Culture & traditions

Retour

1/ Histoire

On estime qu’environ trois millions d’indiens vivaient au Brésil quand le premier européen, Pedro Alvares Cabral est arrivé sur les côtés de Salvador (à Porto Seguro) le 22 avril de 1500.
Il a fallu 30 ans pour que le roi du Portugal, João III, commence à s’intéresser au le pays et en 1531, il envoya les premiers colons. Les obstacles rencontrés par les colons ont été nombreux : le climat, les conflits avec les communautés indiennes et les attaques effectuées par les français (pour l’exploitation du bois, le « pau brasil ») et les hollandais.

En 1549, le roi de Portugal envoya Tomé de Sousa pour gouverner le Brésil, il est accompagné par les premiers prêtes jésuites  et s’installe à Salvador qui devient la capitale du pays.
A cette période, le commerce du sucre est une activité en plein essor et la main-d’œuvre pour le travail dans les champs est limitée. Cette situation pousse le Portugal à se tourner vers ses colonies africaines et ainsi à lancer le commerce d’esclaves qui estorganisé en plein air dans les villes du Brésil. Comme les conditions de vie étaient déplorables, certains esclaves ont fui les plantations pour fonder les « quilombos » (communautés des évadés) jusqu’à l’abolition de l’esclavage en 1888.
Le métissage auBrésil commence à cette période, dans la région Sud plutôt entre Blancs et Noirs (les mulatos) et plus au Nord du pays où la population était plus pauvre et ne pouvait pas s’offrir d’esclaves. Le métissage était entre Blancs et Indiens (les caboclos). Le métissage entre Noirs et Indiens était aussi possible mais plus rare (le « cafuzo »).
En 1807, après l’invasion du Portugal par Napoléon, la couronne portugaise fuit le pays et s’installe à Rio de Janeiro. Rio de Janeiro est élu capitale du pays et de la couronne portugaise. Le roi Dom João VI fonde le Jardin Botanique,  importe des plants de café et débute l’exploitation de l’or de la région du Minas Gerais.
En 1822, contraint de rentrer en Europe, le roi laisse le Brésil à son fils le prince-régent Dom Pedro 1er qui déclare l’indépendance et s’autoproclame empereur (Imperador) du Brésil.
Incompétent, il abdique et son fils Dom Pedro III qui a uniquement 15 ans en 1831, régnera de 1840 à 1889.
Un coup d’Etat militaire avec le soutien des barons du café renverse le gouvernement et contraint Dom Pedro III à partir pour l’exil à Paris. En 1889 est née la République brésilienne et beaucoup d’autre nationalités migrent vers le Nouveau Monde (japonais, allemands, italiens, espagnols…).
La découverte de l’arbre à caoutchouc (hévéa) en Amazonie a donné un nouveau souffle à l’économie du pays (40% des revenus du pays provenaient de l’exportation du latex) et la ville de Manaus en 1912 était très prospère (électricité, tramways, théâtre).
Ente 1917 et 1920, le Brésil perd le monopole de l’exportation du caoutchouc et entre en guerre du côté des Alliés.
La crise de 1929 fait plonger le cours du café et provoque une crise du gouvernement : les militaires prennent le pouvoir et nomment Getulio Vargas à la présidence du pays.
En 1937, Vargas annonce des reformes de la constitution : c’est la ère du « Estado Novo » (centralisation du pouvoir, loi sur le salaire minimum et développement des  forces militaires).
1942 : le Brésil rentre en guerre aux côté des Etats-Unis.
1954 : suicide de Getulio Vargas suite aux pressions exercées par les militaires
1956 : Jucelino Kubitschek (« JK ») assume la présidence du pays et démarre le projet de construction de Brasilia (Oscar Niemeyer et Lucio Costa) et de nouvelles réformes sociales.
1962 : naissance de la Bossa-Nova  et du Cinema Novo
1964 : Coup d’Etat et mise en place de la dictature militaire qui durera pendant 20 ans. Terreur, exil d’intellectuels, répression.
1980 : Un mouvement militant mené par Luiz Inacio Lula da Silva (« Lula ») et une série des grèves suite à la baisse des salaires éclatent dans tout le pays. Fondation du Parti de Travailleurs (PT).
1984 : Création du mouvement des Sans Terre (MST) qui militent pour une réforme agraire.
1985 : Le Brésil organise les élections présidentielles. Le président élu Tancredo Neves succombe à un infarctus à la veille de son investiture et c’est son vice-président José Sarney, jusqu’alors soutien des militaires qui gouvernera jusqu’à 1989.
1989 : Première élection présidentiel démocratique, élection de Fernando Collor de Mello, destitué en 1992 par un mouvement d’indignation nationale suite à des affaires de corruption. Le vice-président Itamar Franco gouverne jusqu’à 1995.
1994 : Mise en place du plan Real (plano real), plan économique pour faire bloquer l’inflation (de 2 000 % en 1993 à 10% en 1994).
1995 : Fernando Henrique Cardoso (« FHC »), sociologue et économiste, créateur du Plano Real devient président et gouvernera jusqu’à 2001.
2002 : Après 3 échecs, Lula devient président de la république. Sa politique est basée sur la lutte contre les inégalités sociales (programme Fome Zero et Bolsa Familia).
2005 : Remboursement de la dette au FMI et bonne situation économique.
2006 : Réélection de Lula malgré les affaires de corruption au sein de son parti politique (PT). Le Brésil continue à montrer des signes positifs de croissance économique et s’affirme comme unes des grandes puissances mondiales à venir avec la Chine et l’Inde.
2010 : La constitution brésilienne interdit à Lula de briguer un 3ème mandant. Dilma Roussef, sa dauphine, est élue présidente du Brésil, une première dans l’histoire du pays.
2014 : Le Brésil accueille la Coupe du Monde de Football. Des nouvelles élections présidentielles auront lieu en octobre.
2016: Miche Temer, membre du mouvement démocrate brésilien, est nomé président par intérim à partir du 12 Mai 2016 dans le cadre de la procédure de destituion de Dilma Roussef. Il forme un nouveau gouvernement mais est également accusé de corruption et de manque de légitimité
2019: Jai Bolsonaro, surnomé le Trump des tropiques, est élu président de la République féderative du Brésil le 01 Janvier 2019. Ancien militaire, il représente le partie de l'extrême droit et est reconnu pour ses positions controversées sur différents sujets (place des femmes dans la societé, homosexualité, peuples noirs et indigènes etc..)


2/ Traditions

Population :

Le Brésil est le cinquième pays le plus peuplé au monde (201 millions d’habitants). 75% de sa population se concentre sur la côte, la région Sud-Est  et la région Sud.
Les brésiliens sont originaires du mélange entre Indiens (population native), Européens (les colonisateurs) et Noirs Africains (venus pendant l’époque de l’esclavage).

Chaque gamme de métissage à son nom propre :

  • « Caboclo ou Mameluco » : mélange entre un Blanc et un Indien.
  • « Mulato » : mélange entre un Blanc et un Noir.
  • « Cafuso » : mélange entre un Indien et un Noir.

Le Indiens sont les autochtones du Brésil. A l’arrivée des colonisateurs portugais, ils étaient environ 3 millions d’habitants. Actuellement, ils sont environ 700 000 répartis sur 200 tribus parlant environ 180 langues. Il existe plusieurs ethnies indiennes ; les plus connues étant les Arawaks (Yanomamis), les Panos, Les Caribes (ou Karibs), les Tupi-Guaranis et les Jês (ou Gés).
La FUNAI, Fondation Nationale de l’Indien, en partenariat avec le Ministère de l’Intérieur a été créée pour protéger les intérêts des indiens ainsi qu’une assistance sociale (soins médicaux, scolarité…).

Les premiers européens sont arrivés au Brésil en 1500 sur les côtes de Salvador.  Après l’abolition de l’esclavage entre 1890 et 1920, l’immigration a continué avec les Italiens, les Portugais et les Espagnols. D’autres migrants comme les Allemands, les Russes et le Japonais se sont installés au Brésil.

Les noirs-africains sont arrivées au Brésil pour servir de main d’œuvre à partir de 1530. Cette main d’œuvre esclave a été envoyée par les portugais depuis leurs colonies en Afrique (Guinée, Angola et Mozambique) ainsi que du Golf de Benin actuel Nigéria. Environ 4 millions d’Africain ont été envoyés au Brésil jusqu’à la fin du trafic en 1850. Après l’abolition de l’esclavage en 1888, ils ont trouvé la liberté mais sans aucune structure ni perspective.

Cuisine :

Le Brésil étant un pays très diversifié, sa cuisine pourra également vous surprendre. Traditionnellement, les « racines » de la cuisine brésilienne viennent du mélange de la cuisine indigène, portugaise et africaine.  
La base d’alimentation des brésiliens est le riz et les haricots (arroz com feijão), puis une viande (poisson, ou poulet) et des légumes. Au Nord-Est, ils ajoutent à ce plat la farine de manioc (pure ou sur forme de « farofa »).
Les fruits sont généralement proposés en dessert car la pâtisserie brésilienne n’est pas des meilleurs.
Voici quelques exemples de plats typiques de certaines régions du Brésil :

  • Feijoada, le plat national ! Généralement consommé le mercredi et le samedi dans tous les restaurants du pays. La composition est : haricots noir, porc (oreilles, pieds, queues, côte), poitrine et saucisses fumées, ail, oignons, feuilles de laurier. Pour accompagner ce ragout, il faut du riz blanc, de la farofa, du chou-vert et des quartiers d’orange (pour digérer !).
  • Farofa : très prisée de brésilien, elle est composée de farine de manioc que vous faites dorer avec des oignons, carotte râpée, un œuf, persil, sel et poivre.
  • Moqueca de peixe : plat typique du Nord-Eest du Brésil, il est composé de filets de poisson, poivrons, oignons, ail, tomate et coriandre, le tout agrémenté de lait de coco. L’huile utilisée pour faire revenir les légumes est « l’azeite de dendê » (huile de palme locale). Il est possible de remplacer le poisson par des crustacés et il existe également une version sans huile de palme (« ensopado de peixe »).
  • Vatapa, Carne de Sol, Acarajé, Bobo de Camarão, sont d’autres exemples de plats typiques de la région du Nord-Est.
  • Churrasco, la grillade de viande, est le plat typique de la convivialité brésilienne. Le week-end à la maison ou au bord de la plage, vous avez toujours un « churrasco » quelque part… Vous pourrez le déguster dans les nombreuses « churrascarias », les restaurants typiques de viande à la broche. Une expérience riche mais complétement différente de tout ce que vous pouvez connaître.
  • Tacaca est un plat de la région Amazonienne. Il est composé de manioc (dit tapioca), de crevettes sèches et de jambu, une plante typique de l’Amazonie.
  • Le Canard au Tucupi, le riz de Cucha ou le Pirarucu au four, sont d’autres exemples de plats typiques de la région Amazonienne.
  • Pão de queijo, petit en-cas fait de farine et de fromage :servis en entrée ou pour grignoter à l’apéritif.
  • Coxinha et Rissoles, sont également des en-cas typiquement brésiliens fourrés de viande ou crustacés, vendus partout dans le pays.

Les brésiliens aiment les sodas, toutefois vous avez plusieurs sortes de boissons typiques comme :

  • Coco : après l’effort, les brésiliens boivent l’eau de coco vert, c’est très bien pour récupérer les sels minéraux.
  • Caldo de cana : jus extrait de la canne à sucre, généralement servi avec des glaçons et un zeste de citron, très rafraîchissant !
  • Sucos, les jus de fruit sont très appréciés au Brésil. A chaque coin de rue, vous avez une « lanchonete » spécialisée dans le jus de fruit nature ou les « vitaminas » (à la place de l’eau, c’est du lait). Certains jus peuvent aussi être agrémentés de poudre de guarana (pour donner de l’énergie),  du granola (céréales), entre autres. N’oubliez pas d’y goûter !
    Vous avez une grande variété de fruits au Brésil. Voici les plus exotiques : Açai, Caja, Cupuaçu, Fruta do Conde, Graviola, Mangaba, Pinha, Pitanga, Saputi, Seriguela, entre autres.
  • Maté : c’est une herbe utilisée à l’époque coloniale et très typique de la région Sud du pays. Vous pouvez la boire en infusion glacée ou dans le « chimarão » comme les voisins argentins (dans une calebasse remplie d’eau chaude avec la paille).
  • Bière : comme il fait très chaud au Brésil, nous pouvons dire que c’est la « boisson nationale ». Il existe plusieurs brasseurs dans tout le pays, mais les marques les plus connues sont : Brahma, Antartica, Bohemia et Skol. La bière pression se dit « chope ».
  • Caipirinha : cocktail fait à base de la cachaça (alcool extrait de la canne à sucre), citron vert, sucre et glaçons. Nous vous conseillons de la déguster avec modération.
    Vous pourrez rencontrer plusieurs variantes de cocktails faits avec la cachaça comme : Batida de fruta (jus de fruit, cachaça, sucre et glaçon passés au mixeur), Caipifruta (fruit au choix, cachaça, sucre et glaçon) et aussi  Caipiroska ou Caipivodka, Caipisaké.

Religions et syncrétismes :

Le Brésil est l’un de plus grands pays catholique au monde. Toutefois, certaines sectes et l’église évangéliste commencent à prendre la place de l’église catholique tenue comme archaïque.
Il n’est pas possible de comptabiliser le nombre des religions existantes dans le pays, car chaque individu arrive avec ses croyances, cependant certaines ont été apportées par les Noirs-Africains comme le Candomblé (pratiqué dans tout le pays mais plus particulièrement à Salvador de Bahia) et l’umbanda (dérivé du candomblé) et le chamanisme apporté par les Indiens.

Musique :

Comme sa population, la musique brésilienne est très diversifiée. Elle est omniprésente et fait partie de la vie du brésilien.

La « Samba » est l’une des musiques les plus populaires du pays, née au début du XXème siècle. Dans les quartiers de Rio, le rythme est donné par la voix du chanteur et les percussions qui l’accompagne. Il existe plusieurs types de samba : la samba « canção » plus douce et mélodique,  la samba « enredo » des écoles de samba chantée pendant les défilés du Carnaval et le « chorinho » accompagné de guitares et flutes à la place des percussions.

La Bossa-Nova créée dans les années 50 par Vinicius de Moraes, João Gilberto et Antonio Carlos Jobim possède une mélodie douce et harmonieuse. Certains classiques de la Bossa-Nova ont été adaptés par des grands noms comme Franck Sinatra ou Stan Getz.

Le Tropicalisme est né à la période de la dictature militaire dans les années 60. Ses initiateurs sont Caetano Veloso et Gilberto Gil ; plutôt des chansons contestataires avec un mélange de musique électrique et rock. D’autres chanteurs ont suivi le mouvement comme Gal Costa, Maria Bethânia ou Jorge Ben Jor.

La MPB, la musique populaire brésilienne, est née dans les années 70 avec des chanteurs comme Chico Buarque, Elis Regina, Milton Nascimento et Djavan.
Certains artistes du tropicalisme se sont appropriés certains rythmes pour créer une nouvelle musique basée sur des rythmes africains comme Jorge Ben et Carlinhos Brow.
En 2003, Carlinhos Brow a créé le groupe les « Tribalistas » avec des grands noms de la MPB : Marisa Monte et  Arnaldo Antunes.

Le Forro, musique typique du Nord-Est composée de 3 instruments (triangle, accordéon et tambour), elle se danse à deux et le rythme est saccadé.
D’autres musique sont aussi connue de cette région : le mangue beat, le axé, le frevo et le carimbo.

3/ Personnages célèbres

Luis Inacio « Lula » da Silva : ancien président de la république
Jorge AMADO (écrivain)
Paulo COELHO (écrivain)
Sonia BRAGA (actrice)
Antonio Carlos Jobim ou « Tom Jobim » (musicien)
Vinicius de MORAES (musicien)
Chico BUARQUE (chanteur)
Hector BABENCO (cineaste)
Walter SALLES (cineaste)
Oscar NIEMEYER (architect)
Gisele BÜDCHEN (top model)
Adriana LIMA (top model)
Pelé (footballeur)
Ronaldo (footballeur)
Ayrton SENNA (coureur automobile)
Nelson PIQUET (coureur automobile)
Gustavo KUERTEN (tennisman)

4/ Fêtes importantes

Février ou Mars : Carnaval avec une fête de 4 jours (du samedi au mercredi des Cendres).
21 Avril : Tiradentes, jour qui rend hommage aux martyrs de l’Indépendance du Minas Gerais.
Juin : fête de la Saint Jean dans tout le pays, en portugais « festa junina ».
Fin juin à fin-août : fête typique de la région Nord et Nordeste le « bumba-meu-boi »
Juillet : vacances scolaires des brésiliens (hiver)
7 Septembre : jour de l’Indépendance du Brésil
12 octobre : fête de la sainte patronne du Brésil, « Nossa Senhora da Aparecida »
02 Novembre : jour des Morts
15 novembre : jour de la proclamation de la république
Décembre – Janvier : vacances scolaires des brésiliens (été)

 

sont là pour vous aider à créer le
voyage de vos rêves
Mariana
Créatrice de voyages