INFORMATIONS PRATIQUES SRI LANKA

Climat & Géographie du Sri Lanka

1/ La Géographie du Sri Lanka

Le Sri Lanka avec ses 435 km du nord au sud et 225 km dans sa plus grande largeur ressemble à une grosse larme. Situé au sud du continent indien, il en est séparé par un étroit couloir maritime ponctué d'îlots.

L'île se compose essentiellement de forêts (40 %), de terres basses et de plaines fertiles (15 %) et d'une bande côtière densément peuplée où alternent les vastes plages bordées de cocotiers, les mangroves et d'importantes lagunes.
Le centre du pays est montagneux, c’est le réservoir d'eau de la région. Quelques sommets atteignent plus de 2200 m, notamment le Pidurutalagala (2524m), point culminant de l'île et le Sri Pada (ou pic d'Adam, 2243 m) considéré comme sacré par la population.

2/ Le climat au Sri Lanka

En dépit de sa petite taille, le Sri Lanka offre des climats contrastés.
Il est tempéré dans le centre du pays, la région des montagnes et du thé et il est tropical dans le Sud, le Nord et sur les côtes.

3/ La meilleure saison pour un voyage au Sri Lanka

Le Sri Lanka peut se visiter toute l’année.

Pour le balnéaire, on choisira la côte Sud ou Est selon la période de voyage : la côte Sud si l’on voyage entre novembre et avril et la côte Est pour les voyageurs visitant le pays entre mai et octobre de façon à éviter les moussons.

4/ La météo au Sri Lanka : saison sèche et mousson

Si vous préparez votre voyage au Sri Lanka, gardez ceci en mémoire :

  • Les côtes ouest et sud entrent dans la saison sèche de novembre à mars et profitent durant cette période de l'année d'un ensoleillement maximum conjugué à des précipitations quasi nulles. Les montagnes situées à l'intérieur du pays jouissent du même type de climat mais en plus tempéré en raison de l'altitude. Prévoyez toujours plus de fraîcheur et d’humidité dans la région du centre.
  • De mars à avril, la chaleur (toujours humide au Sri Lanka) augmente très légèrement (32°C) jusqu'à l'arrivée des pluies début avril. Celles-ci sont plus importantes en mai et juin puis diminuent progressivement jusqu'en septembre pour finir en octobre.
  • Sur la côte est et au nord, la saison sèche apparait plus tard : d'avril à septembre. La chaleur est importante et les températures moyennes frôlent les 35°C.
  • Dans le reste du pays les températures varient peu durant l'année et tournent entre 25° et 31°C de moyenne en journée mais se rafraîchissent nettement dès que l'on monte en altitude avec par exemple près de 15°C au Pic d'Adam.
  • Un voyage est tout à fait envisageable pendant les moussons, car elles sont inversées entre les deux côtes.

5/ Températures (en degrés centigrades, maxi à l'ombre)

6/ Pluies (hauteur en millimètre par mois)

Carte du Sri Lanka

Carte touristique Sri Lanka
Télécharger la carte

1/ Quelques données

Superficie : 65 607 Km² (environ 1 huitième de la France)
Population : 21 280 000 habitants 
Densité : 324 habitants/km² (en France : 101 hab/km2)
Capitale commerciale : Colombo (650 000 habitants)
Capitale administrative : Sri Jayawardhanapura (116 000 habitants)
Autres villes : Jaffna (170 000 habitants), Negombo (140 000 habitants),  Kandy (112 000 habitants), Trincomalee (110 000 habitants), Galle (93 000 habitants), Matara (76 000 habitants), Dambulla (67 000 habitants)
Point culminant : Piduru Talagala (Mont Pedro) : 2524m
Plus long fleuve : Mahaweli Ganga, 335km
Dimensions : 225 km d'est en ouest et 435 km du nord au sud
Nature de l’état : République démocratique
Chef de l'État : Mr Mahinda Rajapakse (depuis 1985, réélu en 2012)
Langues : cinghalais (74 %), tamoul (18 %) et anglais (10 %)
Religions : bouddhistes (69%), hindouistes (15%), chrétiens (8%), musulmans (8%)
Monnaie : roupie sri lankaise (1 € = 170 Rs au 25/06/2013)
Taux d'alphabétisation : 92 %

2/ Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco

Patrimoine culturel :

  • la cité historique de Polonnaruwa (1982)
  • la ville ancienne de Sigiriya (1982)
  • la ville sainte d'Anuradhapura (1982)
  • la vieille ville de Galle et ses fortifications (1988)
  • la ville sacrée de Kandy (1988)
  • le temple d'Or de Dambulla (1991)

Patrimoine naturel :

  • la réserve forestière de Sinharaja (1988)
  • les hauts plateaux du centre de Sri Lanka (aire protégée de Peak Wilderness, parc national de Horton Plains et forêt de conservation des Knuckles (2010)

Formalités & Visa au Sri Lanka

Pour votre voyage au Sri Lanka vous devez être en possession d’un passeport valable six mois après la date de votre retour.
Le gouvernement impose depuis 2012 un visa obligatoire pour les touristes se rendant au Sri Lanka. Le coût de ce visa est de 30USD par personne.

Il est obligatoire que tous les passagers transmettent leur demande de Visa en ligne en se connectant sur ce site. Cette procédure est simple et ne nécessite aucun document supplémentaire. Il faut remplir les informations demandées, une fois le visa délivré, vous recevrez une confirmation ETA de visa, imprimez-la (elle vous sera demande à la douane). Pensez à bien remplir le champ « e-mail address », même s’il n’est pas obligatoire, cela vous facilitera la réception de l’acceptation de votre demande.
Le Visa délivré sera un Visa Tourist de double entrée applicable 30 jours à partir de la date d'arrivée au Sri Lanka.

Vie pratique au Sri Lanka

1/ Langue

Au Sri Lanka, on compte deux langues officielles : le cinghalais, parlé par plus des trois quarts de la population et le tamoul.
L’anglais est parlé par 15% de la population ce qui facilite la communication.

Quelques mots de cinghalais :
Bonjour / au revoir = ayubowan / aavu-bowan
merci = istouti
Oui / non /  = ovou / néhé
s’il-vous-plaît = karuna kara
Excusez-moi = samah venna

Quelques mots de tamoul :
Bonjour / au revoir = vannakan / poytu varukirehn
merci = nandri
Oui / non /  = aam / il-lay
s’il-vous-plaît = tayavu saydhu
Excusez-moi = mannikavum

2/ Décalage horaire

4h30 de plus qu'en France en hiver, 3h30 en été.

3/ Courant

220 V, adaptateur inutile.

4/ Téléphone & Internet

L’indicatif pour joindre le Sri Lanka depuis la France est le 0094. Le pays dispose d’un bon réseau de téléphonie mobile et les opérateurs varient selon régions. Possibilité d’acheter sur place une carte SIM locale pour réduire les factures avec un crédit de communication (coût d’environ 8€).

Au Sri Lanka, on trouve dans certaines villes des cafés internet, mais ce n’est pas encore généralisé. Cependant la plupart des hôtels proposent ce service et l’on trouve de plus en plus souvent la connexion wifi.

Monnaie & Argent au Sri Lanka

1/ La monnaie sri lankaise

La monnaie au Sri Lanka est la Roupie (Rp) Sri Lankaise (LKR).
1 EUR = 170 LKR (cours du 26/06/13) – voir le cours actualisé de la Roupie Sri Lankaise ici
Prévoir petites coupures ou pièces pour les pourboires et oboles.

2/ Cartes de paiement et retrait d'espèces au Sri Lanka

A part dans les grandes villes et le Sud, très touristique, la carte de crédit n'est pas encore un mode de paiement très répandu au Sri Lanka. Seuls les hôtels de standing, les boutiques de luxe et certains restaurants acceptent les cartes de paiement internationales.

Concernant les retraits d’espèces, le réseau de DAB s'est développé dans les villes. N’attendez pas d’être à court d’argent pour retirer car dans le centre par  exemple, vous ne trouverez pas facilement de DAB dans certains villages. Une commission est prélevée à chaque retrait. 

Sinon, il est toujours possible de retirer des espèces avec une carte de paiement (uniquement dans les grandes villes) à certains guichets. Les banques ferment généralement à 14h ou 16h (12h le samedi).

Enfin si vous emportez des euros avec vous, vous pourrez les changer sans problème sur place. De même pour les dollars US.

3/ Le coût de la vie au Sri Lanka

Au Sri Lanka, le coût de la vie est particulièrement faible pour quelqu’un qui vient d’occident. Manger ne coûte généralement que quelques centaines de roupies. Même les restaurants des grands hôtels sont tout à fait abordables. Par exemple :

  • Une bouteille de 1 litre d’eau coûte environ 80 roupies (0,40€)
  • Un repas complet pour une personne (plat + eau), entre 200 roupies (1,20 € - très bon marché) et 2000 roupies (12€ - plutôt chic !)
  • Certaines visites, notamment dans le triangle culturel ont un prix élevé pour les touristes étrangers (un prix très bon marché est réservé aux locaux) : 10USD à Dambulla et jusqu’à 30 dollars à Sigiriya ou Polonnaruwa. Pour un safari comptez environ 50USD par personne.

4/ Taxes et pourboires

La taxe d’aéroport est incluse dans le prix du billet d’avion au départ d’Europe.
La taxe gouvernementale (Government Service Tax) s’élève à 15% (l’équivalent de  notre TVA), incluse dans la note des restaurants et des hôtels.

Dans les restaurants, l'usage est de laisser un pourboire (5 à 10 % de la note). Si vous louez une voiture avec chauffeur pour la journée, vous pouvez laisser un pourboire d’environ 500 Rps (3€) en fin de journée, et pour un guide, vous pouvez donner 850 Rps (5€).

5/ Quelques conseils

  • Refusez systématiquement les billets scotchés ou déchirés sur les bords : il vous serait impossible de vous en servir.
  • Pensez à garder sur vous de la monnaie et des petites coupures pour vos menues dépenses.
  • Les dollars sont acceptés dans certains grands hôtels, mais également à l’entrée des musées et de certains monuments.

Vaccin, Santé & Sécurité au Sri Lanka

1/ Vaccins et traitements conseillés pour un voyage au Sri Lanka

Aucune vaccination n'est administrativement obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe et se rendant au Sri Lanka.
Cependant, les suivants sont conseillés :

  • Tétanos
  • Polio
  • Diphtérie
  • Hépatite B, Hépatite A (recommandé)
  • Traitement anti-palu (recommandé) 

2/ Nourriture

Lors de votre voyage au Sri Lanka, il convient d’observer quelques précautions strictes :

  • Ne buvez pas l’eau du robinet et évitez les glaçons, les pailles qui ne sont pas toujours à usage unique.
  • Evitez les légumes crus et les fruits non lavés, non pelés, non cuits.
  • Evitez les produits laitiers non industriels.
  • Evitez les produits surgelés.

En ce qui concerne les restaurants « de prestige » dans les grandes villes sri lankaises, vous pouvez être plus sereins, ceux-ci étant généralement aux normes internationales.

3/ Sécurité

Au Sri Lanka, il n’y a pas de problème majeur, excepté des vols dans les grandes villes. Mais comme partout ailleurs, tout voyageur se doit de respecter quelques règles simples :

  • Ne confiez pas vos documents officiels à quiconque et gardez sur vous une photocopie de votre passeport et visa. Une photocopie de votre billet d'avion peut également s’avérer utile en cas de perte du billet.
  • N’affichez aucun signe extérieur de richesse.
  • Ne laissez pas vos effets personnels sans surveillance, ne les confiez pas à des inconnus.
  • Ne suivez pas de "prétendus" représentants des offices de tourisme. Les représentants officiels se trouvent dans leurs bureaux.
  • Les femmes éviteront les jupes et shorts courts, les T-shirts décolletés ou les pantalons moulants.

Transports au Sri Lanka

1/ Prendre l'avion au Sri Lanka

Arrivée internationale : pour arriver au Sri Lanka, il n’existe actuellement qu’un seul aéroport international, celui de Bandaranaike, près de Colombo.
Un autre aéroport international est en construction et devrait être inauguré en 2014 vers Tissahamarama dans le sud du pays (près du parc de Yala) : l’aéroport de Mattala.

Vols intérieurs : étant donné la petite taille du Sri Lanka, les connexions domestiques sont peu nombreuses pour ne pas dire quasi inexistantes.
Il existe toutefois un aéroport national à côté de Colombo (au sud de la ville), celui de Ratmalana qui propose quelques dessertes de la compagnie militaire Helitours. Peu de destinations et de fréquences pour Trincomalee, Jaffna, Batticaloa, pour ou vers Colombo uniquement. Notez que cette compagnie n’accepte que 15kgs de bagages en soute.
Sinon la compagnie nationale Sri Lankan Airlines propose un service Sri Lankan Air Taxi à l’aide d’hydravions : vols panoramiques. Elle offre des vols quotidiens réguliers vers Kandy, Bentota, Koggala, Dikwella.

2/ Prendre le train au Sri Lanka

Au Sri Lanka, le réseau ferré relie Colombo aux principales villes du pays :

  • Kandy, Nuwara Eliya (station de Nanu Oya) jusqu’à Badulla au centre du pays, offrant des paysages splendides sur les montagnes et traversant par endroit les champs de thé. Panoramas de toute beauté, notamment entre Ella et Haputale ou vers Idalgasina.
  • Les stations balnéaires du sud jusqu’à Matara.
  • Anuradhapura et Jaffna vers le Nord.
  • Trincomalee, Polonnaruwa jusqu’à Batticaloa vers l’Est.

Il existe 3 classes de transport : 1ere classe (les salons panoramiques très prisés à réserver impérativement à l’avance), 2e classe (confort correct, sièges rembourrés et ventilateur) et 3e classe (particulièrement bondés et confort sommaire).

Si le voyage en train constitue une vraie expérience de vie locale et offre des prix très compétitifs (quelque soit la classe de transport choisie), ils sont lents, les retards sont fréquents et peuvent être importants (une demi-journée à une journée complète). Il faut donc avoir du temps si l’on choisit ce moyen de transport exclusif pour visiter le Sri Lanka.
D’autre part, les wagons sont souvent bondés, le voyage peut-être fatigant pour des trajets longs.

Notre recommandation : faire un voyage en train dans la région du centre afin de découvrir ce mode de transport, partager un moment avec la population locale (de 1h à 4h de trajet selon les villes choisies), admirer la beauté des paysages, sans perdre trop de temps si vous n’avez pas un mois devant vous !
Les trajets Ella-Haputale ou vers Idalgasina sont particulièrement beaux !

3/ Prendre le bus au Sri Lanka

Le bus est une autre solution un peu plus rapide que le train à des prix tout aussi compétitifs. Le réseau propose une desserte assez complète sur l’ensemble du territoire (environ 80%), y compris certains villages. La fréquence des départs est plutôt bonne dans l’ensemble.
Il peut y avoir différentes gares routières dans une ville selon la compagnie, pensez à bien vous renseigner. Les billets s’achètent en général à bord du bus.

Il existe deux types de bus : ceux qui appartiennent à la compagnie gouvernementale (Central Transport Board) et les compagnies privées, très nombreuses. Pour les longs trajets, privilégiez les bus « inter-city » qui relient les grandes villes sans arrêt.
Les chauffeurs conduisent souvent de façon très imprudente et dangereuse et l’état des bus n’est pas contrôlé régulièrement. A l’intrépidité des chauffeurs, il faut ajouter les arrêts fréquents pour prendre des passagers. Il y a peu ou pas d’espace prévu pour les bagages et si vous voyagez trop chargé, on peut vous refuser de monter à bord ou vous demander de payer une place pour votre bagage !
Enfin, n’arrivez pas trop tard car il vous faudra un certain temps pour trouver votre bus dans le chaos des gares routières urbaines. Les destinations sont toutefois affichées en anglais. La ponctualité n’est pas toujours de mise, soyez patient !

4/ Se déplacer à vélo au Sri Lanka

Se déplacer à vélo au Sri Lanka peut être très agréable. Lorsque c’est possible, louez un vélo. C'est un moyen de locomotion pratique, qui permet de prendre le temps de la découverte et d’aller plus facilement à la rencontre des gens. Certains sites peuvent être visités à vélo (Polonnaruwa ou Anuradhapura par exemple). Il est très agréable aussi de partir se balader à vélo dans la campagne, le long des rizières et des cultures agricoles pour découvrir les modes de vie. La plupart des pensions et hôtels en loue à des prix très abordables.

5/ Le « rickshaw », ce moyen de locomotion si emblématique

Le « rickshaw », également connu sous le nom de «tuk-tuk», est un véhicule à trois roues, à propulsion humaine ou mécanique. Le coût est identique à celui d’un taxi, mais c’est un mode de transport plus local, à privilégier pour des trajets courts.

Veillez systématiquement à ce qu'ils enclenchent le compteur. En cas de refus ou s’ils n’en possèdent pas, négociez le prix avant la course. Si vous voyagez à deux, pensez toujours à vous faire préciser si le prix annoncé est pour une ou deux personnes.

5/ La voiture au Sri Lanka : avec ou sans chauffeur ?

La voiture est le moyen de transport le plus pratique pour visiter l'île dans ses moindres recoins. En effet, cette solution vous permettra de découvrir toutes les beautés du Sri Lanka facilement et sans perdre de temps. De plus c’est un service très bon marché et flexible.

Il est fortement conseillé d'opter pour une location avec chauffeur : la conduite (à gauche) des locaux est plutôt dangereuse, la route toujours encombrée par les animaux et la signalisation n’est pas toujours très présente, selon les régions.
La location de voiture seule est totalement déconseillée, il faut un permis spécial et la facture sera plus élevée à cause des assurances.

Donc sécurité et coût vous mettront d’accord : la voiture avec chauffeur est l’option idéale ! De plus le chauffeur anglophone (ou francophone), sera un guide qui apportera une touche locale à votre voyage en partageant avec vous la connaissance de son pays.
Bien faire attention à ce qui est inclut dans le forfait (frais du chauffeur : hébergement, nourriture, essence, kilométrage etc)
Enfin n'oubliez pas son pourboire à la fin du voyage. Comptez environ 5€ par jour par personne si vous êtes satisfait du service !

6/ L’Etat des routes au Sri Lanka

Les routes sont goudronnées sur les axes principaux et dans l'ensemble en mauvais état : nombreux nids de poules. Il faut compter une vitesse moyenne de 40 à 50km/h. Il est donc important de ne pas penser en kilomètres mais en temps, car bien que l’île ne soit pas grande (425km du nord au sud et 225km au plus large), les temps de parcours peuvent être importants. Dans le centre du pays le phénomène est accentué par les routes de montagnes sinueuses.

Le Sri Lanka s'est toutefois lancé dans un programme de construction d'autoroutes. L'autoroute Colombo-Kandy existe déjà. L'autoroute Colombo-Galle a été inaugurée début 2012. D’autres travaux sont en cours.

7/ Distances et temps de transport

Hébergement au Sri Lanka

L’hébergement fait partie du voyage et peut vous apporter une découverte supplémentaire, il est donc important de s’y retrouver afin de choisir le type de logement qui vous correspond :

1/ Guesthouses et petits hôtels

Le niveau de qualité est bas : pas de climatisation, voire pas de ventilateur, moustiquaire en piteux état, eau chaude absente, etc. Les prix seront également très bas, si l’on n’est pas regardant sur l’hygiène.

2/ Economique

Hôtels de type 2* norme française (2-3* norme locale) : simple, propre et avec salle de bain privée. De petites structures sans prétention, de petite taille, convenant parfaitement pour un circuit. Il y en a partout évidemment, parfois équipé de piscine.

3/ Confort

Hôtellerie de charme, il en existe dans toutes les zones touristiques (sauf certains petits villages dans le centre) : chambre confortable, toute commodité, piscine, grands espaces, cadre luxuriant et vue imprenable, le Sri Lanka a su développer des structures pour ceux qui aiment profiter du charme local et de l’aspect très nature de la destination : hôtel de charme, écolodge...

4/ Luxe

Dans les villes principales on peut trouver des hôtels de luxe correspondant aux standards internationaux. Ces hôtels ont acquis une belle réputation, choisissez bien vos étapes circuits et balnéaires pour un voyage luxueux au pays de l’or vert !

5/ Chez l’habitant

Il est possible de partager la maison très simple des habitants, de découvrir leur mode de vie, d’apprendre avec eux à cuisiner, jouer aux cartes, etc. Il faudra se contenter d’un matelas au sol, d’une moustiquaire et d’une salle d’eau rudimentaire. Belle expérience dans ce pays très accueillant !

6/ Ecotourisme

Le Sri Lanka est un pays nature qui se prête à la découverte écotouristique : pourquoi ne pas dormir  dans une ferme agricole, tenue par une famille locale afin de participer à la vie de la campagne, ou passer une nuit en campement avec un soirée autour du feu avec vos hôtes ? ou encore une nuit zen dans un monastère bouddhique ?

Le Sri Lanka vous offre toute une palette de logement à découvrir, de l’hébergement simple et convivial chez un particulier à des structures haut de gamme ou de charme perchées au coeur des champs de thé ou au bord d’une plage déserte.  A vous de choisir votre mode d’hébergement ou de mélanger les styles pour une découverte encore plus riche !

Culture & Histoire du Sri Lanka

1/ Histoire

483 av. JC : Vijaya, prince du nord de l’Inde est envoyé en exil sur l’île de Taprobane (ancien nom du Sri Lanka) avec une centaine de courtisans. C’est la naissance de la lignée cinghalaise.
437 av. JC : fondation de la ville d’Anuradhapura qui règne pendant dix siècles sur l’île.
Un des rois de cette période, Devanampiya Tissa, se convertit au bouddhisme au 3e s. av JC et l’introduit alors dans le pays. En 312, la sainte relique de la dent de bouddha est recueillie à Anuradhapura.
au XIe s. ap. JC : les dynasties tamoules hindoues apparaissent et l’on voit la création d’un royaume tamoul à Jaffna.
1070 : le roi cinghalais Vijaya Bahu Ier reprend Anuradhapura, qu’il choisit ensuite d’abandonner au profit de Polonnaruwa qui devient la nouvelle capitale pendant 2 siècles.
1236-1597 : c’est la période des capitales éphémères : Dambedeniya, Yapahuwa puis Kotte jusqu’à l’arrivée des portugais. En 1344, la région de Jaffna s’érige en royaume indépendant.
1505 : les Portugais s’installent sur les côtes et convertissent une partie de la population au catholicisme. Ils baptisent alors l’île Ceilao : Taprobane devient Ceylan.
1597 : après la prise de Kotte par les portugais, le pouvoir cinghalais se déplace à Kandy.
1656 : c’est au tour des hollandais de prendre possession du comptoir de Colombo.
1815 : la Grande-Bretagne annexe Ceylan grâce au traité d’Amiens (1802).
1948 : Ceylan accède à l’indépendance de façon pacifique et devient membre du Commonwealth.
1956 : le cinghalais devient la langue officielle, une première loi de discrimination positive en faveur des cinghalais est passée. Les tensions grandissent entre tamouls et cinghalais.
1972 : Ceylan devient le Sri Lanka (l’île resplendissante). Une nouvelle loi de préférence nationale en faveur des cinghalais va mettre le feu au poudre.
1976 : naissance de l’organisation indépendantiste des « Tigres de Libération de l’Eelam Tamoul » (LTTE), que l’on appelle plus simplement les Tigres Tamouls. Ils luttent pour la création d’un état indépendant dans le nord est du pays : l’Eelam Tamoul.
1983 : les Tigres Tamouls prennent les armes en organisant des attentats. C’est le début de plus de 30 ans de conflit armé entre le gouvernement et l’organisation indépendantiste.
2002 : un cessez-le-feu est conclu et une négociation diplomatique est entamée sous l’égide de la Norvège mais les rapports restent tendus.
2004 : en décembre, un tsunami s’abat sur les côtes sri lankaises, détruisant plus de 100 000 habitations et tuant 30 000 personnes.
2005 : le premier ministre Rajapakse, du parti nationaliste est élu président de la république. Il durcit la politique envers les tigres tamouls en 2006, ce qui provoque le retour du conflit armé.
2009 : en mai, l’armée nationale donne l’assaut final contre l’organisation tamoule, c’est la fin du conflit armé. En plus de 30 ans, cette guerre aura engendrée de nombreux massacres et des dizaines de milliers de victimes. Les problèmes de la minorité tamoule persistent cependant dans le pays.
2010 : réélection du président Mahinda Rajapakse.

Fêtes et traditions du Sri Lanka

La plus grande fête religieuse du Sri Lanka a lieu pendant la pleine lune d'été (juillet ou août selon les années). A la tombée de la nuit, dans les rues de Kandy, ce grand festival annuel est dédié à l'une des dents de bouddha. Des milliers de pèlerins venus de tout le Sri Lanka et d’ailleurs, convergent vers Kandy pour assister aux somptueuses processions religieuses de cette Perahera. Parmi les nombreuses Perahera qui rythment le mois d’Esala aux quatre coins de l’île, celle de Kandy est la plus célèbre, et pour cause : on y fête une relique vénérée par les bouddhistes du monde entier, celle de la dent sacrée de Bouddha. Pendant dix jours, ou plutôt dix nuits, hommes et éléphants animeront des parades spectaculaires dans une ambiance de carnaval.

Il est possible d’avoir un siège pour assister à la Perahera, moyennant un supplément.

Adresses Utiles au Sri Lanka

1/ Ambassade du Sri Lanka en France

16, rue Spontini 75016 PARIS (Métro : Porte dauphine)
Tél : 01 55 73 18 49
Courriel : sl.france@wanadoo.fr
Site web : www.srilankaembassy.fr
Ouvert du lundi au vendredi de 09h à 17h
Pour le service consulaire : du lundi au vendredi de 09h à 12h30 sur place de 14h30 à 17h (uniquement par téléphone)

2/ Consulat du Sri Lanka à Genève

56, rue de Moillebeau (5e ét.), 1209 Genève 19
Tél : 02 29 19 12 50
Courriel : consulate@lankamission.org
Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 13h

3/ Ambassade du Sri Lanka en Belgique

27, rue Jules-Lejeune, Bruxelles 1050
Tél : 02 344 55 85
Courriel : sri.lanka@skynet.be
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h.

Sur place, office de tourisme ouvert de 9h à 17h.

4/ Office de tourisme du Sri Lanka en France

16, rue Spontini 75016 PARIS  (Métro : Porte dauphine)
Tél : 01 55 73 31 31
Site web : www.srilanka.travel
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h : remise de documentation ou envoi postal.

5/ Ambassade de France au Sri Lanka

89, Rosmead Pl, Colombo 7
Tél : 011 263 94 00
Permanence d’urgence : 011 263 94 10
Site web : www.ambafrance-lk.org
Ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 13h et de 14h30 à 18h, le vendredi de 8h30 à 13h.

6/ Ambassade de Suisse au Sri Lanka

63, Gregory’s Rd, Colombo 7
Tél : 01 12 69 51 17
Site web : www.eda.admin.ch/colombo

7/ Consulat de Belgique au Sri Lanka

69/5B, Elvitigala Mawatha, Colombo 8
Tél : 01 12 67 41 41
Courriel : Consul.belgium@unilink.lk

Demandez votre devis Ou contactez votre spécialiste au : 04 57 09 80 02