Transports

Retour

1/ Prendre le bus au Costa Rica

Les bus desservent relativement bien l'ensemble du pays et des principaux sites touristiques. C'est sans doute le moyen de transport le moins cher pour découvrir le pays, sans oublier que cela permet aussi de rencontrer les locaux. Toutefois, les horaires ne sont pas toujours très bien respectés, et les bus sont assez lents.

Il existe plusieurs compagnies qui sillonnent le pays. Les niveaux de confort varient en fonction de la distance et des sociétés de transport, mais ils sont rarement équipés de toilettes.

Notez qu'il y a 2 sortes de bus publics :

  • les « directo » qui vous conduisent d'un point à un autre en faisant quelques haltes seulement
  • les « colectivo » qui font des arrêts très réguliers pour déposer et prendre de nouveaux passagers... Le trajet peut alors devenir très long.

Les compagnies privées Gray Line et Interbus proposent de transporter les touristes d'un hôtel à un autre à travers presque tout le pays. Les véhicules sont plus confortables, disposent de la climatisation, ne sont pas bondés, mais coûtent plus chers.

Dans la capitale, il n'existe pas de terminal terrestre où toutes les compagnies sont regroupées.... Chacune a la sienne disséminée de part et d'autre de la ville.
 
En dehors des vacances et longs week-end, il n'est pas nécessaire de réserver plusieurs jours à l'avance ; quelques heures suffisent.

2/ Prendre le bateau au Costa Rica

Il existe des ferries qui permettent de traverser, plusieurs fois par jour, le golfe de Nicoya depuis la côte pacifique centrale jusqu'au sud de la péninsule de Nicoya.  
Plus au sud, un bateau ferry (pour les piétons uniquement) relie quotidiennement Golfito à Puerto Jimenez situé sur la péninsule d'Osa.
Sur la côte caraïbe, il est possible de se rendre en bateau jusqu'à Tortuguero depuis Cariari et Moin.

3/ Location de voiture au Costa Rica

Louer un véhicule pour sillonner le Costa Rica est certainement le meilleur compromis que nous puissions vous conseiller. Cela permet de découvrir le pays à son rythme en faisant des haltes tout au long du parcours. Il est préférable de louer un véhicule 4x4 souvent nécessaire pour explorer sans crainte les parcs et réserves naturelles.
En effet, si les axes principaux sont des routes en relativement bon état, il existe de nombreuses pistes de qualité variable, et qui peuvent devenir très boueuses durant la saison des pluies.

La prudence est de rigueur : le comportement imprévisible de certains conducteurs, le grand nombre de camions et l'état plus ou moins carrossable de la chaussée requièrent la plus grande précaution.  Aussi, les quelques conseils à respecter sont les suivants :

  • respecter les limitations de vitesse
  • préférez la conduite de jour
  • ne pas laisser d'affaires visibles ni d'objet de valeur dans la voiture
  • se munir d'un GPS ou d'une bonne carte routière
  • anticiper les agissements des piétons et vélos circulant le long des routes
  • bien vérifier l'état du véhicule lors de sa prise en main (freins, pneus, feux…) ainsi que le contrat d’assurance
  • boucler vos ceintures à l'avant et à l'arrière, sous peine d'amendes

En cas de contrôle policier vous ne devez en aucun cas verser de l'argent au policier. Il dressera un procès verbal que vous devrez remettre et régler au loueur au moment de la restitution.  
En cas d'accident avec un autre véhicule, ou d'accrochage (ou effraction) pendant votre absence, prévenez la police qui dressera un procès verbal (ne déplacez pas le véhicule avant l'arrivée des policiers, sinon l'assurance ne couvrira plus le dommage).
Les voitures de location ne sont pas autorisées à sortir du territoire costaricien.

Permis de conduire : pour conduire au Costa Rica, il n'est pas nécessaire d'avoir un permis international depuis au moins 3 ans. Le permis de conduire français est valable pour un séjour n'excédant pas 3 mois. Selon les loueurs, il faut être âgé de 21 ou 25 ans minimum.

4/ Distances et temps de transport

Tableau transports Costa Rica

est là pour vous aider à créer le
voyage de vos rêves