tout ressortissant français qui revient du Panama, vous pouvez ramener : 200 cigarettes (2 cartouches) OU 50 cigares, 4 litres de vins (non mousseux), 16 litres de bières, 1 litre de boisson alcoolique de plus de 22 degrés OU 2 litres de boissons alcooliques de moins de 22 degrés OU 1 litre d'alcool de 80 degrés et plus.

Vie pratique au Panama

1/ Langue

L'espagnol est parlé par tous les panaméens sauf parfois par certaines communautés indigènes notamment les Kunas qui ont leur propre dialecte. Mais, la plupart comprennent malgré tout la langue.
L’espagnol du Panama ressemble plus à celui des Caraïbes que de l’Amérique Centrale. Sa prononciation est plus nasale qu’en Amérique du Sud. La particularité de l’espagnol panaméen est le raccourcissement des mots en supprimant la dernière syllabe ou la dernière consonne.

Accent : s, c et z se prononcent "s".
Quelques mots d'espagnol :
bonjour = buenos dias;
au revoir = adios;
salut = hola;
à bientôt = hasta luego
SVP = por favor;
merci = gracias;
oui = si;
non = no

2/ Décalage horaire

Le décalage horaire au Panama est de :
- moins 6h en hiver. Exemple: lorsqu'il est 12h à Paris, il n'est que 6h du matin au Panama.
- moins 7h en été. Exemple: lorsqu'il est 12h à Paris, il n'est que 5h du matin au Panama.

3/ Courant

Le courant est de 110 V, prises avec 2 fiches plates américaines. Un adaptateur est donc nécessaire.

4/ Téléphone & Internet

L’indicatif pour joindre le Panama depuis la France est le 00507. Le pays dispose d’un bon réseau de téléphonie mobile et les opérateurs varient selon régions.

Dans les villes importantes ou lieux touristiques, vous n'aurez aucun mal à trouver des « cyber cafés » et on trouve de plus en plus de lieux proposant le wifi, en particulier dans les hôtels d'un certain niveau et les cafés « à l'occidentale », présents dans les grandes villes.

Monnaie & Argent au Panama

1/ La monnaie panaméenne

La monnaie au Panama est le balboa (PAB)
1 EUR = 1,11 PAB (cf : https://www.oanda.com/lang/fr/currency/converter/)
Toutefois, la monnaie qui circule le plus est le dollar américain (USD). Lorsque l’on règle en USD, la monnaie est souvent rendue en balboas.
Par conséquent, il est préférable de se rendre au Panama avec des dollars. Prévoir petites coupures pour les pourboires et les règlements dans les zones reculées du pays.

2/ Cartes de paiement et retrait d'espèces au Panama

Vous pouvez aussi retirer des balboas ou des dollars américains avec votre carte Visa, American Express ou Mastercard dans les villes ou villages de taille moyenne qui offrent le plus souvent des distributeurs
Attention, vous aurez plus de mal à en trouver dans certaines régions plus isolées. Gardez à l'esprit que les opérations réglées par carte bancaire sont toujours soumises à commissions (variables en fonction des banques).
Les horaires d'ouverture des banques sont assez restreints : de 8h à 15h du lundi au vendredi et le samedi de 9h à midi. Les distributeurs automatiques sont le plus souvent accessibles 24h/24.
Il est aussi possible de faire changer de l'argent liquide (dollars) sur place auprès des banques ou des bureaux de change (casas de cambio), mais les taux de change sont souvent plus élevés.
Essayez, dans la mesure du possible, de toujours avoir de la monnaie sur vous, les commerçants ou les taxis n’ayant pas tous l’appoint, certains vous refuseront la vente, et de limiter l’usage de votre carte pour économiser les frais bancaires (partir avec des dollars).

3/ Le coût de la vie au Panama

Le Panama est un pays bon marché si on le compare à l'Europe même si les tarifs ont augmenté ces dernières années avec l’essor du tourisme. Son économie est une des plus stables d’Amérique. Les secteurs qui rapportent le plus sont la finance, le tourisme et la logistique (75% du PIB).

Par exemple :

  • le plat du jour dans un restaurant local : 5 à 10 € 
  • un menu dans un restaurant classique : entre 10 et 15 € 
  • un menu plus élaboré : entre 15 et 30 € 
  • une bouteille d'1 litre d’eau coûte environ 1 € 
  • 1 litre de diesel : 0,80 € 
  •  une entrée dans un parc national : 10 USD 

4/ Taxes et pourboires

La question du pourboire est toujours sensible. Il est à déterminer selon votre appréciation pour la qualité de l’attention reçue, de la durée des services effectués et de l’intensité du travail fourni.
Dans les restaurants, le pourboire « propina » est généralement inclus dans le service et figure sur la note. Plusieurs montants apparaissent selon ce que l’on souhaite laisser : 10, 20 ou 30%. Si ce n’est pas le cas, il est d’usage de laisser 10% de l’addition.
Prévoyez environ 1 à 2 USD par jour par personne pour le chauffeur, 3 à 5 USD par jour par personne pour le guide.

En sortant du pays, vous devrez vous acquitter d'une taxe de sortie du territoire s'élevant à : 40 USD (payable par CB ou en dollars).

Quelques conseils

  • Refusez systématiquement les billets scotchés ou déchirés sur les bords : il vous serait impossible de vous en servir ;
  • Pensez à garder sur vous de la monnaie et des petites coupures pour vos menues dépenses ; 
  • Sachez qu'une fois de retour en France, vous ne pourrez plus faire changer vos balboas en euros... Aussi, mieux vaut ne pas trop retirer à la fin de votre voyage, ou sinon dépensez tout sur place ! 

Vaccin, Santé & Sécurité au Panama

1/ Vaccins et traitements conseillés pour voyager au Panama

Aucune vaccination n'est administrativement obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe et se rendant au Panama. Cependant, les suivants sont conseillés :

  • Tétanos 
  • Polio 
  • Diphtérie 
  • Typhoïde 
  • Hépatite A recommandée 
  • Le paludisme : les régions à risque sont limitées à la zone du Darien (frontalière avec la Colombie). Attention les antipaludéens sont souvent plus nocifs dans leurs effets secondaires que la prévention qu’ils sont censés apporter…Seul votre médecin est à même de vous conseiller sur l'opportunité (ou pas) de prévoir un traitement antipaludéen. 

2/ Nourriture

Lors de votre voyage au Panama, il n’y a pas de réel problème sanitaire. L’eau est potable dans la plupart des villes. Pour les zones rurales, préférez l'eau en bouteille. 

3/ Sécurité

Le Panama ne connaît pas de problème majeur quant à la sécurité. Toutefois, comme dans toutes les grandes villes, il faut rester vigilant et surveiller ses affaires.
Attention toutefois dans la ville de Colon sur la côte caraïbe où il est déconseillé de se balader.
Voici quelques consignes à respecter :
Ne jamais confier ses documents officiels à quiconque et toujours avoir sur soi une photocopie de son passeport et permis de conduire.
N’afficher aucun signe extérieur de richesse (montre, bijoux etc).
Ne pas laisser ses effets personnels sans surveillance ou les confier à des inconnus.

Transports au Panama

1/ Prendre l'avion au Panama

Compte tenu de la géographie du Panama, l’avion offre dans la plupart des cas un gain de temps considérable. Il existe une compagnie régulière qui opère sur des lignes intérieures : Air Panama. Il s’agit le plus souvent de petits avions qui offrent une vingtaine de sièges et limitent le poids des bagages à une dizaine de kilos.
Les vols partent depuis l’aéroport national d’Albrook à Panama. Ils desservent David, Bocas del Toro, les San Blas, Coïba, las Perlas et d’autres destinations moins importantes.

2/ Prendre le bus au Panama

Les « Diablos Rojos » (diables rouges) sont les bus publics qui sillonnent les avenues de la capitale. Ces vieux bus de ramassage scolaire ne respectent aucune norme de sécurité, aussi, vaut-il mieux les éviter.
En outre, de nombreux bus climatisés desservent relativement bien l'ensemble du pays et des principaux sites touristiques. C'est sans doute le moyen de transport le moins cher pour découvrir le pays, sans oublier que cela permet aussi de rencontrer les locaux. Toutefois, les horaires ne sont pas toujours très bien respectés, et les bus sont assez lents.
Dans la capitale, la gare routière se situe à côté du centre Albrook Mall.
En dehors des vacances et longs week-end, il n'est pas nécessaire de réserver plusieurs jours à l'avance ; quelques heures suffisent.

3/ Prendre le métro au Panama 

Une ligne de métro est en cours de construction dans la capitale. Rapidité et ponctualité sont les 2 atouts de ce moyen de transport qui permettra, espérons-le de désengorger la ville… 

4/ Prendre le métro-bus au Panama 

Il existe dans la capitale un réseau d’autobus pour se déplacer à travers la ville. Des voies spéciales ont été réalisées spécialement pour eux afin de faciliter leur circulation. 

5/ Prendre le train au Panama

Il existe un seul train au Panama qui relie la capitale à Colon sur la côte caraïbe. C’est un train touristique relativement luxueux qui fonctionne du lundi au vendredi et propose la traversée de la forêt tropicale en 1h tout en longeant le célèbre canal de Panama sur 77 km. Le départ a lieu depuis Panama à 7h15, et le retour depuis Colon à 17h15. Il faut compter 25 USD par adulte (15USD par enfant).
Départ depuis la côte pacifique : gare de Corozal, située à proximité du Albrook Mall.
Départ depuis Colon : gare située au mont Esperanza dans la ville à proximité du port de Cristóbal.

3/ Prendre le bateau au Panama

Le bateau est dans certaines régions un des seuls moyens de transport, tout particulièrement dans les archipels de San Blas et de Bocas del Toro. Leur taille dépend de la longueur du trajet : les transferts d’îles à îles se font souvent à bord de pirogues en bois (sans protection contre la pluie…) : sensations garanties ! 

6/ Location de voiture au Panama

Louer un véhicule pour arpenter le Panama est certainement le meilleur moyen de découvrir le pays à son rythme en faisant des haltes tout au long du parcours. Si vous souhaitez sortir des sentiers battus, il est préférable de louer un véhicule 4x4 souvent nécessaire pour explorer sans crainte les parcs et réserves naturelles.
Les axes principaux sont des routes en relativement bon état. Le réseau secondaire, quant à lui, peut être ou non goudronné, et souvent agrémenté de nids de poules plus ou moins importants
Il est possible de rejoindre le Costa Rica par la route en passant par Yaviza. En revanche ; vous ne pourrez vous rendre en Colombie, puisque la Panaméricaine (route principale qui traverse tout le pays) prend fin dans la région du Darien.
La prudence est de rigueur : le comportement imprévisible de certains conducteurs, le grand nombre de camions et l'état plus ou moins carrossable de la chaussée requièrent la plus grande prudence. Aussi, les quelques conseils à respecter sont les suivants :

  • respectez les limitations de vitesse
  • préférez la conduite de jour
  • ne laissez pas vos affaires visibles ni des objets de valeur dans la voiture
  • munissez-vous d'un GPS ou d'une bonne carte routière
  • anticipez les agissements des piétons et vélos circulant le long des routes
  • vérifiez bien l'état du véhicule lors de sa prise (freins, pneus, feux…) ainsi que le contrat d’assurance
  • bouclez vos ceintures à l'avant et à l'arrière (non obligatoire), sous peine d'amendes
  • en cas de contrôle policier vous ne devez en aucun cas verser de l'argent au policier. Il dressera un procès verbal que vous devrez remettre et régler à l’Autorité du Transit et du Transport Terrestre (ATTT) de la ville du lieu de l’infraction.
    En cas d'accident avec un autre véhicule, ou d'accrochage (ou effraction) pendant votre absence, prévenez la police qui dressera un procès verbal (ne déplacez pas le véhicule avant l'arrivée des policiers, sinon l'assurance ne couvrira plus le dommage).
    Les voitures de location ne sont pas autorisées à sortir du territoire panaméen.
    Permis de conduire : pour conduire au Panama, il n'est pas nécessaire d'avoir un permis international. Le permis de conduire français est valable pour un séjour n'excédant pas 3 mois. Selon les loueurs, il faut être âgé de 23 ou 25 ans minimum.

7/ Distances et temps de transport

Tableau transports Panama

Hébergement au Panama

L’hébergement fait partie intégrante du voyage, il est donc important de s’y retrouver afin de choisir le type de logement qui vous correspond le mieux. Le Panama est doté d’une large palette d’établissements, de petit budget à haut de gamme. Chaque lieu : que ce soit en ville ou à la montagne, au bord de la plage ou dans un parc national, propose ses hébergements typiques. Du Lodge à l'hôtel de luxe en passant par une nuit sous tente, vous trouverez votre bonheur.
Compte tenu de l’augmentation croissante du nombre de touristes au Panama, les hôtels montrent parfois leur limite et ne sont pas suffisamment nombreux pour absorber la fréquentation lors de la Semaine Sainte ou du carnaval.
Le Panama est resté longtemps une destination très prisée des hommes d’affaires. Ce n’est que depuis peu qu’il connaît également un essor important de touristes qui viennent découvrir le pays pour sa culture, ses activités et ses plages. Aussi, il lui faudra un peu de temps pour s’adapter, s’équiper, s’organiser afin d’accueillir au mieux les touristes du XXIème siècle.
Comme son voisin le Costa Rica, le Panama a opté pour une politique de protection de l’environnement. Ces hébergements sont intégrés au cœur des parcs nationaux, en bordure de mer ou au cœur des villes et respectent une charte écologique très précise.
La période la chargée est de décembre à avril durant laquelle il est préférable de réserver à l'avance.

1/ Auberges de jeunesse

L'offre est bien présente au Panama, mais il ne faut pas s'attendre à des tarifs très bon marché. On peut trouver des dortoirs classiques mais également des chambres doubles plutôt confortables.

2/ B&B

Les Bed & Breakfast se sont multipliés ces dernières années au Panama avec l’essor du tourisme. Ils peuvent être simples et sans prétention comme charmants, confortables et beaucoup plus onéreux.

3/ « Cabañas »

Ces dernières peuvent être simples comme luxueuses et confortables. Une attention particulière est souvent apportée au décor et à l’accueil. Elles peuvent correspondre à une petite maisonnette très simple comme à un Lodge situé dans un site d’exception avec un confort optimal.

4/ Catégorie 3* locales - standard

C’est la catégorie que nous recommandons avec le meilleur rapport qualité/prix. Chambre simple, propre et avec salle de bain privée, ventilateur ou climatisation. Ils peuvent être dénués de charme dans des bâtiments modernes ou à l'inverse avoir beaucoup de cachet dans un style très authentique. Ils offrent généralement TV, téléphone, Wifi et personnel parlant anglais.

5/ catégories 4* locales

Les prix commencent à devenir plus élevés, mais cela peut encore rester abordable pour ceux qui ont un budget plus important. Il s’agit souvent d’hébergement en hôtels boutique ou en hôtels tout inclus de plus grande capacité mais avec un très bon service et souvent une piscine.

6/ catégorie 5*

Dans cette catégorie, on trouve généralement des Ecolodges respectueux des mesures environnementales, ainsi que de grands complexes hôteliers, généralement situés sur la côte, qui offrent à ses hôtes un large éventail de services et d'activités. Ils sont pour la plupart implantés dans un cadre privilégié sur des sites d’exception.

7/ Apparts et villas

Ils sont de plus en plus développés au Panama. De taille plus ou moins grande, d'une à plusieurs chambres, équipés d'une cuisine et d'une piscine pour les plus luxueux, ils permettent à des familles ou des groupes d'amis de se regrouper en ce lieu et de rayonner dans le secteur. Les tarifs sont variables selon la taille, la période et le secteur géographique choisi.

Vous avez aussi des possibilités plus « locales » :

  • Nuit chez l’habitant : voilà une bonne occasion de voir comment vivent les locaux. Cette formule tend à se démocratiser de plus en plus et quelques bonnes adresses voient le jour. Selon les sites, le confort peut être plus ou moins sommaire mais le but est de partager la vie des familles (participation aux tâches journalières, travail dans les champs, préparation des repas…).
  • Camping : c'est une pratique peu courante mais le camping sauvage est toléré

Culture & Histoire du Panama

1/ Histoire

Epoque précolombienne: les traces les plus anciennes de cultures précolombiennes trouvées au Panama datent de plus de 10 000 ans. À l'arrivée des Espagnols, on estime qu'entre 600 000 et 1 million d'autochtones peuplent la région; différentes tribus coexistent selon une certaine hiérarchie.
1501-1539 : découverte et conquête du Panama : Christophe Colomb atteint le Panama lors de son 4ème voyage, en octobre 1502. Le 24 février 1503, il fonde le 1er établissement espagnol en territoire continental: Santa María de Belen.
1539-1821 : régime Colonial : le Panama fait partie de l'empire espagnol de 1538 à 1821.
1821 : fin de la domination espagnole : le 21 novembre 1821, le Panama obtient son indépendance en intégrant la Grande Colombie. En 1855, l'État de Panama est créé et fédéré à la Nouvelle Grenade (l'actuelle Colombie).
1880 : création du canal de Panama : le 1er janvier 1880, le français Ferdinand de Lesseps entame les travaux du canal de Panama, mais abandonne très vite à cause de grosses pertes humaines et financières. Ce sont les Etats-Unis qui reprennent les travaux par la suite. Le traité Hay-Bunau-Varilla du 18 novembre 1903 donne les droits d'exploitation et de construction du canal aux Américains.
1903 : création de l'Etat du Panama : le Panama se sépare définitivement de la Colombie et devient un Etat à part entière.
1968 : coup d'état d'Omar Torrijos : le général Omar Torrijos fait l'objet d'une grande controverse. Certains le voient comme un dictateur, d'autres comme le responsable d'importants progrès sociaux. Le 11 octobre 1968, il arrive au pouvoir par un coup d'état. Il est alors "chef de l'Etat" et non président. En 1977, il signe le traité Torrijos-Carter, avec le président américain Jimmy Carter, permettant à Panama de retrouver la souveraineté du canal. Cependant celui-ci ne prend pas immédiatement effet. Torijos reste en place jusqu'en 1981, année où il décède.
1985 : Manuel Antonio Noriega au pouvoir : en 1985 Manuel Noriega, ex-agent de la CIA, devient général des Forces armées du Panama. Entre 1984 et 1990 il est considéré comme le chef d'État, bien qu'il n'en ait pas le titre officiel. En 1989, alors que des élections présidentielles doivent avoir lieu, Noriega les annule.
1989 : intervention des Etats-Unis contre Noriega : après l'annulation des élections présidentielles en 1989, les États-Unis envahissent le Panama pour renverser Noriega. Son concurrent Guillermo Endara (Parti Solidarité, droite) devient alors le président du pays. Il dirige le pays jusqu'en 1994.
1999 : le Panama retrouve le contrôle du canal : le 31 décembre 1999, suite au traité de Torrijos-Carter signé en 1977, les États-Unis redonnent le contrôle du canal au Panama.
2004 : Martín Torrijos élu président : le 2 mai 2004, Martín Torrijos (coalition centriste "Parti nouvelle"), fils d'Omar Torrijos, devient président du Panama.
2009 : Ricardo Martinelli est élu président : membre du Parti du changement démocratique, Martinelli triomphe avec 61 % des voix en juillet 2009.

2/ Personnages célèbres 

Ruben Blades : chanteur populaire de salsa
Lorna : chanteuse de reggaeton
Yomira John : chanteuse de bolero-jazz
Rosa María Britton : écrivaine
José Quintero : réalisateur

 

Fêtes et traditions du Panama

Fêtes importantes

Janvier

    9 janvier: journée des Martyrs en commémoration des émeutes du 9 janvier 1964 pour la souveraineté du canal de Panama. Ce dernier a été contrôlé par les Etats-Unis de 1903 à 1979.
    11 janvier : défilé des « Mil Polleras » à Las Tablas. Plus de 10 000 femmes sont vêtues des costumes traditionnels de leur région et de leurs plus belles polleras (coiffe)
    mi-janvier : feria de las flores y del cafe à Boquete
    mi-janvier : le Panama Jazz Festival réunit amateurs et artistes internationaux de jazz
    autour du 20 janvier : feria de San Sebastian à Ocu (province d'Herrera), fête agricole, danses folkloriques, gastronomie locale

Février

    début février : le carnaval prend place dans plusieurs villes du Panama chaque année 4 jours avant le mercredi des Cendres. C'est l'évènement le plus populaire du pays. Les plus importants sont les carnavals de Las Tablas, Penonome et Panama City.
    début février : feria de Santa Fé, à Veraguas. Fête agricole, traditions et gastronomie locales.
    25 février : fête d'indépendance de la comarca Kuna sur les îles de l'archipel des San Blas

Mars

    mercredi des Cendres : festival de Diablos y Congos à Portobelo. Danses théâtrales, chants, masques colorés sont au rendez-vous.
    mi-mars : festival de la Pollera Conga à Portobelo.
    courant mars : feria internacional de David. Chants, danses et musiques folkloriques.

Avril

    semaine sainte – mars ou avril : grandes processions partout dans le pays.
    début avril : feria de las orquideas, à Boquete.
    fin avril : feria internacional de Azuero à Los Santos. Une des plus grandes fêtes agricoles du pays durant laquelle les agriculteurs exposent leurs plus beaux bestiaux.

Mai

    1er mai : dia del trajajo, manifestations syndicales pour la fête du travai.

Juin

    début juin : Corpus Christi, à la Villa de los Santos : défilés, danses, traditions locales. Les touristes sont nombreux à venir découvrir cette célébration festive et colorée.

Juillet

    22 juillet : festival nacional de la Pollera, à Las Tablas. Défilé des plus belles robes traditionnelles.

Août

    15 août : fête de la fondation de la ville de Panama : musique, danses ...
    mi août : festival Manito, à Ocu a lieu dans la province de Herrera. Représentation de danses folkloriques, danse locale de la Mejorana.

Septembre

    autour du 15 septembre : feria internacional del Mar, à Bocas del Toro. Concerts divers et soirées festives dans le but de sensibiliser les gens à la préservation de l'environnement.
    autour du 24 septembre : festival de la mejorana à Guarare qui met en scène cette petite guitare typique de la région. Danses, chants et musiques folkloriques.

Octobre

    mi octobre : feria del torito guapo à Anton. Présentation de costumes traditionnels et élection du plus beau.
    21 octobre : procession du Christ noir à Portobelo.

Novembre

    10 novembre : 1er appel pour l'Indépendance à Villa Los Santos.
    28 novembre : fête nationale.

Décembre

    8 décembre : jour de l'Immaculée Conception qui est aussi le jour de la fête des mères au Panama (jour férié).

Traditions

Religion : catholique

Boissons : le jus de canne, le Seco (alcool à base de canne à sucre), le rhum (Seco Herrerano, Ron Abuelo et Carta Vieja), la bière (Soberana, Atlas, Balboa, Balboa Ice, Golden Best, Panamá, Cristal). 

Musique et danse : la mejorana, le punto, le tamborito avec ses danseuses vêtues de la pollera (tenue typique du Panamá), la cumbia ou encore le congo aux influences africaines, l'accordéon omniprésent, les salomas (cris particuliers que l'on retrouve dans les chants)... 

Populations amérindiennes : elles vivent aux extrémités est et ouest du pays (Kunas, Emberas, Wounaans...). 

Cuisine : le maïs (aliment de base de la cuisine panaméenne), le tama (pâte à base de maïs fourrée à la viande et parfumée de condiments), les patacones (rondelles de banane plantain frites qui accompagnent ou remplacent le riz), le manioc... 

Sport : la boxe (sport qui a donné le plus de victoires, de joie et de satisfaction au Panama). 

Adresses Utiles au Panama

En France :

Ambassade du Panama
145 avenue de Suffren – 75015 Paris
Tél : 01 45 66 42 44
Web : http://ambassadedupanama.fr/
Mail : panaconsulparis@orange.fr
Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 13h (ouverture au public), de 14h à 17h (sur rendez-vous)

Consulat Général du Panama
11 quai des Belges – 13001 Marseille
Tél : 04 91 90 05 84

Consulat Honoraire du Panama
37 quai de Paludate BP 89 – 33083 Bordeaux
Tél : 05 57 80 88 08
mail : consuladobx.francia@millesima.com

En Belgique :

Ambassade du Panama
Louizalaan 379, floor 3 – 1050 Elsene (Ixelles)
Tél : (32) 2649 0729
Web : http://www.embassyofpanama.org
Mail : info@embpanamabxl.be

En Suisse :

Consulat Général du Panama
72 rue de Lausanne – 1202 Genève
Tél : (41) 22 715 04 50

Au Panama :

Ambassade de France
Plaza de Francia – Las Bovedas, San Felipe - AP 081607945 Panama
Tel : (507) 211 62 00
Web : http://www.ambafrance-pa.org/

Demandez votre devis Ou contactez votre spécialiste au : 04 50 57 35 52