INFORMATIONS PRATIQUES CHILI

Climat & Géographie du Chili

1/ Le climat au Chili

Il n’y a pas de meilleure saison pour visiter l’ensemble du Chili, mais préférez la période entre novembre et mars si vous souhaitez visiter la Patagonie.

  • Au nord, le climat est chaud, aride et désertique : le désert d'Atacama est d'ailleurs le plus aride et le plus sec au monde.
  • Le centre bénéficie d'un climat méditerranéen.
  • Le sud offre un climat océanique froid et humide.

2/ La meilleure saison pour un voyage au Chili

Selon la région visitée, les saisons idéales ne seront pas les mêmes :

  • Dans le nord, les régions d'Arica et du désert d'Atacama sont ensoleillées et les températures sont relativement constantes toute l'année : autour de 25°C en journée. L'hiver, entre juillet et septembre, elles peuvent descendre à 18 °C. Toutefois, les régions d'altitude ont des nuits beaucoup plus froides, et les températures peuvent même être négatives. 
  • Dans les régions centrales et autour de Santiago, le climat est plus chaud et sec, et les hivers frais et pluvieux. Entre les mois de mai et septembre, les pluies apparaissent et les températures oscillent autour de 15°C. 
  • Dans la région des lacs et des volcans (Villarica, Puerto Varas, Ile de Chiloé), le climat est agréable l'été (autour de 20°C) et frais l'hiver (environ 10°C), mais souvent pluvieux. 
  • La Patagonie au Sud, quant à elle, se visite plutôt de novembre à mars, durant l'été austral, car les jours sont plus longs et les températures plus clémentes (14 °C en journée). Mais le vent et des pluies régulières surviennent tout au long de l'année. 
  • L'Île de Pâques offre des températures stables de janvier à décembre (autour de 27°C). Un pic de pluviométrie apparaît entre avril et juillet. 

3/ Températures (en degrés centigrades, maxi à l'ombre)

 Tableau températures Chili

4/ Pluies (hauteur en millimètre par mois)

 Tableau pluie Chili

5/ La Géographie du Chili

Le Chili s'étend sur 4 300 kilomètres du Nord au Sud et 180 km d'est en ouest. Il comporte aussi l'Île de Pâques située à plus de 4 500 km à l'ouest du continent, et l'archipel de Juan Fernandez distant de 700 km des côtes chiliennes (composé lui-même de l'Île de Robinson Crusoé, l'Île Alejandro Selkirk, et l'Île Santa Clara). Il revendique également 1,250 million de km² dans l'Antarctique.

Il est bordé à l'est par la Cordillère des Andes et à l'ouest par l'océan Pacifique, ce qui explique qu'il s’étage de 0 à 6 893 mètres d’altitude (Ojos del Salado), d’où une très grande variété de climats, du subpolaire au subtropical.

De plus, dans l’hémisphère sud, les saisons sont à l’inverse de la France : été austral de décembre à mars et hiver austral de juin à septembre.

Le pays a des frontières communes avec le Pérou (160 km), la Bolivie (681 km) et l'Argentine (5 308 km).

Carte du Chili

Carte touristique Chili
Télécharger la carte

1/ Quelques données

Superficie : 756 900 km2
Population : 17,2 millions d'habitants, dont 89% dans la région centrale.
Densité : 23 habitants au km²
Métissage : 66% de métis, 25% d'européens, 7,5% d'indigènes (Mapuche, Aymaras, Quechuas...), 1,5% de pascuans
Capitale : Santiago. Avec son agglomération, elles regroupent plus de 6 millions d'habitants
Point culminant : Ojos del Salado, 6 893m
Pays limitrophes : Argentine, Bolivie, Pérou
Dimensions : 4 300 km du nord au sud, 180 km d'ouest en est, 6 435 km de côte

2/ Sites inscrits à l'UNESCO

  • Églises de Chiloé (2000) 
  • Parc national de Rapa Nui (1995) 
  • Qhapaq Ñan, réseau de routes andin (2014) 
  • Quartier historique de la ville portuaire de Valparaiso (2003) 
  • Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (2005) 
  • Ville minière de Sewell (2006) 

Formalités & Visa au Chili

Pour votre voyage au Chili, vous devez absolument être en possession d’un passeport, valable 6 mois après votre date de retour. Si vous êtes ressortissant européen, vous n’avez pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 3 mois (sinon, merci de contacter l’ambassade à Paris pour faire le nécessaire).

Restriction à l’entrée sur le territoire chilien de produits frais (plantes, graines, fruits, fromages, viandes), en application de la législation locale.

Pour tout ressortissants français qui revient du Chili, vous pouvez ramener : 200 cigarettes OU 50 cigares, 4 litres de vins (non mousseux), 16 litres de bières, 1 litre de boisson alcoolique de plus de 22 degrés OU 2 litres de boissons alcooliques de moins de 22 degrés OU 1 litre d'alcool de 80 degrés et plus.

Vie pratique au Chili

1/ Langue

L'espagnol du Chili comporte quelques différences avec l'espagnol d'Espagne.

Il existe d'autres dialectes ou langues régionales : le « Aymara » sur l'altiplano, le « Mapudungun » chez les indigènes Mapuche et le « Rapa Nui » sur l'Ile de Pâques

Accent : s, c et z se prononcent "s". Les "s" en fin de mot ne se prononcent pas.

Grammaire : vosotros (2ème personne pluriel) est remplacé par ustedes (3ème personne pluriel)

Quelques mots d'espagnol : bonjour = buenos dias au revoir = adios salut = hola à bientôt = hasta luego SVP = por favor merci = gracias oui = si non = no avion = avion voiture = auto bus = bus (micro en ville) Je suis français(e) = soy frances(a)

2/ Décalage horaire

Le décalage horaire au Chili est de : - moins 4h en hiver. Exemple: lorsqu'il est 12h à Paris, il n'est que 8h du matin au Chili. - moins 6h en été. Exemple: lorsqu'il est 12h à Paris, il n'est que 6h du matin au Chili.

3/ Courant

Le courant est de 220 V. Prévoyez tout de même un adaptateur du type prise plate américaine que vous pouvez trouver dans les aéroports.

4/ Téléphone & Internet

L’indicatif pour joindre le Chili depuis la France est le 0056. Le pays dispose d’un bon réseau de téléphonie mobile et les opérateurs varient selon les régions.

Dans les villes importantes ou lieux touristiques, vous n'aurez aucun mal à trouver des « cyber cafés » (locutorio) et on trouve de plus en plus de lieux proposant le wifi, en particulier dans les hôtels d'un certain niveau et les cafés « à l'occidentale », présents dans les grandes villes.

Monnaie & Argent au Chili

1/ La monnaie chilienne

La monnaie au Chili est le peso chilien (CLP).
1 EUR = entre 700 et 750 CLP (cf : https://www.oanda.com/lang/fr/currency/converter/) 
Prévoir des petites coupures pour les pourboires et les règlements dans les zones reculées du pays.
Inutile d’acheter des dollars avant de partir, l’euro se change bien contre des Pesos au Chili. 

2/ Cartes de paiement et retrait d'espèces au Chili

Vous pouvez aussi retirer des pesos chiliens avec votre carte Visa, American Express ou Mastercard. Vous avez le choix de retirer des dollars ou des pesos chiliens, ces derniers sont plus utiles. Attention car les retraits sont limités à 200 000 CLP environ et les distributeurs peuvent ne pas être approvisionnés pendant les week-ends.

Attention, si les distributeurs automatiques sont très nombreux dans la capitale et les grandes villes, vous aurez du mal à en trouver dans les régions isolées de Patagonie, sur la Route Australe, dans le nord à San Pedro de Atacama ou encore sur l'Île de Pâques. Lors, de chaque retrait, les banques chiliennes chargent environ 3 500 CLP en plus de la commission retenue par votre banque en France. Faites attention à la pénurie de billets dans les petites villes.

Les horaires d'ouverture des banques sont assez restreints : 9h à 14h en semaine, et parfois 10h à 13h le samedi. Les distributeurs automatiques sont le plus souvent accessibles 24h/24.

Il est aussi possible de faire changer de l'argent liquide (euros ou dollars) sur place auprès de quelques banques ou des bureaux de change (casas de cambio), mais les taux de change sont souvent élevés.

Vous pouvez aussi payer avec votre carte bancaire (mais souvent moyennant des frais supplémentaires : les commerçants appliquent en moyenne 6% de plus pour amortir la transaction). 

Essayez, dans la mesure du possible, de toujours avoir de la monnaie sur vous, les commerçants n’ayant pas tous l’appoint, certains vous refuseraient la vente, et de limiter l’usage de votre carte pour économiser les frais bancaires (partir avec des euros que vous changerez sur place en pesos).

3/ Le coût de la vie au Chili

Le Chili est un des pays les plus stables d'Amérique Latine d'un point de vue économique. Le coût de la vie y est plus bas qu'en occident, mais plus élevé que dans la plupart des autres pays voisins.  Le prix d'un repas varie selon le restaurant choisi. Par exemple :

  • un menu type « fast-food » : 5 à 6 €
  • un menu dans un restaurant classique : entre 6 et 12 €
  • un menu plus élaboré : entre 12 et 25 €
  • une bouteille d'1 litre d’eau coûte environ 0,70 €
  • 1 litre d'essence : environ 1 €
  • un ticket de bus : 0,80 €

Sachez qu'au Chili, il existe des tarifs « étrangers » pour les entrées de parcs, les billets d’avion, les hôtels chics…

La Patagonie est la région où il est le plus cher de voyager. Les prestations sont en moyenne 2 à 3 fois plus chères que la région de Santiago.

4/ Taxes et pourboires

La question du pourboire est toujours sensible. Il est à déterminer selon votre appréciation pour la qualité de l’attention reçue, de la durée des services effectués et de l’intensité du travail fourni. 

Dans les restaurants, l'usage est de laisser un pourboire (10 % de la note).

Prévoyez environ 4 € par jour par personne pour le guide dans le cadre d’une visite de groupe, et 6 € s’il s’agit d’un tour privé.

5/ Quelques conseils

  • Refusez systématiquement les billets scotchés ou déchirés sur les bords : il vous serait impossible de vous en servir ;
  • Pensez à garder sur vous de la monnaie et des petites coupures pour vos menues dépenses ;
  • Les dollars sont acceptés dans certains grands hôtels, mais également à l’entrée des musées et monuments de certains états.
  • Sachez qu'une fois de retour en France, vous ne pourrez plus faire changer vos pesos chiliens en euros... Aussi, mieux vaut ne pas trop retirer à la fin de votre voyage, ou sinon dépensez tout sur place !

Vaccin, Santé & Sécurité au Chili

1/ Vaccins et traitements conseillés pour voyage au Chili

Aucune vaccination n'est administrativement obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe et se rendant au Chili. Cependant, les suivants sont conseillés :

  • Tétanos 
  • Polio 
  • Diphtérie 
  • Hépatite B (vaccination hépatite A recommandée) 

2/ Nourriture

Lors de votre voyage au Chili, il n’y a pas de réel problème sanitaire :

l’eau est généralement potable (faire attention dans les zones rurales). Pour les personnes sensibles, préférez l'eau en bouteille.
Evitez de consommer des crudités. Préférez les légumes cuisinés. Epluchez les fruits avant de les manger.

3/ Sécurité

Le Chili est certainement le pays le plus sûr d'Amérique Latine. Toutefois, comme dans toutes les grandes villes, il faut rester vigilant et ne pas tenter les personnes malveillantes.

Ne jamais confier ses documents officiels à quiconque et toujours avoir sur soi une photocopie de son passeport et permis de conduire.
N’afficher aucun signe extérieur de richesse (montre, bijoux etc).
Ne pas laisser ses effets personnels sans surveillance ou les confier à des inconnus.
Soyez prudents à Santiago et Valparaiso où une recrudescence de vols à l'arraché a été signalée.

Transports au Chili

1/ Prendre l'avion au Chili

Compte tenu de la géographie longiligne du pays et de l'absence de routes dans certaines régions comme la Patagonie du nord, prendre l’avion au Chili permet de réduire les temps de transport. C’est en effet le moyen le plus simple et le plus pratique pour parcourir de longues distances (exemple : environ 2h d’avion entre Santiago et Calama au nord au lieu de 24h de bus). 

Des vols quotidiens sont assurés entre les grandes villes. Pour passer du Nord au Sud du Chili, tous les vols transitent par Santiago. Par contre, dans le sud, il existe des liaisons internes : Puerto Montt – Punta Arenas, Balmaceda – Punta Arenas. Dans le Nord, il y a quelques liaisons : La Serena – Antofagasta, Antofagasta – Iquique, Iquique – Arica.  Il y a deux compagnies aériennes principales qui opèrent : Lan et Sky Airlines.

Avec une arrivée internationale avec Iberia, ou Lan, il y a la possibilité de bénéficier d’un pass  à tarif préférentiel avec la compagnie Lan pour les vols intérieurs. Avant d’acheter vos billets d’avion, il vaut donc mieux comparer l’ensemble des tarifs de tous les vols (internationaux et intérieurs) pour choisir la meilleure solution et opter pour la moins chère.

2/ Prendre le bus au Chili

Le bus est le mode de transport le plus commun au Chili utilisé par beaucoup de Chiliens. Les bus relient toutes les villes (et villages aussi) et il y a souvent le choix dans les horaires. Il existe de nombreuses compagnies de bus dans tout le pays et les terminaux de bus ressemblent à de vrais aéroports. Les bus sont ponctuels, confortables et efficaces. Les chauffeurs sont très professionnels et souvent au nombre de deux sur les longs trajets pour se relayer. Une hôtesse est parfois présente sur les longues distances vous servant les repas à bord, jus de fruits, café et thé.

Il existe plusieurs niveaux de confort : du simple siège (silla) au lit (cama executive) en passant par le siège inclinable à 90° (semi-cama). Le bus est un peu plus économique que l’avion quand on possède un pass aérien, l’économie se faisant surtout avec la nuit dans le bus au lieu de l’hôtel. Mais il ne faut pas être pressé car les distances sont souvent très longues. Dans  tous les cas, prévoyez des vêtements chauds car la climatisation est forte et des boules Quies car la télévision est omniprésente, et aussi n’oubliez pas le pourboire au bagagiste qui se charge de votre bagage en soute.

En dehors des vacances et longs week-end, il n'est pas nécessaire de réserver plusieurs jours à l'avance ; quelques heures suffisent.

Les tarifs varient en fonction des compagnies et du confort dont dispose le bus. Il ne faut pas hésiter à comparer.

3/ Prendre le bateau au Chili

Le bateau au Chili est utilisé pour les excursions touristiques. A Valparaiso, vous trouverez notamment des embarcations pour faire le tour de la baie. Entre Puerto Montt et Punta Arenas, il existe des bateaux qui font du transport de marchandises et d'autres qui proposent des croisières d'un ou plusieurs jours pour partir à la découverte des fjords ou des glaciers (San Rafaël en Patagonie du nord).  Depuis Puerto Natales, vous pourrez prendre un bateau pour faire une approche des glaciers Balmaceda et Serrano et même pour pénétrer dans le Parc Torres del Paine. Enfin, des croisières de plusieurs jours partent depuis Punta Arenas en passant par le Cap Horn pour rejoindre Ushuaïa en Argentine ou l’Antarctique.

4/ Prendre le train au Chili

Le système de train n'est pas ou plus développé au Chili. Bien qu'il ait connu une période de croissance au début du XXème siècle, les voies ont été peu à peu délaissées et sont mal entretenues. Aujourd'hui, seuls quelques tronçons peuvent être réalisés en train : dans la région entre San Fernando et Temuco. Toutefois, mieux vaut bien se renseigner avant de prévoir ce moyen de locomotion...

5/ Location de voiture au Chili

Il est possible de louer une voiture au Chili car de nombreux loueurs internationaux y sont implantés. Certains trajets sont même recommandés en voiture afin de profiter au mieux des paysages, des villages et ainsi découvrir le Chili à son rythme, hors des sentiers battus. Dans le nord du pays, les régions autour d'Arica et de San Pedro de Atacama sont intéressantes à parcourir en voiture. Vous pourrez y découvrir des salars (Surire, Atacama, Chaxa, Tara...), atteindre le pied des volcans, mais aussi longer l'océan Pacifique aux abords d'Iquique. Les routes principales sont très bonnes, larges  et goudronnées (Panaméricaine), mais il vaut mieux prévoir un 4x2 ou un 4x4 pour sortir des sentiers battus et monter sur l'altiplano. Plus au sud, la région des lacs et des volcans (Puerto Montt, Puerto varas, Pucon, Villarica) vaut aussi le détour. Vous pourrez ainsi faire le tour des grands lacs, atteindre les parcs et réserves naturelles et visiter les petits villages de pêcheurs sur l'Île de Chiloé. Enfin, tout au sud, il peut aussi être utile d'avoir un véhicule (4x2 ou 4x4) pour parcourir l'ensemble du parc Torres del Paine qui s'étend sur  181 000 ha.

De manière générale, les routes sont plutôt bonnes si on reste sur les grands axes. Par contre, si on préfère jouer les « aventuriers », mieux vaut prévoir un véhicule tout terrain pour aborder les pistes. Attention, dans certaines régions peu fréquentées (Salar de Surire au nord, Lagunas Miscanti et Meniques dans la région d'Atacama, la Route Australe en Patagonie du nord) les stations essence sont rares, mieux vaut prévoir des bidons d'essence. Au Chili, le fait de prendre le véhicule à un endroit et de le restituer à un autre vous coûtera des frais kilométriques d’abandon de véhicule. Mais aucun problème de sécurité, la voiture est un moyen très sûr. Il n'est pas nécessaire de recourir aux services d'un chauffeur.

6/ Distances et temps de transport

Tableau transports Chili

Hébergement au Chili

L’hébergement fait partie intégrante du voyage, il est donc important de s’y retrouver afin de choisir le type de logement qui vous correspond le mieux. Le Chili  offre une large palette d’établissements, de petit budget à haut de gamme.

Les tarifs affichés comprennent généralement le petit déjeuner. N’oubliez pas qu'au Chili, les non résidents ne paient pas l'IVA (TVA locale) qui s'élève à 19%. Aussi, lorsque vous paierez votre addition, le réceptionniste devra vous déduire cette taxe quelle que soit votre forme de règlement (cash ou CB). La seule obligation pour bénéficier de cette réduction est de régler en monnaie étrangère (USD ou euros).

Les périodes les plus chargées sont janvier et février, pendant les vacances scolaires des chiliens, la semaine Sainte en avril et les vacances de fin d’année.

1/ Auberge de jeunesse

L'offre se développe de plus en plus au Chili, dans les grandes villes ou les sites touristiques. On peut trouver des dortoirs classiques mais également des chambres doubles plutôt confortables. Il n'est pas nécessaire d'avoir la carte Hostelling International pour y résider, mais l'auberge appliquera certainement un petit supplément pour les non-membres.  

2/ Catégorie 2* locales

Un hospedaje (maison particulière), pensiones (longue durée), residenciales se répertorient dans cette catégorie. La salle de bain est souvent commune. Il s’agit d’une sorte de B&B chez l'habitant simple et accueillant.

3/ Catégorie 3* locales - standard

c’est la catégorie que nous pourrions recommander, au meilleur rapport qualité/prix. Simple, propre et avec salle de bain privée, ils peuvent être dénués de  charme dans des bâtiments modernes ou à l'inverse avoir beaucoup de cachet dans un style très authentique. Ils offrent généralement TV, téléphone, Wifi et personnel parlant anglais.

4/ Catégories 4* locales 

les prix commencent à devenir plus élevés, mais cela peut encore rester abordables pour ceux qui ont un budget plus important. Il s’agit souvent d’hébergement en hôtels boutique de plus grande capacité mais avec un très bon service et souvent une piscine.  

5/ Catégorie 5*

Dans cette catégorie, on trouve généralement les hôtels des chaîne Accor (Sofitel, Sheraton….) mais plus à Santiago. Sinon la plupart des hôtels 5* sont des hôtels indépendants avec un excellent service, et en général une localisation privilégiée sur des sites d’exception. 

6/ Appart/hôtels

Très prisés des chiliens, ce type d’hébergement est très pratique et moins formel que les hôtels. Il permet à des familles ou à des amis de séjourner ensemble. Ces hébergements sont équipés de cuisine, vous aurez donc la possibilité d’y manger et de ne pas vous rendre au restaurant, ce qui peut être une alternative pour les petites bourses.

7/ Estancias

pour un séjour authentique, séjournez dans un ranch traditionnel et vivez le Chili avec balade à cheval, dégustation d’un asado typique (barbecue)…Le prix est plus cher mais la pension est complète et l’expérience unique ! On les trouve en Patagonie, dans l'extrême sud du pays.

Vous avez aussi des possibilités plus « locales ».

8/ Chez l'habitant

Voilà une bonne occasion de voir comment vivent les locaux. Cette formule tend à se démocratiser de plus en plus et quelques bonnes adresses voient le jour. Le confort y est sommaire mais le but est de partager la vie des familles (participation aux tâches journalières, travail dans les champs, préparation des repas…).

Culture & Histoire du Chili

1/ Histoire

Jusqu'au 15 ème siècle, présence d'indiens précolombiens : Aymaras, Mapuches...
1541 : fondation de Santiago par Pedro de Valdivia
1810 : indépendance du Chili
1818 : bataille de Maipu sur les troupes espagnoles. Bernardo O'HIGGINS président.
1879-1884 : guerre du Pacifique contre Bolivie et Pérou
1970 : élection du socialiste Salvador Allende à la présidence
1973 : coup d'état du général Pinochet. Suicide d'Allende. S'ensuivent 15 ans de dictature
1998 : Pinochet arrêté à Londres, manque de peu l'extradition en Espagne
2000 : élection du socialiste Ricardo Lagos
2006 : élection de la socialiste Michelle Bachelet, 1ère femme élue à la présidence en Amérique du sud
2006 : mort du général Pinochet à l'âge de 91 ans
2010 : élection de Sebastian Piñera (Alliance pour le Chili, coalition de droite)


2/ Personnages célèbres


Augusto PINOCHET : dictateur de 1973 à 1988
Salvador ALLENDE : président socialiste de 1970 à 1973
Pablo NERUDA : poète, ambassadeur et sénateur communiste. Prix Nobel 1971
Francisco COLOANE : écrivain de Patagonie
Isabel ALLENDE : écrivain. Nièce de Salvador. Vit au Venezuela.
Raul RUIZ : cinéaste
Marcelo RIOS : joueur de tennis
Cecilia BOLOCCO : miss Univers 1987. Epouse de Carlos Menem, ex-président argentin

3/ A voir avant de partir

El Chacal de Nahueltoro réalisé par Miguel Littin Cucumides (1969)
Ce film est basé sur un événement réel qui s'est produit dans la région du sud de Chillán en 1960. Il raconte l'histoire d'un paysan illettré qui, un soir d'ivresse, va assassiner une femme qu'il a rencontré et ses cinq enfants.
Dialogue d’exilés réalisé par Raul Ruiz (1974)
Un peu plus tard, après le coup d'Etat militaire au Chili, un chanteur qui sympathise avec le Conseil vient à Paris pour chanter sur ce qu'il croit être la nouvelle réalité du pays. Ce groupe d'exilés chiliens parle de leur situation et de leurs problèmes d'adaptation.

Il pleut sur Santiago réalisé par Helvio Soto (1975)
Le réalisateur chilien Helvio Soto réalise ce film qu’il considère lui-même comme une "œuvre de propagande" contre la dictature militaire en place dans son pays. Comptant au casting des acteurs français comme André Dussolier, Jean-Louis Trintignant et Annie Girardot, le film sera largement distribué dans le monde, contribuant à documenter les barbaries du régime Pinochet, et notamment dans le Stade National utilisé comme camps de prisonniers dans les premiers mois suivant le coup d’Etat.

Salvador Allende réalisé par Patricio Guzman(2003)
Evocation d'un homme (politique), d'un pays (le Chili) et d'un espoir (marxiste)... La voix française du producteur est, ici, le fil conducteur des archives (sous-titrées). Par l'auteur de "La Bataille du Chili", un nouveau documentaire pour combattre le travail d'oubli qu'ont imposé les années Pinochet.

No réalisé par Pablo Larrain (2013) avec Gael Garcia Bernal
Chili, 1988. Lorsque le dictateur chilien Augusto Pinochet, face à la pression internationale, consent à organiser un référendum sur sa présidence, les dirigeants de l’opposition persuadent un jeune et brillant publicitaire, René Saavedra, de concevoir leur campagne. Avec peu de moyens, mais des méthodes innovantes, Saavedra et son équipe construisent un plan audacieux pour libérer le pays de l’oppression, malgré la surveillance constante des hommes de Pinochet.

4/ A lire avant de partir ou à mettre dans sa valise

Littérature chilienne

Les Indiens Mapuche du Chili, de José Manuel Zavala, octobre 2000
« Une analyse de la complexité de l'histoire des sociétés indigènes et d'une facette ignorée de la colonisation du continent américain ».
« Au Chili, Espagnols et Mapuche entretiennent, tout au long de la période coloniale (1550-1810), des relations étroites et permanentes. Ils construisent une sorte de " partenariat conflictuel " où rapports d'échange et frictions frontalières alternent et cohabitent. Cette dynamique inter-ethnique est mise à profit par les Mapuches qui tirent avantage de la proximité géographique et politique des espagnols tout en gardant jalousement leur autonomie. (Présentation de l'éditeur)

Les roses d'Atacama, de Luis Sepulveda, 2001
« Qu'est ce qui rapproche un pirate de la mer du Nord mort il y a 600 ans, un militant qui attend le 31 mars l'éclosion des roses d'Atacama, un instituteur exilé qui rêve de son école et s'éveille avec de la craie sur les doigts, un Italien arrivé au chili par erreur, marié par erreur, heureux à cause d'une autre énorme erreur et qui revendique le droit de se tromper, un Bengali qui aime les bateaux et les amène au chantier où ils seront détruits, en leur racontant les beautés des mers qu'ils ont sillonnées ? Peut-être cette frontière fragile qui sépare les héros de l'Histoire des inconnus dont les noms resteront dans l'ombre. Leurs pas se croisent dans les pages de ce livre ».

Fille du destin, d'Isabel Allende, 2002
En suivant les traces d'une jeune orpheline recueillie à Valparaiso par une famille émigrée de l'Angleterre victorienne, Isabel Allende alterne romance, aventure et humour.
Confinée entre les quatre murs d'une maison bourgeoise du siècle dernier, Eliza Sommers apprend à se comporter en maîtresse de maison accomplie afin de trouver un mari de qualité. Elle succombe au charme osseux d'un employé sans le sou bientôt en route pour devenir chercheur d'or dans les mines de Californie.
Eliza envoie promener sa vie de jeune fille modèle pour suivre son amant vers ce nouveau monde. Passager clandestin, pianiste dans un bordel, assistante d'un médecin chinois, Eliza, travestie en garçon, découvre et conquiert sa liberté sur fond de ruée vers l'or.

Auteurs internationaux

Rapa Nui, de Nathalie et Olivier Brunner-Patthey, 2007
« Qui n'a pas entendu parler des formidables statues de l'île de Pâques ? Pourtant, Rapa Nui - le nom que les autochtones donnent à leur île - est aussi célèbre que mal connue. Même si son passé a désormais livré nombre de ses secrets, l'île a gardé bien des mystères et elle continue de fasciner les esprits curieux du monde entier. D'où vient sa population ? Que reste-t-il de son passé ? Comment y vit-on aujourd'hui ?
Enthousiasmés par un premier voyage sur cette île mythique, Natalie et Olivier Brunner-Patthey, photographes et conférenciers, sont retournés y vivre plusieurs mois à la fin de l'hiver austral. Ils nous dévoilent Rapa Nui telle qu'elle se présente aujourd'hui. Terre isolée et sans véritables ressources naturelles, elle rayonne pourtant dans le vent et les embruns, par la magie émanant de ses colosses de pierre et la force d'une communauté qui a retrouvé sa dignité».

Fêtes et traditions du Chili

Fêtes importantes :

Janvier : festival international de théâtre à Santiago
20 janvier : fête religieuse de San Sebastian (pèlerinage) dans la ville de Yumbel
15 janvier au 15 février : festival de musique Mapuche à Villarica
1ère quinzaine de février : festival Tapati Rapa Nui sur l'Ile de Pâques
Fin février : festival international de musique à Viña del Mar, le plus important d'Amérique latine
Fin février : carnaval andin à Iquique
Fin avril : finale de rodéo à Rancagua
Début mai : fête del « floramiento del llama »
7 mai : fête des Aymaras dans le nord du Chili
21 mai : fête de la marine
24 juin : nouvel an Mapuche
29 juin : fête de la mer (saint Pierre) à Valparaiso et sur la côte
12 au 18 juillet : fête de la vierge à La Tirana
Début août : célébration de la Pachamama
15 août : Assomption
12 octobre : « jour de la race », découverte de l'Amérique par Christophe Colomb
18 septembre : fête nationale, jour de l'indépendance
19 septembre : jour des forces armées
1er novembre : Toussaint
8 décembre : fête de l'Immaculée Conception à Valparaiso (plus important pèlerinage du pays)
25 décembre : célébration de Noël

Traditions

Religion : catholique
Football : sport national. Joueurs connus : Marcelo SALAS, Ivan Luis ZAMORANO
Rodeo
 : domptage de veaux. Très populaire, c'est le 2ème sport national après le football
Cuisine : cazuela (bouillon de poulet), pastel de choclo (gratin de boeuf haché et maïs), lomo a lo pobre (viande, oeufs, oignons, frites), fruits de mer, manjar (dessert de caramel)
Boissons : pisco (eau-de-vie), chicha (jus de fruit fermenté), vins de Maipo
Musique : à base de zamponia, quena et trutuca (instruments de musique chiliens)
Danse : la cueca 

Adresses Utiles au Chili

1/ En France :

Ambassade du Chili
2, avenue de la Motte-Picquet
75007 Paris
Tél. : 01 44 18 59 60
Fax : 01 44 18 59 61
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30.

Consulat du Chili
64, boulevard de La Tour-Maubourg - 75007 Paris
Tél. : 01 47 05 46 61
Web : www.cgparis.cl
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30

Il n'y a pas d'office du tourisme du Chili en France.
On peut s'adresser au service touristique de l'ambassade.

2/ Au Chili :

Ambassade de France
Condell 65 - Providencia - Santiago
Tél : (+56)- 2-24 70 80 00
Fax : (+56)-2- 24 70 80 50
Web : www.ambafrance-cl.org

Demandez votre devis Ou contactez votre spécialiste au : 04 50 57 35 52