INFORMATIONS PRATIQUES CHINE

Climat & Géographie de la Chine

1/ La Géographie de la Chine

La Chine est située en Extrême Orient, c’est le troisième pays le plus vaste du monde après la Russie et le Canada avec 9,5 millions de km2. Elle est bordée à l’est par les mers de Chine méridionale et orientale (mers de l’océan Pacifique) et possède 14 frontières (Afghanistan, Bhoutan, Birmanie, Corée du nord, Inde, Kazakhstan, Kirghizistan, Laos, Mongolie, Népal, Pakistan, Russie, Tadjikistan, Vietnam).

Avec plus de 5000km d’une frontière à l’autre, le « pays du milieu » offre des paysages très variés, avec des plateaux et des montagnes à l'ouest (plus de 40% du territoire se trouve au-dessus de 2000m d’altitude) et des plaines à l'est.
La plupart des terres arables chinoises se situent autour des deux fleuves principaux, le Yangzi (« Fleuve bleu ») et le Huang He (« Fleuve jaune »), foyers des anciennes civilisations chinoises.

La partie occidentale comprend les montagnes les plus hautes d’Asie et du monde. Les principaux fleuves du pays y prennent leur source. L'Himalaya sépare le monde chinois (au nord) du monde indien (au sud). La chaîne culmine avec le mont Everest à 8848m, situé à la frontière sino-népalaise. Derrière l'Himalaya, en allant vers le nord, on trouve le plus haut plateau du monde, le Tibet. Au nord-ouest s'étendent les déserts du Taklamakan et de Gobi.

Le centre de la Chine se compose de moyennes montagnes, de plateaux, de collines et de bassins. Au nord de la Grande Muraille  le plateau de Mongolie qui offre une altitude moyenne de 1000m, puis plus bas les provinces de Shaanxi, Gansu et Shanxi, ainsi que le Sichuan.
Au sud, le climat tropical permet deux récoltes de riz annuelles. Le sud de cet ensemble, le Yunnan est davantage marqué par l'altitude avec des vallées encaissées.

La partie orientale comprend quelques  moyennes montagnes au sud-est (Fujian), les régions littorales sont constituées de plaines et de collines de faible altitude propices à l'agriculture et aux fortes densités humaines. C'est dans cette région que se jettent les principaux fleuves.

2/ Le climat en Chine

Le climat est tempéré ou subtropical avec de fortes variations dans les régions reculées comme le plateau Tibétain, le Xinjiang... De manière générale, le Sud est chaud et humide et le Nord sec et venteux. La mousson arrose la Chine du sud au Nord durant la saison chaude.

On distingue deux saisons :

  • Une saison sèche : de décembre à avril
  • Une saison de mousson : de fin mai à novembre

3/ La meilleure saison pour un voyage en Chine

Les meilleures saisons pour voyager en Chine sont l'automne (septembre et octobre) et le printemps (fin avril-début juin) tant pour les températures que pour la lumière.

4/ La météo en Chine : selon les régions

Si vous voyagez dans l’Ouest de la Chine privilégiez de mai à septembre, dans le Centre d’avril à juin, dans le Sud-Est entre mars et avril ou entre octobre et décembre et dans le Nord-Est entre avril-juin et septembre-octobre.

Le Nord et Pékin
La Mandchourie et l'extrême Nord Est de la Chine dont Pékin, connaissent des hivers extrêmement froids, d'octobre à avril. Les températures peuvent alors descendre jusqu'à - 33° C, plus au sud, les températures avoisinent les -15° C.
Le reste de l'année les températures sont agréables avec toutefois une période de mousson qui s'installe de juin à août. Dans les régions montagneuses la dureté de l'hiver est compensée par la fraîcheur de l'été.

Le Centre et le sud
Si le grand nord de la chine connait des étés secs et des hivers très froids, la plus grande partie de la Chine vit au rythme d'un climat de mousson avec un été humide et un hiver froid.
Le centre et le sud bénéficient d'un climat tropical et subtropical sans véritable hiver, même s'il peut être plus rigoureux dans le centre comme à Shanghai où il peut neiger.
Dans le centre la mousson s’abat de juin à septembre avec des pluies très abondantes et une forte humidité.

Eviter le sud pendant la mousson (plus forte que dans le centre) de mai à août et tout particulièrement septembre qui marque l’arrivée des typhons.

5/ Températures (en degrés centigrades, maxi à l'ombre)

6/ Pluies (hauteur en millimètre par mois)

Carte de la Chine

Carte touristique Chine
Télécharger la carte

1/ Quelques données

Superficie : 9,6 millions de km2. C’est le 3ème plus grand territoire au monde derrière la Russie et le Canada.
Population : 1,3 milliards d'habitants.
Densité : 140 habitants/km² (en France : 101hab/km2)
Capitale : Pékin, 21 millions d’habitants.
Autres villes : Shanghai, Hong Kong, Macao, Shenzhen, Kunming, Xian
Point culminant : Everest (8850m).
Plus long fleuve : le Yangzi Jiang 6300km.
Dimensions : 5000km d’est en ouest.
Pays limitrophes : Afghanistan, Bhoutan, Birmanie, Corée du nord, Inde, Kazakhstan, Kirghizistan, Laos, Mongolie, Népal, Pakistan, Russie, Tadjikistan, Vietnam.
Nature de l’état : République Populaire Socialiste depuis 1949.
Chef de l'Etat : Xi Jinping, président depuis le 14 mars 2013 (mandat de 10 ans).
Langues : Le Mandarin est la langue officielle. Il appartient aux sept grands ensembles de langues chinoises le wu (Shanghai, Jiangsu et Zhejiang), le cantonais (Guangdong et Guangxi, à Hong Kong, Macao), le gan (Jiangxi), le hakka ( partie nord du Guangdong, Fujian et Taïwan), le min (Guangdong, Fujian et Taïwan) et le xiang (Hunan ) à cela il faut ajouter les langues et dialectes des 55 autres nationalités en plus des Hans au sein de la nation chinoise (Ouighours, Mandchous, Miaos, Tibétains….).
Prenez toujours la carte de votre hôtel ou faites vous écrire le nom et l’adresse en caractères chinois.
Religions : les « trois écoles » (Bouddhisme, Taoïsme, Confucianisme), Islam, Christianisme et cultes locaux.
Monnaie : yuan (RMB)
Taux d'alphabétisation : 94 % (2011)
Ressources principales : la chine est la deuxième puissance économique mondiale et le premier exportateur mondial.
Son économie se base sur des produits manufacturés, mécaniques et électroniques ainsi que sur la production d’acier et de métaux rares.

2/ Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco

Patrimoine culturel :

  • Tulou du Fujian (2008)
  • Anciens villages du sud du Anhui – Xidi et Hongcun (2000)
  • Capitales et tombes de l’ancien royaume de Koguryo (2004)
  • Centre historique de Macao (2005)
  • Diaolou et villages de Kaiping (2007)
  • Ensemble de bâtiments anciens des montagnes de Wudang (1994)
  • Ensemble historique du Palais du Potala, Lhasa (1994)
  • Grottes de Longmen (2000)
  • Grottes de Mogao (1987)
  • Grottes de Yungang (2001)
  • Jardins classiques de Suzhou (1997)
  • La Grande Muraille (1987)
  • Mausolée du premier empereur Qin (1987)
  • Mont Qingcheng et système d’irrigation de Dujiangyan (2000)
  • Mont Wutai (2009)
  • Monuments historiques de Dengfeng au « centre du ciel et de la terre » (2010)
  • Palais d'Été, Jardin impérial de Beijing (1998)
  • Palais impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing et à Shenyang (1987)
  • Parc national de Lushan (1996)
  • Paysage culturel du lac de l’Ouest de Hangzhou (2011)
  • Résidence de montagne et temples avoisinants à Chengde (1994)
  • Palais impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing et à Shenyang (1987)
  • Parc national de Lushan (1996)
  • Paysage culturel du lac de l’Ouest de Hangzhou (2011)
  • Résidence de montagne et temples avoisinants à Chengde (1994)
  • Sculptures rupestres de Dazu (1999)
  • Site de l'homme de Pékin à Zhoukoudian (1987)
  • Site de Tianshan au Xinjiang (2013)
  • Site de Xanadu (2012)
  • Temple du Ciel, autel sacrificiel impérial à Beijing (1998)
  • Temple et cimetière de Confucius et résidence de la famille Kong à Qufu (1994)
  • Tombes impériales des dynasties Ming et Qing (2000)
  • Vieille ville de Lijiang (1997)
  • Vieille ville de Ping Yao (1997)
  • Yin Xu (2006)

Patrimoine naturel :

  • Sanctuaires du grand panda du Sichuan - Wolong, Mont Siguniang et Montagnes de Jiajin (2006)
  • Aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan (2003)
  • Danxia de Chine (2010)
  • Karst de Chine du Sud (2007)
  • Parc national du mont Sanqingshan (2008)
  • Région d'intérêt panoramique et historique de Huanglong (1992)
  • Région d'intérêt panoramique et historique de la vallée de Jiuzhaigou (1992)
  • Région d'intérêt panoramique et historique de Wulingyuan (1992)
  • Site fossilifère de Chengjiang (2012)

Patrimoine mixte :

  • Mont Huangshan (1990)
  • Mont Taishan (1987)
  • Mont Wuyi (1999)
  • Paysage panoramique du mont Emei, incluant le paysage panoramique du grand Bouddha de Leshan (1996)
  • Paysage culturel des rizières en terrasses des Hani de Honghe (2013)
Paysage culturel des rizières en terrasse des Hani de Honghe (2013)

Formalités & Visa en Chine

Tous les étrangers doivent se munir d’un visa pour entrer en Chine (sauf Hong Kong et Macao).
La quasi-totalité du pays est accessible, cependant, certaines zones nécessitent des autorisations spéciales ou sont interdites ponctuellement (notamment le Tibet).
Le visa touristique (30 jours) est à demander au Centre des visas de Chine (Paris) en personne et sur rendez-vous, au maximum deux mois avant le départ (il est valable 90 jours après son émission).
La procédure nécessite un passeport d’une validité de plus de six mois après la date de retour et doit comporter au moins deux pages vierges consécutives.
Il faut fournir différents documents comme les certificats d’hébergements (photocopie des réservations), la photocopie des billets d’avion aller-retour, une attestation d’assurance internationale, une photo d'identité, un certificat de travail ou une attestation de revenus, ainsi qu’un formulaire dûment rempli.

La demande doit s'effectuer auprès du Centre des visas de Chine.

 

Si vous ne pouvez pas vous déplacer et pour plus de facilité nous vous conseillons de passer par des agences spécialisées reconnues telles qu’Action-Visas ou Visas Express.

Vie pratique en Chine

1/ Langue

Le Mandarin est la langue officielle. Il appartient aux sept grands ensembles de langues chinoises le wu (Shanghai, Jiangsu et Zhejiang), le cantonais (Guangdong et Guangxi, à Hong Kong, Macao), le gan (Jiangxi), le hakka ( partie nord du Guangdong, Fujian et Taïwan), le min (Guangdong, Fujian et Taïwan) et le xiang (Hunan ) à cela il faut ajouter les langues et dialectes des 55 autres nationalités en plus des Hans au sein de la nation chinois (Ouighours, Mandchous, Miaos, Tibétains….).
Prenez toujours la carte de votre hôtel ou faites vous écrire le nom et l’adresse en caractère chinois.
L’anglais est très peu parlé, le français encore moins.

Quelques mots :
Bonjour / au revoir = ni hao
Merci = xie xie
S’il vous plait : qing ni
Oui / non = shi/bushi
C’est bon / beau : hao
Comment allez-vous ? : nin guixing?

2/ Décalage horaire

+ 6h en été et + 7h en hiver.
Quand il est 13h en France, il est 19h à Pékin en été ou 20h en hiver.
Un seul fuseau horaire.

3/ Courant électrique

Le courant est de 220 volts, il est recommandé de vous munir d’un adaptateur international comportant des fiches plates (dites américaines).

4/ Téléphone & Internet

Il faut être muni d’un téléphone tribande ou quadribande pour recevoir le réseau local.
Vous pouvez acheter une carte Sim locale (votre téléphone doit préalablement être débloqué).
Demandez conseil à votre opérateur.

Depuis la France :
Vers la Chine, 00 + 86 (indicatif de la Chine) + indicatif de la ville (sans le 0 du début) + numéro du correspondant.
Vers Hong Kong, 00 + 852 (indicatif Hong Kong) + numéro correspondant.
Vers Macao, 00 + 853 + numéro correspondant.
Vers Taiwan, 00 + 886 + numéro correspondant.

Depuis la Chine :
Vers la Chine, 0 + indicatif de la ville + numéro du correspondant.
Vers la France, 00 + 33 + numéro à 9 chiffres (sans le 0 du début) du correspondant.
Services d’urgences : 110 police, 119 pompiers, 120 secours.

Depuis Hong Kong :
Vers la Chine, 00 + 86 + indicatif de la ville (sans le 0 du début) + numéro du correspondant.
Vers la France, 00 + 33 + numéro à 9 chiffres (sans le 0 du début) du correspondant.
Services d’urgence (police, pompiers, ambulances) : 999

La plupart des hôtels disposent de réseau wifi (gratuit ou à faible coût).
La navigation internet est sujette à un filtre qui restreint l’accès de certains sites web.

5/ Jours fériés

1er janvier : jour de l’an
Entre le 21 janvier et le 20 février : Nouvel an chinois
8 mars : journée internationale des femmes
12 mars : journée nationale du reboisement
1er mai : fête internationale des travailleurs
4 mai : fête de la jeunesse chinoise
1er juin : fête des enfants
1er juillet : anniversaire de la fondation du parti communiste chinois
1er aout : fête de l’armée
1er octobre : fête nationale

entre le 21 janvier et le 20 février

Monnaie & Argent en Chine

1/ La monnaie chinoise

Le Yuan Renminbi (RMB)
Dollar Hongkongais ($HK) à Hong Kong
Attendez d’être en Chine pour changer votre argent et bénéficiez de meilleurs taux.
Conservez vos tickets pour convertir vos yuans au départ.

2/ Cartes de paiement et retrait d'espèces

Vous pouvez changer vos euros dans les banques et bureaux de change.

Pour les retraits d’espèces, le réseau de distributeurs automatiques est bien répandu dans les villes, minime dans les régions reculées et rurales. Une commission est prélevée à chaque retrait de 2.5 à 7%, en plus de la commission de votre banque. Attention en Chine les retraits sont soumis à un plafond quotidien.
Les Visa, les Master Card, les American Express, les JCB et les Diners Club peuvent être utilisées pour les retraits d’argent dans les banques chinoises (Bank of China, ICBC, China Construction Bank). En revanche la possibilité de payer avec ces cartes varie grandement en fonction de l’intermédiaire, ce type de transaction sera généralement possible dans les établissements de luxe.

En cas de vol, contactez le numéro communiqué par votre banque (que vous aviez bien sauvegardé en copie et sur votre email !).

3/ Le coût de la vie

La Chine est un pays très abordable bien qu’il soit également possible de mener la grande vie !!
 Par exemple :

  • Une bouteille d’eau coûte environ 5 RMB (0,60€)
  • Un repas complet pour une personne (plat + boisson), entre 50 RMB (6€, très bon marché) et 300 RMB (36€, plutôt chic !)
  • Les prix des musées et sites varient entre 20 et 100 RMB (2.5€ - 12€)
  • Une course de taxi environ entre 20 et 60 RMB en ville
  • Si le prix n’est pas affiché vous pouvez marchander, toujours dans le respect de l’autre. Ne commencez à négocier que si vous avez réellement envie d’acheter

4/ Les pourboires

Le pourboire n’est pas une pratique courante sauf dans les grands restaurants.

Si vous voyagez avec un chauffeur et un guide, nous recommandons une moyenne de 60/80RMB par jour pour le chauffeur, 80/100RMB par jour pour le guide (cela correspond environ de 15 à 20% de leur salaire journalier). A ajuster en fonction de votre satisfaction. Ne rien donner est possible si vous êtes très mécontents de leur service. Donner une petite somme (comme 10RMB par jour) peut être insultant, il est préférable alors de ne rien donner du tout ! Il s'agit de simples indications que vous pourrez ajuster en fonction de vos ressentis.

5/ Quelques conseils

  • Attention, il est strictement interdit d'importer ou d'exporter des yuans
  • Refusez systématiquement les billets scotchés ou déchirés sur les bords : il vous serait impossible de vous en servir
  • Pensez à garder sur vous de la monnaie et des petites coupures pour vos menues dépenses
  • Les antiquités ne peuvent sortir du territoire sans autorisation
  • L’achat de contrefaçon est illégal

Vaccin, Santé & Sécurité en Chine

1/ Vaccins et traitements conseillés pour voyage en Chine

Aucun vaccin n'est administrativement obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe.
Les prérogatives peuvent varier en fonction de la zone visitée.

Les vaccins suivants sont conseillés :

  • DT Polio
  • Hépatites A et  B
  • Rougeole, oreillons et rubéole
  • Varicelle
  • Typhoïde

Le mal des montagnes : buvez beaucoup d’eau, mangez légèrement, évitez alcool et sédatif, reposez-vous.
Pensez à souscrire une assurance et emportez avec vous votre numéro d’assuré et numéros à contacter en cas d’urgence.
Si vous suivez un traitement, emmenez vos ordonnances et vos médicaments dans leurs emballages d’origine.
Trousse à pharmacie de voyage : des antibiotiques, un antidiarrhéique, un antihistaminique, un antiseptique, du paracétamol, des pansements, des lunettes de secours, de l’antimoustique, de l’écran total, de la crème pour soigner piqûres et brûlures et vos médicaments habituels.


Consultez votre médecin avant le départ, ainsi que le site du Ministère des Affaires étrangères
Pour plus de renseignements, vous pouvez vous reporter au site du ministère de la santé

2/ Nourriture

Lors de votre voyage en Chine, il convient d’observer quelques précautions :

  • Ne buvez pas l’eau du robinet et évitez les glaçons, les pailles qui ne sont pas toujours à usage unique
  • Evitez les légumes crus et les fruits non lavés, non pelés, non cuits
  • Evitez les produits laitiers sauf lait bouilli et yaourts
  • Evitez les produits surgelés

En ce qui concerne les restaurants, privilégiez les plus fréquentés.

3/ Sécurité

En Chine, il n’y a pas de problème majeur. Mais comme partout ailleurs, tout voyageur se doit de respecter quelques règles simples :

  • Ne jamais confier ses documents officiels à quiconque et toujours avoir sur soi une photocopie de son passeport et de son visa. Une photocopie de son billet d'avion peut également s’avérer utile en cas de perte du billet. Pensez par exemple à vous envoyer un email avec ces documents en copie
  • N’affichez aucun signe extérieur de richesse
  • Ne laissez pas vos effets personnels sans surveillance ou ne les confiez pas à des inconnus
  • Ne suivez pas de faux représentants des offices de tourisme. Les représentants officiels se trouvent dans leurs bureaux
  • En toutes circonstances gardez votre calme, ne vous emportez pas, cela ne fera qu’aggraver la situation
  • A l’aéroport, prenez le taxi à la station où il y a une file d’attente
  • Ne changez pas votre argent au marché noir
  • Ne soyez pas trop naïfs et ignorez les offres de visites gracieuses, les invitations dans des salons de thé et les perles ou jade au prix d’un ticket de métro !

Transports en Chine

1/ Prendre l'avion en Chine

Arrivée internationale : pour arriver en Chine, il existe plusieurs aéroports internationaux, les principaux sont à Pékin, Shanghai et Hong Kong.
Il faut compter environ 10h de vol pour rejoindre la Chine depuis la France.
La compagnie aérienne nationale est Air China.
Vols directs avec Air France (Paris-Pékin, Paris-Shanghai), avec Cathay Pacific (Paris-Hong Kong), avec China Eastern (Paris-Shanghai). De nombreuses compagnies proposent des vols en direction de la Chine avec des escales.

Vols intérieurs : c’est une solution indispensable pour les longs trajets si vous avez peu de temps. Plusieurs compagnies aériennes proposent des vols intérieurs comme Air Macau, Cathay Pacific, China Eastern Airlines, China Southern Airines, Hong Kong Airlines, China Northern Airlines, Hainan Airlines, Shandong Airlines, Shanghai Airlines.

Il existe plus de 180 aéroports en Chine

2/ Prendre le train en Chine et acheter son billet de train

Le train est le premier moyen de transport utilisé en Chine, attention donc au moment des fêtes nationales où les trains seront tout particulièrement bondés et où il vous sera difficile de trouver une place (pareil pour les vols) !
Le train est un moyen de transport peu onéreux et riche en rencontres. Le réseau chinois est l’un des plus étendu au monde et couvre toutes les provinces même les plus lointaines comme le train du « Toit du Monde » qui relie Pékin à Lhassa.

En Chine, il existe différentes catégories de trains désignées par des lettres.

Les lettres C, D et G correspondent aux trains les plus rapides et confortables et donc les plus chers.
Les trains D roulent à 200 km/h, ils sont très modernes.
Les trains C et G roulent encore plus vite à 380km/h
Les trains Z sont les trains de nuit qui roulent plus lentement mais restent très confortables.
Les trains T et K correspondant aux trains ordinaires.
Hors alphabet les « pukuai » qui sont désignés par un numéro sont les plus sommaires.

Il existe ensuite différents types de billet :
Les tickets « couchettes molles » très confortables, compartiment fermé de 4 personnes, la qualité varie selon le type de train.
Les tickets « couchettes dures », compartiments sans portes comprenant six couchettes sur trois niveaux. Les draps, couvertures et oreillers sont fournis. Ces couchettes restent très agréables. Extinction des lumières à 22h.
Les tickets « assises molles », très confortable, peu répandues (il existe une 1ère et une 2ème classe).
Les tickets « assises dures », peuvent être pénibles pour des longs trajets, catégorie la plus demandée car la plus abordable.
Enfin les « places debout » quand il ne reste rien d’autre !
 
Le voyage en train constitue une vraie expérience de vie locale et offre des prix très compétitifs (quelque soit la classe de transport choisie), ils sont généralement à l’heure et offrent de bonnes conditions de sécurité.
Arrivez à la gare en avance pour passer les contrôles, les files d’attente peuvent être longues. Pour les trajets de nuit prévoyez votre panier repas, les prix sont plus chers à la gare. Dans le train des thermos d’eau chaude sont à disposition pour votre thé ou vos nouilles.
Conservez votre ticket, il peut vous être demandé à la sortie.
Il est conseillé de réserver vos places à l’avance, notez que l’achat de billet n’est pas la partie la plus simple.
Prendre le bus en Chine (H2)
Le bus est moins cher que le train.
Le pays est bien desservi et la fréquence des départs est bonne mais attention aux pannes et accidents.

Il existe différentes catégories de bus selon les moyens de chacun, la compagnie publique (la moins chère) et de nombreuses compagnies privées plus confortables. Certains bus attendent d’être pleins pour partir ou tournent dans la ville pour récupérer des passagers.

3/ Se déplacer à vélo en Chine

Se déplacer à vélo en Chine est très sympathique notamment pour les visites de sites touristiques, à la campagne, le long des rizières pour observer la vie des locaux et même en ville. Il est facile d’en louer aux abords des sites historiques et dans les auberges de jeunesse.

4/ La voiture en Chine : avec chauffeur

La voiture est le moyen de transport le plus pratique pour visiter une région ou rayonner autour d’une ville. Cette solution vous permettra de découvrir toutes les beautés du pays facilement et sans perdre de temps.

Alors, laissez-vous conduire et optez pour une location avec chauffeur et guide francophone qui apporteront une touche locale à votre voyage en partageant avec vous leurs connaissances du pays.

Faites bien attention à ce qui est inclus dans le forfait (frais du chauffeur : hébergement, nourriture, essence, kilométrage).
Enfin n’oubliez pas les pourboires à la fin du voyage. Comptez environ 5€ par jour et par personne si vous êtes satisfait du service !

5/ Passer les frontières

Les frontières avec le Bhoutan, l’Inde et l’Afghanistan sont fermées.
Il existe des trains internationaux comme les mythiques Transmanchourien (9 025 km) et Transmongolien (7 865 km) de Pékin à Moscou (Russie) via Oulan-Bator (Mongolie) ou le Pékin-Hanoi (Vietnam).

Le Transmongolien possède des compartiments de luxe à 2 couchettes et des compartiments 1ere et 2eme classe à 4 couchettes. Attention il vous faudra des visas russe et mongol.
Le Transmongolien K4 quitte Moscou le mardi à 22h00 et arrive à Pékin le lundi à 14h00.
En plus du Transmongolien, le train K23 relie Pékin à Oulan Bator, départ le mardi à 7h45 et arrivée à 13h20 le lendemain.

Le transmandchourien possède des compartiments 1ere classe à deux couchettes et des compartiments 2eme classe à 4 couchettes.
Le transmandchourien K20 quitte Moscou le vendredi à 23h50 et arrive à Pékin le vendredi suivant à 05h30.

Le GT9 quitte Pékin les jeudi et dimanche à 16h00 et arrive à Hanoi à 7h00 les samedi et mardi. Il effectue plus de 10 escales dont Guilin.

4 trains express relient Pyongyang en Corée du Nord.
Vous pouvez rejoindre le Népal par la route de l’amitié qui relie sur 865km Lhassa à Katmandou.
Vous pouvez rejoindre la Kazakhstan par la route depuis Urumqi ou en train (2 fois par semaine). Attention les ouvertures et fermetures de frontières sont fluctuantes, renseignez-vous.
Vous pouvez rejoindre le Kirghizistan par la route depuis Kashgar.
Vous pouvez rejoindre le Pakistan par la route Karakoram depuis Kashgar.
Vous pouvez rejoindre le Laos par la route depuis Boden, dans le Yunnan.
Vous pouvez rejoindre la Birmanie  par la route depuis Kunming.

6/ Distances et temps de transport

 

Hébergement en Chine

L’hébergement fait partie intégrante du voyage, il est donc important de s’y retrouver afin de choisir le type de logement qui vous correspond le mieux. La Chine offre une large palette d’établissements, de petit budget à haut de gamme.
Les horaires sont généralement: chambre disponible à 14h et check-out à 12h.

1/ Petits hôtels

Les pensions aux prix très modestes sont généralement réservées aux touristes locaux. Prestations sommaires (TV, clim, petit déjeuner réduit à un œuf dur, personnel rarement anglophone).

2/ Standard

Hôtels de type 2* norme française (3-4* norme locale) : simple, propre et avec salles de bains privées. Confortables mais souvent sans charme (TV, clim, personnel avec anglais léger, bouilloire, coffre, minibar, parfois Wifi) avec généralement bar et restaurant. Petit déjeuner occidental dans les hôtels 4*.

3/ Confort

Hôtellerie de charme, chambres confortables, décor soigné, service attentionné. Ce type d’établissement se développe dans les grandes villes et à la campagne pour ceux qui aiment profiter du charme local : hôtel de charme type maison traditionnelle sur cour, boutique hôtel, écolodge...

4/ Luxe

Privilégiez les chaines internationales, Shangri-La, Marriott, Hilton, Hyatt, Puli pour un service et un confort de premier ordre.

5/ Agrotourisme chez l’habitant et Monastères

Il est possible de partager la maison très simple des habitants, de partager un moment chaleureux, de découvrir leur mode de vie, d’apprendre avec eux à cuisiner, jouer aux cartes, etc. Certains temples et monastères peuvent proposer des hébergements. Il faudra se contenter alors d’un confort sommaire et d’une salle d’eau rudimentaire mais l’expérience est unique !

La Chine vous offre toute une palette de logements à découvrir, de l’hébergement simple et convivial chez l'habitant à des structures haut de gamme ou de charme perdues au milieu de la campagne ou au sommet d’une tour.  A vous de choisir votre mode d’hébergement ou de mélanger les styles pour une découverte encore plus riche !

Culture & Histoire de la Chine

1/ Histoire

600 av JC : naissance de Lao Zi fondateur du courant religieux et philosophique du taoïsme. La religion taoïste puise son fondement dans le Tao Tö King dont Lao Zi est l’auteur présumé.
551 av JC : naissance de Confucius
214 av JC : empereur Qin, grande muraille
100 av JC : route de la soie arrivé du Bouddhisme
Vers 1000 : invention papier, imprimerie, poudre à canon, boussole
1215 : Gengis Khan
1368 : dynasties Ming
1406 : cité interdite
1557 : comptoir portugais de Macao
1839-1842 : première guerre de l’opium, Hong Kong devient britannique
1856 : révoltes chrétiennes et musulmanes
1908 : dernier empereur
1912 : abdication de l’empire
1931 : le Japon envahit la Manchourie
1935 : début de l’ascension de Mao Zedong
1946 : Mao proclame la république populaire de Chine
1980 : politique de l’enfant unique
1989 : des centaines de civils sont tués par l’armée chinoise dans les rues autour de la place Tien An Men
2001 : la chine adhère à l’OMC
2008 : JO de Beijing
2010 : exposition Universelle à Shanghai.
2011 : vagues de manifestations en faveur de la démocratie
 
2/ Personnages célèbres

Grands penseurs : Confucius et Meng Zi, Lao Zi (taoïsme), Sun Zi (l’Art de la guerre)
Figures politiques : Puyi (le dernier empereur), l’Impératrice Cixi, Sun Yat Sen (premier président) , Tchang Kai Chek, Mao Zedong, Deng Xiaoping
Actrices et acteurs : Bruce Lee, Jet Li, Jackie Chan, Tony Leung, Gong Li, Maggie Cheung, Michelle Yeoh
Réalisateurs : Ang Lee, Zhang Yimou, Wong Kar Way, Jia Zhangke, Tsui Hark  
Figures artistiques : Zao Wou Ki (peintre), Yue Minjun (peintre), Ai Wei Wei (artiste), Li Wei (photographe), Ieoh Ming Pei (architecte), Lu Xun (écrivain), Lao She (écrivain), Mo Yan (écrivain)

3/ A voir avant de partir

Les anges du boulevard de Yuan Muzhi, 1937
"Les amours dramatiques d'un jeune bohème chinois avec une chanteuse dans les bas-fonds du Shanghai des années trente" (texte distributeur).

Sorgho rouge de Zhang Yimou, 1987
"L'histoire se passe à la fin des années 1930 pendant la seconde guerre sino-japonaise dans un village du Shandong au nord-est de la Chine. À la mort du vieux mari, à qui son père l'avait vendue, une jeune femme hérite d'une propriété qui cultive le sorgho et où l'on prépare le vin de sorgho. Face aux envahisseurs de l'armée impériale japonaise qui détruisent ses récoltes, elle organise la résistance" (texte distributeur).
Adaptation du roman Le Clan du sorgho du prix Nobel de littérature Mo Yan (1986).

Adieu ma concubine de Chen Kaige, 1993
"Douzi et Xiaolou se rencontrent à l'école de l'opéra de Pékin. Amis dès le premier jour, les deux garçons sont les acteurs principaux de l'opéra "Adieu ma concubine". Lors de la tournée, Douzi tombe amoureux de son ami mais celui-ci préfère les charmes de Juxian, une prostituée. Xiaolou épouse la jeune femme, cette décision aura de sérieuses conséquences sur leur amitié" (texte distributeur).

Epouses et concubines de Zhang Yimou, 1991
"Songlian, jeune fille de dix-neuf ans, accepte de devenir la quatrième épouse de maitre Chen Zuoqian. A travers son initiation aux rites du clan et sur quatre saisons, le film met en scène les intrigues que les femmes se livrent entre elles pour attirer l'attention du maitre et assurer leur suprématie" (texte distributeur).

Vivre ! de Zhang Yimou, 1994
"A travers l'épopée d'une famille ordinaire et de Fugui, le personnage principal, l'histoire de la Chine profonde des années quarante aux années soixante-dix" (texte distributeur).

Le festin chinois de Tsui Hark, 1998
"Afin de pouvoir émigrer au Canada, un jeune mafieux hongkongais doit obtenir un diplôme de cuisinier. C'est ainsi qu'il atterrit dans un grand restaurant qui s'apprête à disputer un grand tournoi culinaire" (texte distributeur).

Beijing Bicycle de Wang Xiaoshuai, 2000
"A Pékin, de nos jours. Guei (Cui Lin), un adolescent de seize ans originaire de la campagne, reverse à son entreprise une partie de son salaire de coursier, afin d'acheter un magnifique VTT couleur argent avec lequel il travaille. Au cours d'une de ses courses, il se fait voler son vélo et part à sa recherche. Mais Jian, le nouveau propriétaire qui l'a acheté aux puces ne l'entend pas de cette oreille. Il va falloir apprendre à partager" (texte distributeur).
Le film a obtenu l'Ours d'argent - Grand Prix du Jury - à la 51e Berlinale.

Suzhou River de Lou Ye, 2000
Un jeune coursier est confronté à l'amour, la détresse, la mort, la prison... Il en tire une philosophie de l'existence qui ressemble a une course perpétuelle pour la survie.

Tigre et dragons de Ang Lee, 2000
"Dans la Chine du XIXème siècle, Li Mu Bai, virtuose des arts martiaux, possède une épée légère, rapide et magique nommée "Destinée". Elle est l'objet de nombreuses convoitises. Las des combats, Li Mu Bai décide de confier "Destinée" à une excellente guerrière, Yu Shu Lien, à qui il n'ose pas avouer son amour. Celle-ci doit remettre la fameuse épée au seigneur Té, mais une fois la nuit tombée un habile voleur parvient à la lui dérober. A la résidence du seigneur Té, Shu Lien fait la connaissance de Jen, la fille du gouverneur Yu, qui a été promise à un homme qu'elle n'aime point et ferait tout pour mener une vie aussi libre que Shu Lien.
Mais l'apparente candeur de Jen cache un sinistre secret ; elle travaille de concert avec la terrible Jade "La Hyène" et n'est autre que l'auteur du vol de "Destinée". Li et Shu Lien partent alors à la poursuite de Jen pour récupérer l'épée aux vertus magiques" (texte distributeur).

Happy Times de Zhang Yimou, 2000
"Zhao aime les femmes bien en chair. Après de multiples déconvenues, il rencontre enfin l'âme sœur, une veuve fort plantureuse qui consent à l'épouser à condition qu'il réunisse une importante somme d'argent pour le jour de la cérémonie. Ce modeste retraité fait alors appel à la générosité de ses amis pour réunir le montant exigé, mais celui-ci est bien trop élevé. Avec la complicité de son ancien apprenti Li, Zhao va s'improviser directeur d'hôtel..." (texte distributeur)

Platform de Jia Zhang Ke, 2001
"Durant l'hiver 1979, à Fenyang, une troupe de théâtre présente sa pièce à la gloire de Mao Zedong. La vie de Minliang et de ses camarades tourne autour des représentations et des histoires d'amour naissantes.
Au printemps 1980, des petits changements viennent peu à peu modifier la vie de la troupe de théâtre : musique pop, cheveux permanentés, cigarettes... Au milieu des années 80, la politique du gouvernement change et les subventions d'Etat sont supprimées. L'avenir de la troupe devient incertain, de même que les rapports entre ses membres" (texte distributeur).

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie, 2002
"Dans la Chine maoïste des années soixante-dix, en pleine révolution culturelle, Dai et Luo, deux lycéens, amis d'enfance et fils de médecins, sont arrachés à leurs familles respectives et envoyés dans un camp de rééducation dans les montagnes de la province du Sichuan. En se rendant dans le village voisin, les deux garçons font la rencontre d'une jeune couturière inculte. Luo ne va pas tarder à en tomber éperdument amoureux" (texte distributeur).

Hero de zhang Yimou, 2003
"Il y a deux mille ans, la Chine était divisée en sept royaumes. Chacun d'eux combattait les autres pour obtenir la suprématie, tandis que le peuple endurait la souffrance et la mort. De ces sept royaumes, Qin était le plus virulent. Le roi de Qin était obsédé par la conquête de la Chine et le désir de devenir son premier Empereur. Les autres royaumes dépêchèrent leurs plus redoutables assassins pour l'éliminer. Le seul nom de trois de ces tueurs suffisait à répandre la terreur : Lame Brisée, Flocon de Neige et Ciel Etoilé. A quiconque anéantirait ces trois assassins, le roi de Qin promit puissance et fortune. Pendant dix ans, personne n'y parvint. Lorsque le mystérieux Sans Nom se présenta au palais, avec en sa possession les armes des assassins abattus, le roi fut impatient d'entendre son histoire. Assis à dix pas du monarque, Sans Nom commença alors à la raconter..." (texte distributeur)

Printemps dans une petite ville de Tian Zhuangzhuang, 2004
"En Chine, au printemps 1946, un an après le retrait des troupes japonaises, une jeune femme, Yuwen, s'ennuie dans une petite ville ravagée par les bombes. Son mari est atteint de la tuberculose et un ami docteur vient lui rendre visite. Celui-ci ne se montre pas insensible au charme de Yuwen..." (texte distributeur)

Crazy kung-fu de Stephen Chow, 2005
"Sing, un prétendu gangster, doit surmonter son incapacité à manier le sabre et démontrer qu'il a toutes les qualités requises pour appartenir au prestigieux gang de Axe. Au même moment, ce gang veut régner en maître sur une rue sacrée..." (texte distributeur)

City of life and death de Chuan Lu, 2010
"Evocation du massacre de Nankin, épisode de la guerre sino-japonaise au cours duquel, en 1937, durant plusieurs semaines, des dizaines de milliers de civils et soldats chinois furent tués par l'armée japonaise, dans la ville occupée de Nankin..." (texte distributeur)

Tous les films de Wong Kar Wai

A touch of Sin de Jia Zhang-Ke, 2013 (Prix du Meilleur Scénario au Festival de Cannes)

"Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu. Xiaoyu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiaohui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes.Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence" (texte distributeur).

Black Coal de Yi'nan Dia, 2014 (Ours d'or du Meilleur Film à la 64ème Berlinale)

"En 1999, un employé d’une carrière minière est assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie. L’inspecteur Zhang mène l’enquête, mais doit rapidement abandonner après avoir été blessé lors de l’interpellation des principaux suspects. Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l’épouse de la première victime. Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l’amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme" (texte distributeur).

5/ A lire avant de partir ou à mettre dans sa valise

Auteurs chinois

L’art de la guerre de Sun Zi
"Il y a vingt-cinq siècles, dans la Chine des " Royaumes combattants ", était rédigé le premier traité sur " l'art de la guerre ". Sur son auteur, Sun Zi, l'histoire ne fournit que quelques traits biographiques et peut-être sont-ils mêlés de légende. Mais son ouvrage, d'une concision admirable et toujours perceptible malgré les adjonctions des commentateurs, a été et demeure au centre de la pensée militaire d'Extrême-Orient. Il faut lire Sun Zi comme un grand classique empreint de sagesse, mais aussi comme la clé d'une meilleure compréhension de la pensée politique chinoise d'aujourd'hui" (texte éditeur).

Les trois royaumes de Luo Guang Zhong, XIVe siècle
"Chine, IIIe siècle. La dynastie Han touche à sa fin. Les Trois Royaumes Wei, Chou et Wou peinent à s'entendre et les rivalités sont vives. Tout commence quand Ts'ao Ts'ao, grand seigneur de la guerre, envahit le royaume de Wou avec ses millions de soldats. Souen K'ivan et Lieou Pei, ennemis de toujours, s'allient alors pour l'affronter, sur terre et sur mer. Véritable Iliade chinoise, cette extraordinaire saga retrace les destins de héros mythiques tels Lieou Pei, modèle de vertu et de loyauté, Ts'ao Ts'ao, cruel et calculateur, Tchou-Ko Leang le sage ou encore Kouan Yu le guerrier. Roman-fleuve rythmé par les batailles et les ballades poétiques où s'entremêlent mythe et histoire, Les Trois Royaumes est un classique de la littérature asiatique, transmis de génération en génération, et aujourd'hui un chef-d'œuvre incontesté de la littérature mondiale. Ses personnages sont aussi familiers aux Chinois que nos trois mousquetaires, et l'inquiétante figure de Ts'ao Ts'ao a troublé les rêves de maints petits Chinois de treize ans, comme le cardinal de Richelieu est venu effrayer notre enfance" (texte éditeur).

Au bord de l’eau de Shi Nai An, XIVe siècle
"Éblouissant d'invention et de truculence, cette «œuvre de génie» met en scène une bande de hors-la-loi et d'insurgés de toutes origines sociales. Férus d'arts martiaux, mais fort habiles en bien d'autres domaines, ils se recrutent parmi les vagabonds du monde «des rivières et des lacs» et autres insoumis en délicatesse avec la justice ou les autorités. Ils forment, au fil des rencontres et des hasards, des duels et des batailles, une bande de frères jurés unis à la vie à la mort, puis se retranchent au cœur de vastes marécages dans un repaire minutieusement organisé et défendu, d'où ils lancent leurs expéditions de justiciers en narguant les armées du Fils du Ciel. Aussi populaire en Chine que nos Trois Mousquetaires, ce roman, savamment ourdi, d'aventures violentes et subtiles, mêle ruse et ribauderie, farce et stratégie, panache et poésie. Son réalisme, ses intrigues et ses personnages inoubliables, son style alerte, sa verve en font le plus vivant et le plus coloré des chefs-d'œuvre" (texte éditeur).

La pérégrination vers l’Ouest de Wu Cheng’en, XVIe siècle
"Le Xiyou ji est probablement le roman le plus extravagant qui ait jamais été écrit. Son thème est celui d'un moine qui, au VIIe siècle, partit pour l'Inde (vers le paradis de l'Ouest) chercher les livres qui lui permettraient de retrouver les soutras véritables du Bouddha. Le récit - historique et géographique - du moine servit de prétexte à l'imaginaire des raconteurs qui ameutèrent et rameutèrent toutes les figures de l'imaginaire de l'âme chinoise, la taoïste et la bouddhiste. Cette structure-cadre permit d'englober fantômes, revenants et monstres, l'intrigue autorisant de rattacher chacun des contes l'un à l'autre. Au XVIe siècle, le très probable compilateur - Wu Cheng'en - rassembla cette masse de récits pour en faire une seule œuvre. S'il a bien repris la trame romanesque traditionnelle, il l'ourdit sans cesse en la déraisonnant, par nécessité ou par jeu, pour créer une fantasmagorie bouddhique qui laisse toutes les interprétations la pénétrer, mais leur foisonnement même reconduit sans cesse le sens à l'insensé. Ce roman est, au fond, la culture obstinée et assidue du Vide, comme l'indique le nom du personnage principal, un singe, «Conscience de la vacuité du monde»" (texte éditeur).

Le rêve dans le pavillon rouge de Hong Lou Meng, XVIIIe siècle
"Un roman écrit au XVIIIe siècle dans lequel prose et vers s'intercalent pour faire revivre une adolescence passée au milieu de jeunes filles dans une grande famille mandchoue" (texte éditeur).

Journal d’un fou de Lu Xun, 1918
"Nouvelle de l'écrivain Lu Xun, première œuvre de la littérature chinoise moderne écrite en chinois vernaculaire. Lu Xun montre les effets de la culture traditionnelle sur les individus, à travers la métaphore du cannibalisme. Cette œuvre est considérée comme un texte fondateur par le Mouvement du 4 mai" (texte éditeur).

Gens de Pékin, Lao She, 1932
"L'un des principaux romanciers de sa génération, Lao She est aussi un admirable auteur de nouvelles et de récits. À travers les personnages très divers que l'auteur met en scène, c'est toute la vie pékinoise, à la fin de l'Empire et dans les premières années de la République, qui resurgit. Les prostituées côtoient les amateurs d'opéra et les agents de police ; les bandits font bon ménage avec les honnêtes gens, les simples artisans avec les petits commerçants. De ce monde, qui a aujourd'hui presque totalement disparu, l'auteur a su retenir le meilleur : une vie où la tragédie n'exclut à aucun moment l'humour" (texte éditeur).

Tigre et dragons de Wang Dulu, 1938-1942
"Alors que le règne de la dynastie Qing sur la Chine a atteint son apogée en ce début de XIXe siècle, le trouble s'empare du clan Kun Lun, l'un des plus fameux de l'empire du Milieu. Son chef, Maître Bao, vient de tuer l'un de ses disciples pour le punir d'avoir eu une aventure avec une femme mariée, une pratique absolument proscrite sous son pouvoir. Il songe aussi à tuer Jiang Xiaohe, " Petite Grue ", le fils de sa victime, pour éviter que celui-ci ne vienne réclamer vengeance par la suite. Mais le jeune garçon parvient à s'enfuir, et sur le chemin de son exil rencontre un maître du mont Jiuhua qui l'accepte comme disciple et entreprend de lui enseigner les arts du combat. Douze ans plus tard, Jiang Xiaohe, désormais âgé de vingt-six ans, est devenu lui aussi un expert en arts martiaux. S'il a juré de venger la mort de son père, l'amour qu'il porte à Bao Aluan, son amie d'enfance mais aussi la petite-fille de Maître Bao, le plonge en plein dilemme ? Comment, en effet, concilier son honneur et l'urgence de ses sentiments, dans cette Chine mandchoue désormais confrontée à la modernité occidentale, démêler l'écheveau de passion et de haine qui lie les deux jeunes gens ?" (texte éditeur)
Adapté au cinéma en 2000 par Ang Lee.

La Montagne de l’âme de Gao Xingjian, 1990
"Après avoir tutoyé la mort, un homme quitte Pékin pour partir en quête de son Graal intérieur : la mystérieuse "montagne de l'Ame". Entre tradition millénaire et vestiges de la Révolution culturelle, il sillonne la Chine des années quatre-vingts, égrenant récits fantastiques et légendes populaires au fil d'un voyage picaresque, poétique et profondément moderne" (texte éditeur).
Prix Nobel de Littérature

Vivre ! de Yu Hua
"Fugui, enfant gâté et unique héritier de la famille Xu, est un fils prodigue qui dilapide son bien dans les jeux d'argent, au grand dam de son épouse Jiazhen. Ruiné, il est contraint de travailler la terre. Mais ce revers de fortune se révèle une chance au moment de l'avènement de la Chine communiste : autrefois fils de propriétaire foncier, désormais simple paysan, il échappe au triste sort réservé aux nantis. Les tourmentes successives qui secouent le pays tout au long du XXe siècle n'épargneront toutefois pas sa famille" (texte éditeur).
Immortalisé par le film de Zhang Yimou, Grand Prix du jury au festival de Cannes 1994.

Shanghai baby de Wei Hui, 1999
"Shanghai Baby, interdit, saisi et pilonné dans son pays comme au bon vieux temps de la Révolution culturelle, bouscule hardiment les tabous et souffle un vent nouveau et provocateur sur la Chine. Coco, une jeune femme sans complexes animée d'une prodigieuse soif de vivre et de tout découvrir, raconte le roman de sa vie, aimantée par ces deux pôles que sont Tiantian le frère de cœur, peintre fragile et impuissant, et Mark l'amant allemand. Pour décor, Shanghai et le goût de ses nuits scintillantes. Et pour moteur, les rencontres, les questions, et par-dessus tout le désir de faire entendre sa voix, la lumière d'un regard clair et franc sur le monde. Servi par un rythme de narration original et une écriture jonglant avec poésie occidentale et chanteurs pop, Shanghai Baby est le roman d'une " femme jeune et jolie, qui dit ce qu'elle pense " et revendique haut et fort sa liberté. En dépit de la censure, il ne cesse de trouver d'innombrables lecteurs, faisant de Weihui un phénomène national. Tant il est vrai qu'à ce jour aucun écrivain n'a provoqué un tel remue-ménage en Chine" (texte éditeur).

Les bonbons Chinois de Mian Mian, 2000
"Xiao Hong a seize ans lorsque sa camarade de classe s'ouvre les veines : un choc qui bouleverse sa vie. Elle quitte Shanghai pour Shenzhen, une ville en plein boom économique, y rencontre Saining un guitariste dont elle tombe amoureuse. Elle partage ses amis et sa passion pour le rock, chante dans son groupe, et devient un oiseau de nuit. Première rupture, premières retrouvailles. Leur amour les entraîne peu à peu dans une existence cruelle, avec pour lignes de fuites, le sexe, la drogue, l'alcool, et la folie" (texte éditeur).

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie, 2000
"Années 1970. Durant la Révolution culturelle chinoise, deux lycéens citadins, le narrateur et son ami Luo, sont exilés dans un village de montagne pour y être «rééduqués». Les deux adolescents mènent une vie dure mais s'évadent dans la lecture de livres interdits : ces romans leur ouvrent la porte de la fille d'un tailleur, et d'un univers jusqu'alors insoupçonné..." (texte éditeur)

Mort d’une héroïne rouge de Qiu Xiaolong, 2000
"Shanghai 1990. Le cadavre d'une jeune femme est retrouvé dans un canal par deux jeunes pêcheurs. Pour l'ambitieux camarade inspecteur principal Chéri et son adjoint l'inspecteur Yu, l'enquête va rapidement se compliquer lorsqu'ils découvrent l'identité de la morte. Il s'agit de Hongying, Travailleuse Modèle de la Nation. Une fille apparemment parfaite et solitaire qui a pourtant été violée et étranglée. Qui se cache derrière ce masque de perfection et pourquoi a-t-on assassiné la jeune communiste exemplaire ? Chéri et Yu vont l'apprendre à leurs dépens, car à Shanghai, on peut être un camarade respecté tout en dissimulant des mœurs ... déroutantes. Un fascinant polar du côté de l'Empire Céleste, mené avec humour, poésie, gourmandise et un sens très particulier de la morale" (texte éditeur).
Dévorez les autres enquêtes de l’inspecteur Chen.

La joueuse de go de Shan Sa, 2001
"Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l'armée japonaise. Alors que l'aristocratie tente d'oublier dans de vaines distractions la guerre et ses cruautés, une lycéenne de seize ans joue au go. Place des Mille Vents, ses mains infaillibles manipulent les pions. Mélancolique mais fiévreuse, elle rêve d'un autre destin. «Le bonheur est un combat d'encerclement.» Sur le damier, elle bat tous ses prétendants. Mais la joueuse ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais dur comme le métal, à peine plus âgé qu'elle, dévoué à l'utopie impérialiste. Ils s'affrontent, ils s'aiment, sans un geste, jusqu'au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l'envahisseur qui tue, pille, torture" (texte éditeur).
Prix Goncourt des Lycéens, 2001

Beaux seins belles fesses de Mo Yan, 2005
"Jintong, né après huit sœurs, est l'Enfant d'Or de sa mère. Autour de lui, la Chine rurale est confrontée à l'invasion japonaise, puis au maoïsme et enfin au néo-capitalisme sauvage. Fort heureusement Jintong, affligé d'un amour obsessionnel du sein maternel et des fesses des jolies filles, vit ces tragédies avec un certain recul... Une fresque délirante et sensuelle, truculente et poétique, longtemps interdite en Chine" (texte éditeur).
Régalez-vous de tous les romans de cet auteur, Prix Nobel de Littérature.

Romans étrangers

Les tribulations d’un chinois en Chine de Jules Verne, 1879
"Kin-Fo est un jeune chinois riche, qui est indifférent à tout et ne connaît pas le bonheur. Un jour, il se retrouve ruiné. Ne voulant pas imposer à sa future épouse une vie misérable, il préfère mourir. Au moment de se donner la mort, il se rend compte qu'il ne ressent rien, et décide qu'il ne peut mourir sans connaître d'émotions au moins une fois dans sa vie. Il demande donc à son maître et ami, le philosophe Wang, de le tuer dans un délai imparti, ce qui, il l'espère, lui fera redouter la mort et éprouver quelques émotions. Wang accepte, puis disparaît. Plus tard, Kin-Fo apprend qu'il n'est pas ruiné. Il veut alors vivre et épouser Lé-Ou. Cependant, Wang reste introuvable et Kin-Fo le pourchassera dans toute la Chine pour lui dire qu'il ne veut plus mourir. Kin-Fo comprend la valeur de la vie en étant sous la menace constante d'être assassiné par Wang.
Morale de l'histoire : il faut avoir connu le malheur, la peur, les soucis pour pouvoir connaître et apprécier le bonheur" (texte éditeur).

Vent d’est, vent d’ouest de Pearl Buck, 1930
"Années 1920. Kwei-Lan « vient d’être mariée », sans le connaître, à un jeune Chinois auquel elle a été promise avant même sa naissance. Ce Chinois revient d’Europe, il a oublié la loi de ses ancêtres, il ne respecte ni les coutumes ni les rites. Le frère de Kwei-Lan, l’héritier mâle, dépositaire du nom et des vertus de la race, qui vient de passer trois ans en Amérique, annonce son mariage avec une étrangère ; il revient avec elle. À travers les réactions des membres de cette famille de haute condition où l’attachement aux traditions, le culte des ancêtres, l’autorité du père et de la mère n’avaient encore subi aucune atteinte, la grande romancière Pearl Buck nous fait vivre intensément le conflit souvent dramatique entre la jeune et la vieille Chine" (texte éditeur).
Prix Nobel de Littérature

La condition humaine d’André Malraux, 1933
La Condition humaine relate le parcours d'un groupe de révolutionnaires communistes préparant le soulèvement de la ville de Shanghai. Au moment où commence le récit, le 21 mars 1927, communistes et nationalistes préparent une insurrection contre le gouvernement.

Tintin et le lotus bleu d’Hergé, 1934
"Poursuivant jusqu'en Chine les trafiquants rencontrés dans Les cigares du pharaon, Tintin fera dans Le Lotus bleu (1936) la connaissance de Tchang, un jeune chinois qui lui fera perdre ses derniers préjugés. En Rastapopoulos, il se découvrira par contre un redoutable ennemi qu'il retrouvera d'ailleurs à plusieurs reprises" (texte éditeur).

Les romans policiers de Robert Van Gulick, 1950
"Inspirés de vieux récits chinois, découvrez seize romans policiers, qui forment une série d'enquêtes mystérieuses conduites par son juge Ti".

Passagère du silence de Fabienne Verdier, 2003
"Tout quitter du jour au lendemain pour aller chercher, seule, au fin fond de la Chine communiste, les secrets oubliés de l'art antique chinois, était-ce bien raisonnable ? Fabienne Verdier ne s'est pas posé la question : en ce début des années 80, la jeune et brillante étudiante des Beaux-arts est comme aimantée par le désir d'apprendre cet art pictural et calligraphique dévasté par la Révolution culturelle. Et lorsque, étrangère et perdue dans la province du Sichuan, elle se retrouve dans une école artistique régie par le Parti, elle est déterminée à affronter tous les obstacles : la langue et la méfiance des Chinois, mais aussi l'insupportable promiscuité, la misère et la saleté ambiantes, la maladie et le système inquisitorial de l'administration... Dans un oubli total de l'Occident, elle devient l'élève de très grands artistes méprisés et marginalisés qui l'initient aux secrets et aux codes d'un enseignement millénaire. De cette expérience unique sont nés un vrai récit d'aventures et une œuvre personnelle fascinante, qui marie l'inspiration orientale à l'art contemporain, et dont témoigne son extraordinaire livre d'art L'unique trait de pinceau" (texte éditeur).

Dans la gorge du dragon de Eliot Pattison, 2009
"Pour avoir mis trop d'obstination à résoudre une affaire impliquant un dirigeant du Parti communiste, Shan Tao Yun, ancien inspecteur chinois, endure l'épuisement, la faim et la peur depuis trois ans dans un camp de travaux forcés au Tibet. Après la découverte du corps décapité d'un Américain aux abords du camp, ses codétenus, des moines tibétains, refusent de reprendre le travail, au péril de leur vie. Sur ordre de l'abject colonel Tan et pour sauver ceux qui sont devenus ses amis, Shan accepte de mener l'enquête. Elle le conduira, envers et contre tous, jusque dans l'antre du dragon... Ce roman, déchirant cri de révolte contre la barbarie, a obtenu le prestigieux Edgar Award" (texte éditeur).

Fêtes et traditions de la Chine

1/ Fêtes et festivals

Nouvel An lunaire ou fête du printemps (férié) : entre le 21 janvier et le 20 février. On se réunit en famille, on offre des enveloppes rouges, on allume des pétards.
Fête des lanternes : elle clôt les festivités du nouvel an. En journée on assiste à diverses danses (danse du dragon, danse des tambourins) puis l’obscurité arrivant la lumière est reine, on allume alors de nombreuses lanternes aux motifs traditionnels comme actuels.
Fête de Qing Ming : 4 ou 5 avril, équivalent de la fête de la Toussaint.
Fête du travail (férié) : 1er mai
Fête de la jeunesse (férié) : 4 mai
Fête de Duanwu (fête des bateaux dragons) : entre fin mai et début juin. Elle célèbre le début de l’été, on assiste à des courses de bateaux à l’apparence de dragons. Inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO. On mange des zongzi (feuilles de bambou farcies).
Fête des fantômes affamés : 15e jour du 7e mois lunaire, des banquets sont offerts aux fantômes qui reviennent sur terre afin de les apaiser.
Fondation du parti communiste chinois (férié) : 1er juillet
Jour de l’armée (férié) : 1er aout
Fête de la Lune ou fête de la mi-automne : 15ème jour du 8ème mois lunaire. Ce jour-là, la pleine lune est la plus ronde et la plus lumineuse de l’année, ce qui symbolise l’unité de la famille et le rassemblement. C’est une des fêtes les plus appréciées en Chine. On mange des gâteaux de lune et on accroche des lanternes dans les rues.
Fête nationale (férié) : 1er octobre
La fête du Dongzi (solstice d’Hiver), aux alentours du 21 décembre. Les origines de cette fête remontent à la philosophie d'harmonie et d'équilibre du cosmos (le Yin et le Yang). Les jours recommencent à s'allonger après cette célébration et les flux d'énergie positive reviennent également. C’est une fête familiale, on mange des raviolis ou tangyuan (boules de riz gluant), symbole de la réunion.

2/ Traditions

Religion : Bouddhisme, Taoïsme, Confucianisme. 

Sport : arts martiaux avec notamment le Gong Fu, le Qi Gong, le Wing Chun.

Cuisine: liée à la société, à la philosophie et la médecine, elle est souvent un des premiers marqueurs de l’appartenance social. Elle se doit d’être bien présentée et d’allier odeur, couleur et saveur.
Les lieux de restauration sont généralement ouverts le midi dès 11h30 et à partir de 17h en soirée. Le repas se déroule par la consommation de plats communs à la table, la plupart des aliments sont découpés en morceaux pour faciliter l’usage des baguettes.
Les plats proposés varient en fonction de la région et affichent une des plus grandes variétés au monde.
- Au Nord, la cuisine est assez salée et met en avant des arômes forts (ail, vinaigre, sauce soja). Elle est adaptée aux hivers arides. Elle se compose de pains nourrissants et de nombreuses céréales (blé, orge, millet), de nouilles ou encore de raviolis. En plat typique on retrouve le canard laqué, le mouton frit ou le tofu sous divers forme.
- Au Sud, la clef réside dans la recherche de la fraicheur des aliments. Les arômes sont subtils et reposent plus sur les ingrédients que sur les assaisonnements. On retrouve un choix de viande très varié et parfois surprenant (singe, chien, souris). On y consomme beaucoup de riz et de plats à la vapeur. On trouve en plat traditionnel le serpent, le poulet au curry ou le filet de porc sauce aigre-douce.
- A l’Ouest, les plats sont épicés et pimentés en partie par le piment rouge et le poivre du Sichuan. On retrouve parmi les plats typiques de cette région le poulet épicé aux cacahuètes, la soupe de poisson aux choux aigres, la fondue de Chongqing et le tofu piquant.
- A l’Est, la cuisine est plus grasse et sucrée. Elle fait également la part belle aux poissons et fruits de mer. Parmi les plats caractéristiques de cette région on trouve les bouchées à la vapeur, la carpe fumée au miel, les crevettes grillées ou le crabe sauté au gingembre et échalotes.

Boisson : le Thé est un véritable art et est consommé en grande quantité. La bière est également très appréciée, de ce fait la Chine possède de nombreuses brasseries. Le vin chinois est également présent mais correspondrait plus à un spiritueux dans la culture occidentale.

Art: calligraphie, porcelaine, jardins, art contemporain, littératurature et poésie.

Adresses Utiles en Chine

1/ Ambassade de Chine en France

11, avenue George-V, 75008 Paris.
Tél : 01 47 23 36 77 ou 01 47 23 34 45.
Site web : www.amb-chine.fr

2/ Consulat Général à Lyon

26, rue Louis Blanc, 69006 Lyon
Tél : 04 37 24 83 05
Courriel : chinaconsul_lyon@mfa.gov.cn
Site web : lyon.consulatchine.org

3/ Consulat Général à Marseille

16 Boulevard Carmagnole 13008 Marseille France
Tél : +33 (0)4 91 32 00 01 
Courriel : marseillecentre@visaforchina.org
Site web : marseille.china-consulate.org

4/ Ambassade de la République populaire de Chine en Confédération suisse

Kalcheggweg 10
3006 Berne
Tél : 031 352 7333
Courriel : china-embassy@bluewin.ch
Site web : ch.china-embassy.org

5/ Ambassade de France en chine

Sanlitun Dong Jie, à Pékin.
Tél : 65 32 13 31
Site web : www.ambafrance-cn.org

Demandez votre devis Ou contactez votre spécialiste au : 04 57 09 80 02