Transports

Retour

1/ Prendre l'avion au Sri Lanka

Arrivée internationale : pour arriver au Sri Lanka, il n’existe actuellement qu’un seul aéroport international, celui de Bandaranaike, près de Colombo.
Un autre aéroport international est en construction et devrait être inauguré en 2014 vers Tissahamarama dans le sud du pays (près du parc de Yala) : l’aéroport de Mattala.

Vols intérieurs : étant donné la petite taille du Sri Lanka, les connexions domestiques sont peu nombreuses pour ne pas dire quasi inexistantes.
Il existe toutefois un aéroport national à côté de Colombo (au sud de la ville), celui de Ratmalana qui propose quelques dessertes de la compagnie militaire Helitours. Peu de destinations et de fréquences pour Trincomalee, Jaffna, Batticaloa, pour ou vers Colombo uniquement. Notez que cette compagnie n’accepte que 15kgs de bagages en soute.
Sinon la compagnie nationale Sri Lankan Airlines propose un service Sri Lankan Air Taxi à l’aide d’hydravions : vols panoramiques. Elle offre des vols quotidiens réguliers vers Kandy, Bentota, Koggala, Dikwella.

2/ Prendre le train au Sri Lanka

Au Sri Lanka, le réseau ferré relie Colombo aux principales villes du pays :

  • Kandy, Nuwara Eliya (station de Nanu Oya) jusqu’à Badulla au centre du pays, offrant des paysages splendides sur les montagnes et traversant par endroit les champs de thé. Panoramas de toute beauté, notamment entre Ella et Haputale ou vers Idalgasina.
  • Les stations balnéaires du sud jusqu’à Matara.
  • Anuradhapura et Jaffna vers le Nord.
  • Trincomalee, Polonnaruwa jusqu’à Batticaloa vers l’Est.

Il existe 3 classes de transport : 1ere classe (les salons panoramiques très prisés à réserver impérativement à l’avance), 2e classe (confort correct, sièges rembourrés et ventilateur) et 3e classe (particulièrement bondés et confort sommaire).

Si le voyage en train constitue une vraie expérience de vie locale et offre des prix très compétitifs (quelque soit la classe de transport choisie), ils sont lents, les retards sont fréquents et peuvent être importants (une demi-journée à une journée complète). Il faut donc avoir du temps si l’on choisit ce moyen de transport exclusif pour visiter le Sri Lanka.
D’autre part, les wagons sont souvent bondés, le voyage peut-être fatigant pour des trajets longs.

Notre recommandation : faire un voyage en train dans la région du centre afin de découvrir ce mode de transport, partager un moment avec la population locale (de 1h à 4h de trajet selon les villes choisies), admirer la beauté des paysages, sans perdre trop de temps si vous n’avez pas un mois devant vous !
Les trajets Ella-Haputale ou vers Idalgasina sont particulièrement beaux !

3/ Prendre le bus au Sri Lanka

Le bus est une autre solution un peu plus rapide que le train à des prix tout aussi compétitifs. Le réseau propose une desserte assez complète sur l’ensemble du territoire (environ 80%), y compris certains villages. La fréquence des départs est plutôt bonne dans l’ensemble.
Il peut y avoir différentes gares routières dans une ville selon la compagnie, pensez à bien vous renseigner. Les billets s’achètent en général à bord du bus.

Il existe deux types de bus : ceux qui appartiennent à la compagnie gouvernementale (Central Transport Board) et les compagnies privées, très nombreuses. Pour les longs trajets, privilégiez les bus « inter-city » qui relient les grandes villes sans arrêt.
Les chauffeurs conduisent souvent de façon très imprudente et dangereuse et l’état des bus n’est pas contrôlé régulièrement. A l’intrépidité des chauffeurs, il faut ajouter les arrêts fréquents pour prendre des passagers. Il y a peu ou pas d’espace prévu pour les bagages et si vous voyagez trop chargé, on peut vous refuser de monter à bord ou vous demander de payer une place pour votre bagage !
Enfin, n’arrivez pas trop tard car il vous faudra un certain temps pour trouver votre bus dans le chaos des gares routières urbaines. Les destinations sont toutefois affichées en anglais. La ponctualité n’est pas toujours de mise, soyez patient !

4/ Se déplacer à vélo au Sri Lanka

Se déplacer à vélo au Sri Lanka peut être très agréable. Lorsque c’est possible, louez un vélo. C'est un moyen de locomotion pratique, qui permet de prendre le temps de la découverte et d’aller plus facilement à la rencontre des gens. Certains sites peuvent être visités à vélo (Polonnaruwa ou Anuradhapura par exemple). Il est très agréable aussi de partir se balader à vélo dans la campagne, le long des rizières et des cultures agricoles pour découvrir les modes de vie. La plupart des pensions et hôtels en loue à des prix très abordables.

5/ Le « rickshaw », ce moyen de locomotion si emblématique

Le « rickshaw », également connu sous le nom de «tuk-tuk», est un véhicule à trois roues, à propulsion humaine ou mécanique. Le coût est identique à celui d’un taxi, mais c’est un mode de transport plus local, à privilégier pour des trajets courts.

Veillez systématiquement à ce qu'ils enclenchent le compteur. En cas de refus ou s’ils n’en possèdent pas, négociez le prix avant la course. Si vous voyagez à deux, pensez toujours à vous faire préciser si le prix annoncé est pour une ou deux personnes.

5/ La voiture au Sri Lanka : avec ou sans chauffeur ?

La voiture est le moyen de transport le plus pratique pour visiter l'île dans ses moindres recoins. En effet, cette solution vous permettra de découvrir toutes les beautés du Sri Lanka facilement et sans perdre de temps. De plus c’est un service très bon marché et flexible.

Il est fortement conseillé d'opter pour une location avec chauffeur : la conduite (à gauche) des locaux est plutôt dangereuse, la route toujours encombrée par les animaux et la signalisation n’est pas toujours très présente, selon les régions.
La location de voiture seule est totalement déconseillée, il faut un permis spécial et la facture sera plus élevée à cause des assurances.

Donc sécurité et coût vous mettront d’accord : la voiture avec chauffeur est l’option idéale ! De plus le chauffeur anglophone (ou francophone), sera un guide qui apportera une touche locale à votre voyage en partageant avec vous la connaissance de son pays.
Bien faire attention à ce qui est inclut dans le forfait (frais du chauffeur : hébergement, nourriture, essence, kilométrage etc)
Enfin n'oubliez pas son pourboire à la fin du voyage. Comptez environ 5€ par jour par personne si vous êtes satisfait du service !

6/ L’Etat des routes au Sri Lanka

Les routes sont goudronnées sur les axes principaux et dans l'ensemble en mauvais état : nombreux nids de poules. Il faut compter une vitesse moyenne de 40 à 50km/h. Il est donc important de ne pas penser en kilomètres mais en temps, car bien que l’île ne soit pas grande (425km du nord au sud et 225km au plus large), les temps de parcours peuvent être importants. Dans le centre du pays le phénomène est accentué par les routes de montagnes sinueuses.

Le Sri Lanka s'est toutefois lancé dans un programme de construction d'autoroutes. L'autoroute Colombo-Kandy existe déjà. L'autoroute Colombo-Galle a été inaugurée début 2012. D’autres travaux sont en cours.

7/ Distances et temps de transport

sont là pour vous aider à créer le
voyage de vos rêves